L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Appareils en veille : une consommation bientôt nulle ?

Par Valentin Boudonnet
,
le 23 septembre 2013
Appareils en veille - RWU - Legrand
Appareils en veille - RWU - Legrand © Appareils en veille - Legrand
Le groupe Legrand, entouré de plusieurs universités et d'autres entreprises spécialisées dans l'électricité, vient de présenter sa dernière idée pour réduire la facture électrique des Français : le projet RWU. Lancé en 2008 et finalisé cette année, il devrait permettre de créer des appareils offrant une consommation quasi-nulle en période de veille. Détails.
Le saviez-vous ? Un appareil en veille sans afficheur électronique dépense 0,5 W, alors qu'un appareil avec afficheur - un micro-ondes par exemple - en dépense 1 W dans les mêmes conditions. Ces chiffres semblent insignifiants et pourtant, comme nous l'avons déjà rappelé sur Maison à part, cumulés, ils constituent une consommation totale de 64 W/an pour une personne seule.
Le projet "Remote Wake Up" (RWU) devrait permettre d'atteindre une consommation en veille d'1 milliwatt, soit 0,001 W. Un grand pas en avant vers le respect de la future RT 2020, loi censée démocratiser les bâtiments à énergie passive (énergie dépensée = énergie produite). Les recherches sur cette technologie s'accompagnent d'ailleurs d'un double objectif : une réduction de la facture énergétique, mais aussi une diminution du bilan carbone des appareils équipés.
Ce projet mêlant entreprises, laboratoires de recherche et collectivités territoriales est porté par le groupe Legrand qui pense déjà à de futures applications pour les particuliers et les professionnels : éclairages, solutions domotiques, etc. Toutefois, Christian Vollaire, du laboratoire Ampère, tient à temporiser un peu les ardeurs : "la standardisation de cette technologie n'est pas pour tout de suite et il faudra convaincre industriels et fabricants avant de pouvoir profiter d'un tel dispositif chez soi."

Des résultats supérieurs aux attentes

Le projet RWU repose sur un nouveau concept d'élément électronique que ses instigateurs souhaitent intégrer, en France, dans 1/3 des appareils électriques équipés de veille, d'ici l'horizon 2030. Cachés à l'intérieur du produit final, l'émetteur et le récepteur, au centre du projet RWU, devront être installés dans les prochaines générations d'appareils.
Concrètement, comment cela marche ? Un récepteur ultra-performant est installé sur l'appareil en veille à la place de l'ancien modèle, bien plus gourmand en énergie. La nouvelle version permet d'offrir une veille prolongée, tout en profitant d'une consommation quasi-nulle. Concernant la mise en route de l'appareil et sa sortie rapide de veille, un émetteur envoyant des ondes radio est implanté dans des télécommandes similaires à celles que l'on utilise pour les volets roulants.
Alors qu'en 2008, les objectifs annoncés concernaient une portée d'au moins 5 mètres, les résultats dévoilés fin septembre 2013 par les différents acteurs du projet sont bien supérieurs aux attentes : portée supérieure à 25 mètres, consommation équivalente à 1 mW et "temps de réveil" inférieur à 200 ms (plus rapide qu'un interrupteur !).

Une première mondiale

En ce qui concerne l'impact des ondes, Bernard Bastide de Legrand se veut rassurant. "Lorsque le groupe est devenu leader du projet, notre première préoccupation a été de savoir si cette technologie pouvait avoir des répercussions sur la santé des usagers. Il s'est avéré qu'il n'y en a aucune, puisque la fréquence des ondes émises est bien inférieure à celle des téléphones portables."
De l'utilisation du dispositif par un smartphone à une plus grande miniaturisation, les perspectives du projet RWU sont nombreuses et il reste encore de nombreuses pistes à explorer. Une aubaine pour les chercheurs français qui, bonne surprise, sont les tout premiers au monde à avoir breveté cette technologie.
Appareils en veille : une consommation bientôt nulle ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic