L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Cinq meubles de Charlotte Perriand réédités

Par L C-M
,
le 15 octobre 2009
Architecte emblématique du XXème siècle, Charlotte Perriand a également marqué un tournant dans l'histoire de l'ameublement. Disparue il y a dix ans, elle reçoit aujourd'hui un vibrant hommage avec la réédition de plusieurs de ses créations par Cassina.
Poésie et minimalisme sont les maîtres mots de la géniale créatrice française, Charlotte Perriand. Celle qui travailla d'abord avec Le Corbusier dans les années 30 avant d'émigrer au Japon au début des années 40, sut tirer parti de la fructueuse collaboration de ses débuts, puis, de ses voyages en Asie. Liant la rigueur à la sensibilité humaine, elle a donné naissance à une série d'authentiques chefs d'œuvre de la culture moderne de l'habitat, en partie réédités aujourd'hui par l'enseigne italienne d'ameublement Cassina.

Des formes pures

Eléments occidentaux et culture orientale sont intrinsèquement mêlés dans les créations de Charlotte Perriand. Il en résulte des formes fines et épurées à l'image de la chaise "Ombra Tokyo" obtenue en travaillant le bois, non pas à la façon d'un matériau robuste, mais comme un papier qui se plie.
Cette finesse se retrouve dans les petites tables gigognes "Petalo" dont le piètement métallique a l'air d'avoir été dessiné d'un seul coup de crayon. A l'image de ces meubles, le matériau traité par cette disciple de Le Corbusier adopte constamment une forme géométrique, bien souvent organique, caractéristique des influences japonaises, inspirées du galet ou encore du pétale des fleurs.

Des meubles intemporels

Pour rééditer ces éléments de mobilier dans la collection "Cassina I maestri", une analyse des dessins originaux, des prototypes et des meubles déjà existants a été effectuée, notamment auprès de Pernette Perriand, la fille et collaboratrice, pendant près de vingt ans, de Charlotte Perriand.
Résultat : chaque objet est actualisé par des matériaux d'aujourd'hui comme le bois laqué et l'aluminium, pour le rendre exploitable par l'utilisateur contemporain. Une façon de souligner le caractère précurseur de la réflexion de Charlotte Perriand qui était convaincue que le design ne doit pas se figer mais, au contraire, continuer à vivre grâce à une réélaboration attentive et régulière de chaque objet.
Cinq meubles de Charlotte Perriand réédités

Chaise Ombra Tokyo, 1954

Chaise Ombra Tokyo, 1954 - meubles charlotte perriand
Chaise Ombra Tokyo, 1954 - meubles charlotte perriand © Cassina
Une chaise légère qui, par ses proportions et sa conception, évoque la tradition japonaise de l'origami : comme une feuille de papier, elle prend forme avec de légères pliures, et se développe d'une seule pièce moulée en contreplaqué cintré.
Cette chaise empilable, formellement liée au fauteuil Ombra, a été conçue au Japon en 1954, pour l'exposition Synthèse des Arts (Le Corbusier, Fernand Léger, Charlotte Perriand). L'esthétique de la simplicité et de la pureté graphique qui la caractérise exprime la synthèse parfaite entre le geste, la forme et la technique, et identifie pleinement l'esprit de Charlotte Perriand.
Chaise Ombra Tokyo, 1954

Tables Petalo, 1951 - Cinq meubles de Charlotte Perriand réédités

Tables Petalo, 1951 - meubles charlotte perriand
Tables Petalo, 1951 - meubles charlotte perriand © Cassina
"Son amour de la couleur pure la rapproche de notre cher ami Fernand Léger. Il adorait lui aussi les objets colorés, les baraques de la banlieue de Paris et ses bistrots, les juke-boxes, les taxis de New-York, dont il parlait toujours. Tous deux partageaient l'amour de ce qui est simple, populaire". C'est avec ces mots que l'architecte catalan José Luis Sert décrivait la passion de Charlotte Perriand pour la couleur, amour partagé par les artistes et les architectes avec qui elle collabora, de Le Corbusier à Fernand Léger et à Pierre Jeanneret .
Les couleurs différentes de ces cinq tables basses superposables rappellent l'arc-en-ciel . Les tables ont une forme triangulaire aux angles arrondis, et un piètement métallique qui a l'air d'être dessiné d'un seul coup de crayon. Conçues en 1951 pour les chambres de la Cité universitaire d'Antony, près de Paris, mais jamais éditées, ces petites tables, qui se rangent l'une sous l'autre, se prêtent à de multiples combinaisons, et s'ouvrent comme des pétales en arc de cercle ou bien selon des dispositions variables.
Tables Petalo, 1951 - Cinq meubles de Charlotte Perriand réédités

Bibliothèque Plurima, 1983 - Cinq meubles de Charlotte Perriand réédités

Bibliothèque Plurima, 1983 - meubles charlotte perriand
Bibliothèque Plurima, 1983 - meubles charlotte perriand © Cassina
Une bibliothèque flexible de par son double usage - comme élément d'organisation de l'espace ou comme bibliothèque murale -, et de par le jeu de transparences variables créé par les éléments coulissants en aluminium.
L'alternance de pleins et de vides, et le décalage chromatique des éléments verticaux, donnent de la dynamique à cette bibliothèque qui rappelle un totem et représente la synthèse des recherches de Charlotte Perriand sur les meubles conteneurs et l'esprit liant la fonction à la plasticité qui a structuré son oeuvre.
Cette bibliothèque n'a jamais été éditée, elle est réalisée en deux versions: grande et basse, avec des étagères en chêne naturel et des plots verticaux laqués en blanc et en noir.
Bibliothèque Plurima, 1983 - Cinq meubles de Charlotte Perriand réédités

Table Accordo, 1985 - Cinq meubles de Charlotte Perriand réédités

Table Accordo, 1985 - meubles charlotte perriand
Table Accordo, 1985 - meubles charlotte perriand © Cassina
Réalisée en 1985 par Charlotte Perriand comme un exemplaire unique, à l'occasion de l'exposition rétrospective qui lui fut dédiée au Musée des Arts-Décoratifs, cette table s'offre dans la simplicité de sa forme.
Le caractère unique offert par la rencontre des éléments qui la composent développe un système géométrique combiné, qui accentue encore plus la forme nette et primaire, presque suspendue, de la table: une forme sculpturale et visuellement dynamique, point d'appui et source d'une atmosphère qui invite au partage.
Table Accordo, 1985 - Cinq meubles de Charlotte Perriand réédités

Tapis Accordo - Cinq meubles de Charlotte Perriand réédités

Tapis Accordo - meubles charlotte perriand
Tapis Accordo - meubles charlotte perriand © Cassina
Espace de rencontre et de convivialité, ce tapis est né pour accueillir la table basse homonyme. Tapis noué à la main en pure laine.
Tapis Accordo - Cinq meubles de Charlotte Perriand réédités
Nous vous recommandons

Pour sublimer leur résidence et profiter des beaux jours, des propriétaires décident de réaliser une généreuse piscine sur leur parcelle.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic