L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un espace à vivre de 80 m² aux accents pop

Par Valentin Boudonnet
,
le 17 juin 2013
Nadège et Gérald vivent dans une maison à Saint-Maur-des-Fossés et ont décidé, il y a deux ans, de la réaménager entièrement afin de lui redonner modernité et luminosité. Parents de trois enfants, leur objectif était d'adapter leur logement au rythme de chacun et créer un vaste espace de vie au rez-de-chaussée. Samuel Elbilia, architecte d'intérieur, nous en dit plus sur cette réalisation.
Ce ne sont pas deux maisons différentes, mais bel est bien la même maison photographiée à deux ans d'intervalle. La transformation complète de ce logement, très sombre et un peu démodé, doit avant tout son salut au travail d'un architecte d'intérieur, Samuel Elbilia.
Depuis la création d'une extension de 15 m² au-dessus de la salle à manger, jusqu'au décloisonnement du séjour en passant par le choix d'un mobilier flashy "période fifties" : l'architecte d'intérieur a suivi l'intégralité du projet et a discuté longuement avec les propriétaires, Nadège et Gérald, afin que le résultat soit conforme à leurs espérances et à celles de leurs trois enfants.

Une "harmonie par la différence"

"Je leur ai proposé une décoration avec du mobilier rappelant les couleurs très vives des années 50 et ils ont accepté" se souvient Samuel Elbilia. Et d'expliquer : "L'idée directrice derrière ce choix a été de partir du papier peint de la salle à manger, coloré et original, pour aménager le reste de la pièce. Le blanc intégral des murs constitue une base nécessaire pour parvenir au bon équilibre."
Par ailleurs, lorsque l'on interroge l'architecte d'intérieur sur les chaises de salle à manger dépareillées, sa motivation touche presque à l'artistique : "J'ai tout simplement voulu assembler des éléments divers et variés afin de créer une harmonie d'un autre type. Une harmonie par la différence, en somme." Force est de constater que ce paradoxe fonctionne et renforce le sentiment d'individualité de chaque personne s'asseyant à table.
Ce décor moderne et pop apporte un grain de folie salvateur et vient réveiller l'ensemble du rez-de-chaussée. Un contraste frappant avec la décoration précédente du logement. Un peu trop traditionnelle, l'alliance mobilier en bois et carrelage légèrement orangé n'a pas vraiment supporté le poids des années. De plus, celle-ci assombrissait clairement les différentes pièces, déjà peu lumineuses à cause des nombreuses cloisons. Parmi elles : des murs porteurs qu'il a fallu remplacer par des IPN.
Suite de l'article en page suivante
Un espace à vivre de 80 m² aux accents pop

Une pièce à vivre de 80 m²

Une pièce à vivre de 80 m² - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés
Une pièce à vivre de 80 m² - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés © Stéphane Durieu
Les IPN, très courantes dans la construction, sont des poutres métalliques destinées à supporter une structure, ici l'armature du premier étage. Utilisées pour remplacer les murs porteurs, elles ont permis un décloisonnement quasi-intégral du rez-de-chaussée. Cette solution a été conseillée par le bureau d'études auquel a fait appel Samuel Elbilia lorsque le problème des murs porteurs s'est posé.
Afin que l'ensemble reste esthétique, l'architecte d'intérieur a dû, toutefois, faire quelques aménagements : "J'ai fait poser de faux plafonds et des étagères pour dissimuler et en même temps habiller les portiques IPN" explique-t-il. Ainsi, la chambre, le salon et la salle à manger - chacune des pièces étant séparées par un mur - se sont transformés en une immense pièce-à-vivre de 80 m², dans laquelle la cuisine vient s'ajouter naturellement. "Un espace idéal pour la circulation des enfants" comme l'indique Samuel Elbilia.

Quelques changements supplémentaires à l'étage

L'étage a également été réaménagé puisque qu'une extension de 15 m², au-dessus de la salle à manger, a été conçue pour servir de chambre parentale. Située au même niveau, la salle de bains a été refaite à neuf et dispose désormais d'une douche et d'une baignoire, plus moderne que la précédente.
Avec une enveloppe d'environ 180.000 € et quatre mois de travaux, l'architecte d'intérieur a pu créer un intérieur moderne qui rivalise avec les plus belles villas de la Côte d'Azur. Un investissement important qui aura permis à Nadège et Gérald de ne pas quitter leur maison de 260 m², tout en profitant, dorénavant, d'un rez-de-chaussée accueillant et propice à l'épanouissement de leurs trois enfants.

Découvrez en pages suivantes les photos de cette réalisation

Fiche technique :

Maître d'oeuvre : Samuel Elbilia, architecte d'intérieur - www.exceptdesign.com
Lieu des travaux : Saint-Maur-des-Fossés
Superficie logement : 260 m²
Durée des travaux : 4 mois (d'octobre 2011 à février 2012)
Budget : 180.000 € (honoraire + mobilier + gros oeuvre)
Et pour plus de renseignements : www.createursdinterieur.com
Une pièce à vivre de 80 m²

Avant - Un salon terne et cloisonné

Avant Saint-Maur-des-Fossés
Avant Saint-Maur-des-Fossés © Samuel Elbilia
Ne bénéficiant que d'un lustre comme seule source de lumière, la salle à manger était quasiment plongée dans le noir. Le ton très sombre du mobilier n'arrangeant pas cet aménagement.
Elle était séparée du salon par une cloison à demi-ouverte. Un passage avait été laissé pour la circulation entre les deux pièces et un trou carré, servant également d'étagère, avait été fait dans le mur pour faire entrer un peu de luminosité.
Avant - Un salon terne et cloisonné

Après - un salon moderne et pop

Après - un salon moderne et pop - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés
Après - un salon moderne et pop - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés © Stéphane Durieu
Digne des plus beaux salons, le nouvel espace imaginé et réalisé par Samuel Elbilia tranche radicalement avec le précédent.
Mélangeant à la fois des meubles extrêmement modernes et des équipements et décorations ancrés dans les "fifties", cette partie de la nouvelle pièce-à-vivre profite d'une luminosité sans égale.
Après - un salon moderne et pop

Après - une pièce-à-vivre tout en longueur

Après - une pièce-à-vivre tout en longueur - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés
Après - une pièce-à-vivre tout en longueur - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés © Stéphane Durieu
Ayant remplacé tous les murs porteurs par des IPN, Samuel Elbilia a pu créer un rez-de-chaussée où se succèdent, sans séparation, le salon, la salle à manger et la cuisine (un peu décalée tout de même par rapport aux autres pièces).
Trois coins de la pièce disposent de leurs propres ouvertures, baignant ainsi le rez-de chaussée d'une lumière naturelle qui se réverbère sur les murs blancs.
Après - une pièce-à-vivre tout en longueur

Après - un coin salle à manger original

Après - un coin salle à manger original - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés
Après - un coin salle à manger original - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés © Stéphane Durieu
Comme expliqué dans les premières pages de l'article, la table de la salle à manger et ses chaises constituent une petite singularité dans l'ensemble de la pièce.
Les chaises sont volontairement dépareillées afin de créer une "harmonie par la différence", d'après les mots de Samuel Elbilia.
Le papier peint coloré, visible derrière, a lui été imaginé par l'architecte d'intérieur comme une base nécessaire pour "choisir" le mobilier de la pièce-à-vivre.
Après - un coin salle à manger original

Avant - la chambre lumineuse mais séparée du reste de la maison

Avant - la chambre lumineuse mais séparée du reste de la maison - Avant Saint-Maur-des-Fossés
Avant - la chambre lumineuse mais séparée du reste de la maison - Avant Saint-Maur-des-Fossés © Samuel Elbilia
Très lumineuse grâce aux grandes fenêtres disposées sur les deux côtés de la pièce, la chambre parentale était située au rez-de-chaussée.
Elle était séparée du reste des pièces par des murs, mais occupait un espace qui aurait pu être utilisé pour faire une grande pièce-à-vivre, à l'instar de la configuration actuelle de la maison.
Avant - la chambre lumineuse mais séparée du reste de la maison

Avant - une cuisine simple

Avant - une cuisine simple  - Avant Saint-Maur-des-Fossés
Avant - une cuisine simple - Avant Saint-Maur-des-Fossés © Samuel Elbilia
Tout comme la chambre, la cuisine aussi bénéficie de la lumière naturelle apportée par sa porte-fenêtre.
Le revêtement mural blanc, quant à lui, accentue un peu la sensation de grandeur de la pièce.
Seuls l'équipement et le mobilier, un peu datés, viennent ternir le tableau.
Avant - une cuisine simple

Après - une cuisine ludique et épurée

Après - une cuisine ludique et épurée - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés
Après - une cuisine ludique et épurée - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés © Stéphane Durieu
Pas de boutons de porte visibles, un plan de travail sobre et pratique, la cuisine a été conçue avant tout comme un modèle d'ergonomie.
Le caractère moderne, mais un peu impersonnel, du blanc renvoie, bien entendu, au revêtement mural du reste de la pièce-à-vivre, de la même couleur.
Un gigantesque tableau noir où l'on peut écrire à la craie a, lui, été rajouté par l'architecte d'intérieur. Il a pour but de stimuler l'imagination des enfants et d'offrir un outil à leur portée qu'ils peuvent utiliser au quotidien.
Après - une cuisine ludique et épurée

Avant - une baignoire au centre de la salle de bains

Avant - une baignoire au centre de la salle de bains - Avant Saint-Maur-des-Fossés
Avant - une baignoire au centre de la salle de bains - Avant Saint-Maur-des-Fossés © Samuel Elbilia
Les couleurs de cette salle de bains tendant sur les tons rose et chair, la pièce accusait un petit "coup de vieux".
Bien que très prisée par certaines personnes pour le confort procuré par un bain mousseux, la baignoire visible sur cette photographie, elle aussi, témoigne d'un temps passé.
En France, elle s'est vue peu à peu remplacée dans les foyers par la douche d'angle, plus pratique et sécurisée au quotidien.
Avant - une baignoire au centre de la salle de bains

Après - une salle de bains qui laisse le choix

Après - une salle de bains qui laisse le choix - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés
Après - une salle de bains qui laisse le choix - Avant/Après Saint-Maur-des-Fossés © Stéphane Durieu
Une des seules exigences des propriétaires était de conserver une baignoire.
Samuel Elbilia a donc respecté cette consigne, tout en ajoutant, au passage, une douche, moderne en inox, plus propice à un quotidien actif et pressé.
Après - une salle de bains qui laisse le choix
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic