L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un studio comme un bonbon acidulé

Par C. Chahi Bechkri
,
le 10 septembre 2012
Certaines portes cachent de bien drôles surprises ! Maison à part vous emmène visiter un studio de 24 m2 complètement atypique. Conçu comme un véritable tableau, il dévoile un jeu de couleurs pleines de gaîté et se distingue par une savante optimisation de l'espace.
La réalisation qu'Aude Borromée invite à découvrir est un studio est 24 m2 situé dans un immeuble du 8ème arrondissement de Paris. L'endroit n'étant pas fonctionnel du tout, l'architecte d'intérieur l'a entièrement rénové à la demande de sa propriétaire, afin que la fille de cette dernière puisse venir y habiter. Autrefois triste et sans caractère, il se présente aujourd'hui sous les traits d'un "petit cocon coloré" ultra moderne et confortable.

Laisser du vide pour laisser respirer

La porte d'entrée s'ouvre sur un étroit couloir structuré à mi-hauteur par un meuble de rangement ajouré qui débouche sur la pièce à vivre. "J'ai utilisé les meubles pour structurer l'espace mais, en même temps, j'ai fait attention de ne pas trop l'encombrer. Il faut savoir laisser du vide afin de laisser les lieux respirer", explique l'architecte. Plusieurs espaces se trouvent délimités de la même manière : le coin nuit est habilement caché des regards derrière une penderie qui marque également la fin du couloir, tandis que le coin repas trouve naturellement sa place derrière le fameux meuble rangement délimitant le couloir. Afin d'éviter la sensation d'étouffement, l'architecte a d'ailleurs pris soin de ne pas faire monter la penderie jusqu'au plafond. La douche suit la même logique.
Un long plan de travail en formica abritant des rangements court sur tout le mur opposé au coin nuit. Réalisé sur-mesure, il comble le vide laissé par le biais de la façade. "Le mur étant incliné, il aurait été difficile d'aménager cet espace autrement. Y installer des rangements était le seul moyen d'optimiser toute la place disponible", commente Aude Borromée. La partie gauche fait office de cuisine. Elle abrite un évier, des plaques électriques, un réfrigérateur, un four ainsi qu'un lave-linge. Les équipements sont totalement invisibles puisque dissimulés derrière des placards. A l'extrémité droite se trouve un lavabo, seul et unique élément matérialisant la salle de bains.
Présent initialement dans le studio, le bloc sanitaire a été conservé mais ses proportions ont été légèrement modifiées afin d'offrir un meilleur confort d'utilisation aux occupants de l'appartement. "J'ai pris la décision d'agrandir les toilettes, quitte à réduire la superficie du couloir de l'entrée. Il faut parfois faire des compromis pour avancer sur un projet", précise l'architecte. Résultat : le couloir ne fait plus que 60 centimètres de large au lieu de 80. "C'est un peu étroit, certes, poursuit-elle, mais j'assume complètement ce choix".
La suite de l'article en page suivante.
Un studio comme un bonbon acidulé

Lumière et couleurs, les maîtres mots du projet

Aude Borromée
Aude Borromée © Laurent Gueneau
Outre la clarté de l'organisation, deux choses frappent dans le studio : sa luminosité d'abord, et ensuite, ses couleurs. Il faut dire qu'Aude Borromée a mis particulièrement l'accent sur ces deux points. L'architecte a en effet cherché à faire entrer un maximum de lumière dans les moindres recoins de l'appartement.
Pour ce faire, une fenêtre condamnée a été rouverte et des briques de verre ont été installées dans la paroi du bloc sanitaire. Au final, l'appartement est agrémenté de deux grandes fenêtres, ce qui est extrêmement rare pour un studio parisien. "La lumière pénètre ainsi jusque dans les toilettes", spécifie Aude Borromée. Le fait que la plupart du mobilier soit blanc contribue également à rendre les lieux lumineux.

Jeux de bandes & "jambes" triangulaires

Le deuxième élément qui donne au lieu tout son caractère est bien entendu la couleur. Trois lignes verticales pastel partent du sol pour aller jusqu'au plafond. L'architecte, qui est une grande utilisatrice de la couleur dans tous ses projets, explique les avoir dessinées pour faire ressortir la forme inclinée de la façade ainsi que celle, pour le moins atypique, de la cheminée. Mais également pour accroître la sensation d'espace : "Ces formes donnent un cachet fou à cet appartement. J'ai donc cherché à les mettre en valeur", indique notre interlocuteur. Elle en a d'ailleurs fait un véritable fil conducteur à travers tout l'appartement. Meuble de l'entrée, table et banc : tous adoptent ainsi une forme triangulaire qui rappelle inévitablement l'architecture du lieu. "J'essaye toujours de faire dialoguer les meubles avec le bâti", indique Aude Borromée.
L'ultime touche de couleur est une bande taupe horizontale qui vient ceinturer l'appartement et dans laquelle l'appareillage électrique a été habilement dissimulé. Au final, les couleurs se chevauchent et s'entremêlent pour créer un tableau unique d'une incroyable gaîté.
Pour en voir plus, cliquez en pages suivantes.

Fiche technique :

Lieu : Paris (75008)
Maître d'œuvre : Aude Borromée
Surface : 24 m2
Durée du chantier : 3 mois
Matériaux sol : parquet vintage de chez Surface Nature
Demi-briques de verre colorées: Seves
Carrelage douche : Pavigrès collection 21
Plan de travail: Formica
Meubles : medium peint
Peintures : Ressource
Luminaires: Suspensions "Cornettes" de chez Tsé Tsé
Robinetterie: Grohe
Vasque Sdb: Villeroy & Bosh
Lumière et couleurs, les maîtres mots du projet

Entrée - Un studio comme un bonbon acidulé

Entrée - Aude Borromée
Entrée - Aude Borromée © Laurent Gueneau
L'entrée de l'appartement est délimitée par un meuble ajouré. Réalisé sur mesure par Aude Borromée, il vient structurer le couloir et délimiter le coin repas.
Entrée - Un studio comme un bonbon acidulé

Dressing - Un studio comme un bonbon acidulé

Dressing - Aude Borromée
Dressing - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Un dressing accolé à une petite étagère terminent le couloir. Ils cachent des regards le coin nuit.
Dressing - Un studio comme un bonbon acidulé

Vue générale depuis l'entrée

Vue générale depuis l'entrée - Aude Borromée
Vue générale depuis l'entrée - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Les meubles viennent structurer l'espace. Par contre, ne souhaitant pas charger trop les lieux, l'architecte a veillé à ce qu'ils ne montent pas jusqu'au plafond. C'est notamment le cas du dressing.
Vue générale depuis l'entrée

Coin nuit - Un studio comme un bonbon acidulé

Coin nuit - Aude Borromée
Coin nuit - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Un espace libre a été prévu sous le lit afin d'accroître la capacité de rangement.
Coin nuit - Un studio comme un bonbon acidulé

Lignes verticales - Un studio comme un bonbon acidulé

Lignes verticales - Aude Borromée
Lignes verticales - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Afin de mettre en valeur la forme atypique de la cheminée et le biais du mur, Aude Borromée a dessiné sur le sol et les murs des bandes verticales de couleur.
Lignes verticales - Un studio comme un bonbon acidulé

Le pouvoir de la couleur

Le pouvoir de la couleur - Aude Borromée
Le pouvoir de la couleur - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Comme dans la plupart de ses projets, Aude Borromée a utilisé la couleur pour mettre en avant l'architecture du lieu et agrandir l'espace. Afin d'y mettre une touche de gaîté, elle a choisi une palette pastel.
Le pouvoir de la couleur

Coin cuisine - Un studio comme un bonbon acidulé

Coin cuisine - Aude Borromée
Coin cuisine - Aude Borromée © Laurent Gueneau
La cuisine vient se nicher dans la pente du mur et se déploie sur toute une longueur.
Coin cuisine - Un studio comme un bonbon acidulé

Coin salle de bains

Coin salle de bains - Aude Borromée
Coin salle de bains - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Un lavabo a été installé à l'extrémité droite du plan de travail. Il matérialise la salle de bains.
Coin salle de bains

Bloc sanitaire - Un studio comme un bonbon acidulé

Bloc sanitaire - Aude Borromée
Bloc sanitaire - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Le bloc sanitaire est resté à la même place mais ses dimensions ont été légèrement modifiée afin d'offrir un plus grand confort aux utilisateurs.
Bloc sanitaire - Un studio comme un bonbon acidulé

Coin repas - Un studio comme un bonbon acidulé

Coin repas - Aude Borromée
Coin repas - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Le coin repas est délimité par un meuble ajouré. Les éléments ne sont pas fixés au sol. Ils peuvent ainsi être déplacés en fonction des besoins.
Coin repas - Un studio comme un bonbon acidulé

Coin repas - Un studio comme un bonbon acidulé

Coin repas - Aude Borromée
Coin repas - Aude Borromée © Laurent Gueneau
En plus de donner une sensation d'espace et de servir à mettre en évidence l'architecture du lieu, les couleurs servent à délimiter les espaces.
Coin repas - Un studio comme un bonbon acidulé

Détail table - Un studio comme un bonbon acidulé

Détail table - Aude Borromée
Détail table - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Les pieds de la table adoptent une forme triangulaire pour rappeller le biais du mur et la forme atypique de la cheminée.
Détail table - Un studio comme un bonbon acidulé

Parquet pastel - Un studio comme un bonbon acidulé

Parquet pastel - Aude Borromée
Parquet pastel - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Au sol, un parquet veilli teinté dans la masse avec des couleurs pastel interpelle l'oeil.
Parquet pastel - Un studio comme un bonbon acidulé

Meuble ajouré - Un studio comme un bonbon acidulé

Meuble ajouré - Aude Borromée
Meuble ajouré - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Le meuble de l'entrée est ajouré de manière à ne pas étouffer la pièce. Les perspectives ne sont pas coupées.
Meuble ajouré - Un studio comme un bonbon acidulé

Briques de verre colorées

Briques de verre colorées - Aude Borromée
Briques de verre colorées - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Des carreaux de verre ont été installés dans la paroi du bloc sanitaite. Grâce à eux, les toilettes bénéficient de la lumière de la pièce à vivre.
Briques de verre colorées

Bande verticale - Un studio comme un bonbon acidulé

Bande verticale - Aude Borromée
Bande verticale - Aude Borromée © Laurent Gueneau
Une bande verticale de couleur taupe ceinture tout l'appartement. On y a dissimulé l'appareillage électrique.
Bande verticale - Un studio comme un bonbon acidulé
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic