L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un appartement noir et blanc minimaliste

Par C. Chahi Bechkri
,
le 12 octobre 2015
Un énorme bloc monolithe noir laqué pour séparer l'espace jour et nuit, de fins traits de lumière insérés dans les murs, d'autres qui dessinent des lignes au plafond... L'appartement parisien imaginé par l'architecte Pascal Grasso réserve plein de surprises. Retour sur cette mystérieuse réalisation.
A l'origine, il n'y avait pas un appartement mais deux. Deux biens d'une cinquantaine de m2 situés au même étage d'un immeuble parisien que les propriétaires souhaitent réunir pour créer leur nouvel espace de vie. "Les appartements étaient habitables en l'état mais très hétéroclites. Les réunir supposait de les uniformiser et donc, de se lancer dans d'importants travaux", indique Pascal Grasso, l'architecte en charge de la rénovation. "Nous avons fait le choix de tout décloisonner pour repartir à zéro", ajoute-t-il. Une page blanche que l'architecte a décidé de mettre à profit en osant "un geste architectural fort"...
La suite de l'article et plus de photos en pages suivantes.
Un appartement noir et blanc minimaliste

Un bloc monolithe noir laqué pour structurer l'appartement

Un bloc monolithe noir laqué pour structurer l'appartement - Un intérieur minimaliste noir et blanc
Un bloc monolithe noir laqué pour structurer l'appartement - Un intérieur minimaliste noir et blanc © Pascal Grasso Architectures / David Foessel
Alors que le blanc domine dans toutes les pièces, un monolithe paré de verre laqué noir trône au milieu de l'appartement. "Il regroupe les espaces de service (cuisine, sanitaires) et vient séparer les pièces de jour, le salon et la salle à manger, des pièces de nuit", précise Pascal Grasso. Le contraste est d'autant plus flagrant que le bloc est presque entièrement immaculé à l'intérieur. "Résine minérale naturelle et médium blanc laqué se conjuguent pour créer un décor uniforme", indique l'architecte.
Seul le sol est en granit noir, un revêtement qui est d'ailleurs repris sur tout le pourtour de l'appartement dessinant comme un cadre. L'appartement y gagne de l'élégance et de la prestance.
Un bloc monolithe noir laqué pour structurer l'appartement

Des zones de rangement invisibles

Des zones de rangement invisibles - Un intérieur minimaliste noir et blanc
Des zones de rangement invisibles - Un intérieur minimaliste noir et blanc © Pascal Grasso Architectures / David Foessel
Si le bloc structure l'espace, il accroît également considérablement la capacité de rangement de l'appartement. Derrière les façades noires et blanches se cachent en effet de nombreux placards dont la présence est presque indétectable. Au fond sur la photo, par exemple, se dissimulent une machine à laver, un sèche-linge et, à droite dans l'angle, un réfrigérateur.
Des zones de rangement invisibles

Des sanitaires bien cachés

Des sanitaires bien cachés - Un intérieur minimaliste noir et blanc
Des sanitaires bien cachés - Un intérieur minimaliste noir et blanc © Pascal Grasso Architectures / David Foessel
Outre la cuisine, le monolithe abrite également un petit cabinet de toilette avec W.C et lavabo. Il est accessible via une porte dissimulée sur le côté du bloc.
Des sanitaires bien cachés

Une esthétique simple et forte déclinée à tout l'appartement

Une esthétique simple et forte déclinée à tout l'appartement - Un intérieur minimaliste noir et blanc
Une esthétique simple et forte déclinée à tout l'appartement - Un intérieur minimaliste noir et blanc © Pascal Grasso Architectures / David Foessel
Lors de la rénovation, les maîtres mots de l'architecte ont été "uniformisation" et "simplicité". "J'ai travaillé sur une esthétique forte déclinée dans tout l'appartement", commente-t-il. Elle reprend d'ailleurs tous les codes qui lui sont chers : volumes massifs épurés, contrastes forts, présence massive d'éclairages... Le tout en veillant à une cohérence entre les espaces. Ainsi, entre la partie jour et la partie nuit les revêtements au sol sont les mêmes - parquet et bandeau en granit - et les éclairages aussi. Au final, une continuité se crée entre les différents espaces et ce, même s'ils ne communiquent pas directement les uns avec les autres.
Une esthétique simple et forte déclinée à tout l'appartement

La lumière, un matériau à part entière

La lumière, un matériau à part entière - Un intérieur minimaliste noir et blanc
La lumière, un matériau à part entière - Un intérieur minimaliste noir et blanc © Pascal Grasso Architectures / David Foessel
Comme dans la plupart des réalisations de Pascal Grasso, l'éclairage occupe une place de premier ordre dans le projet. L'architecte l'utilise en effet pour créer des ambiances et, même, structurer les espaces. "La lumière est ici utilisée comme un matériau à part entière qui se développe aussi bien sur les murs que sur les plafonds. Elle contribue à dynamiser l'espace et met en valeur la profondeur des matériaux", explique-t-il.
La lumière, un matériau à part entière

Des jeux de reflets inattendus

Des jeux de reflets inattendus - Un intérieur minimaliste noir et blanc
Des jeux de reflets inattendus - Un intérieur minimaliste noir et blanc © Pascal Grasso Architectures / David Foessel
Dans la pièce à vivre, de longs traits lumineux en relief qui viennent matérialiser l'espace salon et l'espace salle à manger. Ils se réfléchissent dans les panneaux de verre laqué noir créant des jeux de reflets inattendus. Deux mêmes traits lumineux agrémentent la chambre (en photo ci-dessus), matérialisant le coin couchage et celui du bureau.
Des jeux de reflets inattendus

Un couloir mystérieux

Un couloir mystérieux - Un intérieur minimaliste noir et blanc
Un couloir mystérieux - Un intérieur minimaliste noir et blanc © Pascal Grasso Architectures / David Foessel
Le couloir présente lui aussi un important dispositif d'éclairage. Directement insérés dans les murs, de fins traits lumineux - que l'on pourrait comparer à des néons encastrés - ponctuent également l'espace. Le mystère est au rendez-vous car ils semblent surgir de nulle part... Un côté abstrait revendiqué par l'architecte qui confie s'être inspiré des travaux lumineux d'artistes tels que François Morellet ou Dan Flavin pour créer ce tableau.
Un couloir mystérieux

Un bloc comme en lévitation

Un bloc comme en lévitation - Un intérieur minimaliste noir et blanc
Un bloc comme en lévitation - Un intérieur minimaliste noir et blanc © Pascal Grasso Architectures / David Foessel
Le monolithe noir n'échappe pas à la lumière. Pour lui donner de la légèreté, l'architecte a placé un éclairage juste au-dessus de lui. Son côté massif est ainsi gommé et le mystère qui entoure l'appartement renforcé.
Un bloc comme en lévitation

Fiche technique : - Un appartement noir et blanc minimaliste

Fiche technique :  - Un intérieur minimaliste noir et blanc
Fiche technique : - Un intérieur minimaliste noir et blanc © Pascal Grasso Architectures / David Foessel
Programme : Aménagement d'un appartement
Lieu : Paris
Surface : 100m2
Maître d'œuvre : Pascal Grasso Architectures (www.pascalgrasso.com)
Durée des travaux : 4 mois
Entreprise Générale : BS DECOSTYLE
Ci-dessus, le coin bureau dans la chambre. Espace matérialisé grâce au trait lumineux qui part du plafond et descend sur le mur.
Fiche technique : - Un appartement noir et blanc minimaliste
Nous vous recommandons

Visite en images de cette étonnante demeure qui jongle entre tradition et modernité, opacité et transparence, formes compactes et volumes généreux.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic