L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Wang Shu, lauréat de la médaille d'or 2011 de l'Académie d'architecture

Par Pauline Polgar
,
le 16 juin 2011
L'architecte chinois Wang Shu s'est vu remettre, ce jeudi 16 juin, la Grande médaille d'or de l'Académie d'architecture pour l'ensemble de son travail. Un prix qui récompense son talent, sa créativité et sa contribution au rayonnement de la discipline
Wang Shu, un architecte atypique qui met l'humain au cœur de son travail. Au point de bousculer les conventions, dans son pays, ancré dans la rigueur d'une architecture "officielle", comme à l'étranger, où il contribue à délivrer le message de la nécessité d'un urbanisme et d'une architecture profondément durables.
cinq maisons dispersees wang shu galerie
cinq maisons dispersees wang shu galerie © Galerie, Five scattered houses, W. Shu - GA/DR
 Lauréat 2007 du Prix de l'architecture durable, cette action, il la prolonge désormais également à travers la Fondation Locus, dont il est un des fondateurs. Pour le premier grand projet cette dernière, il a ainsi fait venir ses confrères du Global Award - à qui dans son pays, afin qu'ils travaillent à ses côtés - chacun se voyant confier une parcelle - au renouveau du tissu urbain de la zone portuaire de Zhou Shan, transformée en pôle touristique et culturel.
C'est de tout cela qu'il est aujourd'hui récompensé de la Grande médaille d'Or. Pour rappel, l'Académie d'architecture distingue en effet chaque année - sous le haut patronage du Ministère de la Culture - tous ceux qui, pour elle, contribuent au rayonnement de l'architecture et du patrimoine. "Toutes les distinctions supposent le respect du patrimoine, de l'esthétique et récompensent le talent, la qualité, la créativité ; mais elles sont également tournées vers tout travail ayant contribué à l'avancement des sciences, à l'élargissement du débat architectural, au développement de l'enseignement de l'architecture, de l'urbanisme, et des techniques de construction", explique-t-on à l'institution, présidée par Franck Hammoutène.
Un portrait qui sied plus que jamais à Wang Shu !
Retrouvez en pages suivantes le palmarès complet des prix décernés par l'Académie cette année, ainsi que le portrait de Wang Shu, réalisé en 2007, à l'occasion de son prix d'Architecture durable.
Wang Shu, lauréat de la médaille d'or 2011 de l'Académie d'architecture

Palmarès 2011 - Prix de l'Architecture de l'Académie d'architecture

Académie d'architecture
Académie d'architecture © Académie d'architecture
Les récompenses de l'Académie sont classées en deux Prix, de l'Architecture et du Bâtiment et chacun des prix comprend plusieurs médailles et distinguent tous les corps de métiers.
Médaille d'or :
- Grande Médaille d'Or : Wang SHU, Architecte, 2011
- Médaille d'Honneur : Bernard BUHLER, Architecte, 2011
Médaille de vermeil :
- Médaille de l'urbanisme : Joël Guy BATTEUX, Maire de Saint Nazaire, 2011
Médailles d'argent :
- Fondation Le Soufaché 1874 : Elisabeth NAUD et Luc POUX, architectes associés, 2011
- Prix Delarue : Big COPENHAGEN, Bjarke INGELS, architecte, 2011
- Fondation Architecture 1977 : Pascal CRIBIER, Paysagiste, 2011
- Recherche et technique : NAGATA, Acousticien, 2011
- Arts Plastiques : Rebecca HORN, plasticienne, 2011
- Histoire de l'art : Marie-Jeanne DUMONT, Secrétaire Générale de la Commission du Vieux Paris, 2011
- Analyse architecturale : Bernard CATLLAR et la Revue Plan Libre, 2011
- Formation, enseignement et recherche : Mireille GRUBERT, architecte, 2011
- Publications : Jean-Michel PLACE, Editeur, 2011
- Restauration : Philippe BONNECARRERE, Maire d'Albi, 2011
- Archéologie : Musée départemental Arles Antique, 2011
- Jurisprudence : Eric Le FEBVRE, Avocat, 2011
- Médaille de l'Académie d'Architecture : Patrick de CAROLIS, "Des racines et des ailes",2011
Palmarès 2011 - Prix de l'Architecture de l'Académie d'architecture

Palmarès 2011 - Prix du Bâtiment de l'Académie d'architecture

Palmarès 2011 - Prix du Bâtiment de l'Académie d'architecture - Académie d'architecture
Palmarès 2011 - Prix du Bâtiment de l'Académie d'architecture - Académie d'architecture © Académie d'architecture
Les médailles de l'Académie "récompensent la compétence, la qualité technique de la réalisation, mais aussi la fidélité à une entreprise, de tout corps d'état traditionnel ou contemporain."
Médailles d'argent :
- Bernard Bonnet, Président du directoire de Léon GROSSE
- Bertrand GINTZ, Directeur de Prodesign
- Régis MATHIEU, Lustrier
- Maryse DUSOULIER, directrice du Patrimoine, Manufacture de soieries Prelle
- Dominique PAPET, Entrepreneur de menuiserie
- Rémi LEMAS, Directeur d'exploitation, Eiffage Construction
- Philippe BOITEAU, Conducteur de travaux
- Martial LEROUX, Chef de chantier
- Jérôme BOITEAU, Chef d'équipe couvreur
- Jean-Robert DUQUESNE Chef de chantier
- Robert TAILLANTOU, Conducteur de travaux principal
- Alain BOCK, Tailleur de pierre
- Marco MONTOYA, Conducteur de travaux principal
- Didier MATTARD, Sculpteur
- Lavina FELZINE, Maître verrier
- Jean MAURET, Artiste verrier
- Jean-Michel BOUKHERS, Organisation des chantiers, SCO
- Prix Camelot : Geoffrey GAUTHERON, architecte
- Prix Meyer Levy : Alice WIJNEN, architecte
- Prix de la MAF : Julien ABITBOL, architecte
- Prix Roux-Dorlut : Michel Regembal & Claude Constantini, architectes
Palmarès 2011 - Prix du Bâtiment de l'Académie d'architecture

Wang Shu "l'amateur", la Chine et l'architecture

Wang Shu (Hangzou, Chine)
Wang Shu (Hangzou, Chine) © Wang Shu - GA, DR ©
Découvrez à travers cet architecte, une nouvelle génération d'architectes revendiquant une architecture non unifiée et humaniste, dans un pays en plein bouleversement urbaniste.
le monde occidental, comme l'explique Chantal Béret (1). Là-bas, les instituts officiels hérités de l'époque communiste, qui comptent des milliers d'employés, tiennent le haut du pavé. Quelques 'stars' occidentales font exception, mais la majorité des bâtiments sont construits de manière aléatoire, sans identité, sans repère, pressés par les bouleversements urbains évoqués plus avant, dans un mélange de cultures uniformisées, rationalisées.
Une nouvelle génération d'architectes refuse ce système et prône une architecture critique, inventive, qui n'en perd pas pour autant son identité. Ils intègrent au bâti un devoir de mémoire. Wong Shu fait partie de ceux-là.

Architecte "amateur"

Né en 1963 à Hangzou en Chine du Sud, il y fonde en 1997 son agence et la baptise Amateur Architecture Studio. Loin de l'amateurisme, il s'émancipe ainsi de l'architecture 'officielle'. "Avec ce nom, raconte-t-il, nous n'attirons aucun client en Chine, mais nous persévérons, la société chinoise accepte de plus en plus nos idées." Il s'inscrit dans une architecture durable, car elle se veut profondément humaniste, réaliste et intégrée à son environnement, une architecture "qui travaille sur le terrain." Jeune homme aux multiples casquettes, architecte mais aussi auteur, enseignant et philosophe, ses bâtiments sont pensés à travers le prisme de l'humain et de sa mémoire. Avec les ruines de la ville rasée par un urbanisme dévastateur de Hangzou, il construit le nouveau campus de l'Ecole Nationale des Beaux-Arts. Tuiles et pierres sont ainsi récupérées et réutilisées "dans une architecture (...) fondée sur la quête d'une identité moderne pour la Chine qui ne nie pas sa propre civilisation", comme la définit Marie-Hélène Contal (2). Des tuiles qu'il n'hésite pas à transporter à Venise pour la Biennale d'Architecture pour créer un "jardin" vecteur de sens.
Il prône ainsi une "slow build", une urbanisation qui n'oublie pas les populations et la culture dans sa course au progrès. "J'étais écrivain avant de devenir architecte et l'architecture n'est qu'une part de mon travail. Pour ma part, l'humanité est plus importante que l'architecture, et l'artisanat plus important que la technologie." Cette phrase résume à elle seule la personnalité de l'architecte chinois Wang Shu.
Pour découvrir l'œuvre de Wang Shu en images, cliquez sur suivant.
(1) Conservateur du Musée national d'art moderne pour l'architecture contemporaine, dans "Polarités chinoises : entre épopée et mémoire", in Alors la Chine ?, quarante deux contributions d'auteurs chinois et français, proposant de découvrir la Chine de la création artistique au cours des trente dernières années, sorti à l'occasion de l'année de la Chine en France en 2003.
(2) Directrice adjointe de l'Institut Français d'architecture, responsable du Prix de l'architecture durable pour la Cité de l'architecture.
Wang Shu "l'amateur", la Chine et l'architecture

Le nouveau campus de l'école Nationale des Beaux-Arts (Hangzhou, 2004)

campus hangzhou wang shu 1
campus hangzhou wang shu 1 © Campus d'Hangzhou, W. Shu - GA/DR
Béton, acier et récupérations de matériaux (plus de trois millions de tuiles et de briques provenant de la destruction d'autres bâtiments à Hangzhou) pour ces constructions expérimentales, Wang Shu et ses collaborateurs ont travaillé sur l'alliance entre des artisanats locaux et des technologies contemporaines.
Le nouveau campus de l'école Nationale des Beaux-Arts (Hangzhou, 2004)

Une architecture chinoise contemporaine...

campus wang shu 2
campus wang shu 2 © Campus Hangzhou, W. Shu - GA/DR
Une architecture chinoise contemporaine...

...mais respectueuse de son environnement et de la tradition

campus 3 wang shu
campus 3 wang shu © Campus Hangzhou, W. Shu - GA/DR
...mais respectueuse de son environnement et de la tradition

Musée d'Art Contemporain de Ningbo (Ningbo, 2005)

musee ningo wang shu
musee ningo wang shu © Musée de Ningbo, W. Shu - GA/DR
Un bâtiment de 12.000 m2 sur un terrain de 24.000 m2, alliant béton et acier, comme un manifeste d'une architecture contemporaine nouvelle pour la Chine, signé Wang Zhu et Lu Wen Yu.
Musée d'Art Contemporain de Ningbo (Ningbo, 2005)

Briques et bois

musee ningbo 2 wang shu
musee ningbo 2 wang shu © Musée de Ningbo, W. Shu - GA/DR
Briques et bois

"Five scattered houses" (NingBo, 2005)

cinq maisons dispersees wang shu galerie
cinq maisons dispersees wang shu galerie © Galerie, Five scattered houses, W. Shu - GA/DR
En utilisant des matériaux recyclables issus de la récupération et l'artisanat local, Wong Shu réussit à faire le lien entre ancien et moderne. Il réalise ainsi un nouveau type d'habitation qui n'oublie pas sa culture passée. Ecologiques dans leurs matériaux, économes en énergie et synthèses entre différentes techniques de construction, elles n'oublient pas l'esthétique. Une démarche saluée dans ces termes par l'Holcim Awards 2005 pour l'Asie Pacifique.
Ici la "Galerie"
"Five scattered houses" (NingBo, 2005)

Tea house - Wang Shu, lauréat de la médaille d'or 2011 de l'Académie d'architecture

tea house five scattered houses wang shu
tea house five scattered houses wang shu © Tea house, maison dispersée, W. Shu - GA/DR
La "maison du thé", une des cinq maisons dispersées.
Tea house - Wang Shu, lauréat de la médaille d'or 2011 de l'Académie d'architecture

La maison de la Céramique (Jinghua, 2006)

maison de la céramique wang shu
maison de la céramique wang shu © Maison de la Céramique, W. Shu - GA/DR
Des lignes pures, une transparence : sur une surface de 130 m2, elle allie des matériaux traditionnels récupérés dans un bâti intégré à son environnement qui met en valeur la céramique.
La maison de la Céramique (Jinghua, 2006)

Des matériaux mis en valeur

maison céramique 2 wang shu
maison céramique 2 wang shu © Maison de la Céramique, W. Shu - GA/DR
Des matériaux mis en valeur

Jardin de tuiles (Venise, 2006)

jardin de tuiles wang shu
jardin de tuiles wang shu © Jardin de tuiles, W. Shu - GA/DR
Récupérées de la démolition de Hangzhou, les 66.000 tuiles ont servi à créer un "jardin" expérimental prônant le recyclage. Une installation qui fit sensation à la Biennale de Venise.
Cette installation apparaît également comme un clin d'œil quand on sait l'importance de l'évocation du jardin pour Wang shu, une évocation qui n'est jamais oubliée dans ses bâtiments.
Jardin de tuiles (Venise, 2006)
Nous vous recommandons

L'association Coénove a comparé les coûts d'investissement et de consommation et de maintenance de différentes solutions de chauffage

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic