L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La résidence Outrebon ou le renouvellement du logement social

Par F.R.
,
le 13 juillet 2011
Grand Prix d'Architecture 2010, Frédéric Borel a livré en juin 2011 un spectaculaire ensemble de 47 logements sociaux à Béthune (62). Vertical et sculptural, l'immeuble joue des formes et des failles pour s'inscrire dans le paysage et signaler l'ancrage d'une ville à une architecture contemporaine.
À proximité de la gare de Béthune(62), entre désormais en scène un nouveau personnage, une petite tour d'habitation d'une dizaine d'étages qui se présente d'emblée comme une vraie révolution dans ce plat pays recouvert de constructions basses, un logement social atypique de haute qualité : la Résidence Outrebon.
Imaginée par Frédéric Borel, Grand Prix national de l'architecture 2010, elle culmine à 36 mètres d'altitude et propose des logements destinés à des personnes à revenus modérés. Oubliées les images d'Epinal qui collent aux logements sociaux, cet ouvrage original réalisé pour le compte de Pas-de-Calais Habitat offre espace, confort, bien-être et fonctionnalité à ses occupants. Livré avec un mois et demi d'avance par les équipes travaux de Norpac, cet édifice complexe a mobilisé toute l'expertise de l'entreprise.
L'œuvre s'inscrit "dans la lignée du Blockhaus gothique du beffroi, de la tour massive et élancée de l'église Saint-Vaast, à la fois art déco et flamande, des monuments contradictoires qui offrent à Béthune une identité forte". Dans cette voie, le célèbre architecte parisien a dessiné "un objet complexe et ambigu qui se compose d'une strate plissée et sensuelle, perchée sur des échasses obliques, au-dessus de laquelle surgissent de multiples volumes élancés". Une tour de 47 logements, répartis en 5 maisons individuelles, un bâtiment en R + 2 de 3 logements superposés et un bâtiment en R + 10 de 39 logements avec une "envolée architecturale" de 2 étages supplémentaires, un ensemble qui se situe dans la lignée des assemblages surréalistes de Man Ray ou de Meret Oppenheim.

Fiche technique

Opération de 47 logements se décomposant en :
- 39 logements dans la tour en R+10
- 5 maisons individuelles
- 3 logements individuels superposés formant un bâtiment en R+2
Surface de l'opération : 3 700 m2 SHON
Hauteur de la tour : 35 mètres
Nombre de préfabriqués en béton architectonique : 512 unités
Durée des travaux : 20 mois
Nombre d'heures de travail : 28.000 dont 3.250 en insertion
Maître d'ouvrage : Pas-de-Calais Habitat
Architecte : Frédéric Borel
Entreprise générale de construction : Norpac
La résidence Outrebon ou le renouvellement du logement social

La Résidence Outrebon : « Un objet singulier »

Résidence outrebon
Résidence outrebon © Nicolas Borel
Spécialiste de l'immobilier social, Pas-de-Calais Habitat a fait appel au talent de Frédéric Borel pour imaginer un ensemble de logements sociaux à construire en plein cœur de Béthune.
La Résidence Outrebon : « Un objet singulier »

Un ouvrage hors norme

Un ouvrage hors norme - Résidence outrebon
Un ouvrage hors norme - Résidence outrebon © Nicolas Borel
Loin des standards habituels pour la construction de logements sociaux, l'architecture particulière de la Résidence Outrebon a rendu sa réalisation techniquement très complexe. Alors pour anticiper tous les aléas liés à cet ouvrage, Norpac a développé une maquette numérique du projet, sous «Digital Project». En modélisant la tour en trois dimensions, l'entreprise a pu, pendant toute la phase d'exécution du chantier, maîtriser sécurité et qualité.
Un ouvrage hors norme

500 panneaux préfabriqués - La résidence Outrebon ou le renouvellement du logement social

500 panneaux préfabriqués - Résidence outrebon
500 panneaux préfabriqués - Résidence outrebon © Nicolas Borel
Les 500 panneaux préfabriqués (dont 400 en béton architectonique) nécessaires à la construction ont, par exemple, tous été modélisés et assemblés un à un pour garantir dimensions et spécificités. La maquette numérique utilisée en phase chantier : une première pour Norpac qui a porté ses fruits puisque la Résidence Outrebon a pu être livrée avec un mois et demi d'avance !
500 panneaux préfabriqués - La résidence Outrebon ou le renouvellement du logement social

A la hauteur du projet

Résidence Outrebon
Résidence Outrebon © Kamel Khalfi
"Pour être honnête, on s'est demandé si on serait capable de faire cette résidence en tenant les coûts !", a souligné Patrick Dubourg, directeur bâtiment chez Norpac, filiale de Bouygues construction dans le Nord/Pas-de-Calais. Pour le maître d'oeuvre, la résidence Outrebon, en termes de réalisation, était en effet «une première". "C'est un projet de grande envergure, avec un haut degré de technicité", confie Fabien Quenisset. Un projet "loin des standards habituels" pour Norpac.
A la hauteur du projet

Du Mont-Liébaut à la tour Borel

Du Mont-Liébaut à la tour Borel - Résidence outrebon
Du Mont-Liébaut à la tour Borel - Résidence outrebon © Nicolas Borel
C'est dans le cadre de l'Anru (rénovation urbaine), en cours au Mont-Liébaut, que la résidence Outrebon a vu le jour. Les 47 logements créés font partie des "250 logements reconstruits suite à la destruction de 250 logements au Mont-Liébaut", explique Daniel Buffet, responsable de la direction territoriale de Béthune-Bruay à Pas-de-Calais Habitat. Vingt et un des 47 logements ont ainsi été attribués à des anciens habitants du Mont-Liébaut. Ceux résidant au dernier étage de la tour culminent désormais à trente-cinq mètres de haut...
Du Mont-Liébaut à la tour Borel

Une géométrie sensuelle

Une géométrie sensuelle - Résidence Outrebon
Une géométrie sensuelle - Résidence Outrebon © Kamel Khalfi
Le bâtiment se compose d'une strate plissée et sensuelle, perchée sur des échasses obliques, au-dessus de laquelle surgissent de multiples volumes élancés. Aucune fenêtre ne vient interrompre la pureté des volumes qui semblent tenir en lévitation autour la cage d'escalier ; les vastes baies des logements prennent place dans les interstices entre les blocs, tandis que sous la strate en débord s'insèrent des cristaux vitrés. La construction conserve ainsi une dimension à la fois monumentale et domestique, à l'image d'un meuble évoquant, au-dessus de la ville des hommes, l'espace intime d'un géant.
Une géométrie sensuelle

Une composition Kandiskienne

Une composition Kandiskienne - Résidence Outrebon
Une composition Kandiskienne - Résidence Outrebon © Kamel Khalfi
Cet ensemble de 47 logements se présente au sol comme une composition de Kandiski. Il dessine une équerre composée à l'Ouest, d'un point calme et isolé, au Sud d'une ligne définie par la répétition de quatre modules identiques et dans l'angle d'un amoncellement de plans rectangulaires. Ce dispositif abstrait répond aux sollicitations du contexte et permet la greffe d'une volumétrie atypique dans un tissu urbain traditionnel.
Une composition Kandiskienne

A l'ouest

A l'ouest - Résidence outrebon
A l'ouest - Résidence outrebon © Nicolas Borel
À l'ouest, le point correspond à un petit immeuble de logement collectif présentant un pignon sur la rue Alphonse Outrebon. Il termine ainsi l'alignement monotone des façades des habitations individuelles existantes et permet l'articulation de cette horizontale avec la verticale de la tour. Au sud, la série de quatre maisons de ville identiques, qui suit l'avenue Pierre Mendès France, compose une scansion simple et répétitive, une assise rythmique sur laquelle vient prendre appui l'exception formelle de la tour qui s'élève à l'angle du carrefour.
A l'ouest
Nous vous recommandons

L'association Coénove a comparé les coûts d'investissement et de consommation et de maintenance de différentes solutions de chauffage

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic