L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une généralisation du livret A controversée

le 18 décembre 2007
livret A
livret A © livret A
A la demande de Bruxelles, le Premier ministre François Fillon a annoncé lundi la généralisation de la distribution du Livret A à toutes les banques. Elle serait inscrite dans le cadre de loi de modernisation de l'économie au 1er semestre 2008.
Cette généralisation du livret A "le rendra plus attractif pour le client" et "dégagera des sommes très importantes en baissant les commissions bancaires qui permettront de financer mieux le logement social", a estimé François Fillon.
Selon le Premier ministre, "l'efficacité économique du système sera nettement meilleure", évoquant "près de 2 milliards d'euros supplémentaires".
Après avoir reçu le rapport de Michel Camdessus sur le livret A, François Fillon a souhaité inscrire la généralisation du Livret A dans le cadre de la loi de modernisation de l'économie au 1er semestre 2008. "L'idée, c'est de voter la loi en mai ou en juin et puis ensuite elle s'appliquera à l'automne ou au 1er janvier 2009", a-t-il précisé.

L'extension du Livret A crée la controverse

Alors que le premier ministre François Fillon a annoncé lundi l'extension de la distribution du Livret A à toutes les banques, des protestations se font entendre du côté de l'opposition, qui craint que le livret soit détourné de son actuel fonction, à savoir : financer les prêts pour le logement social.
Le rapport Camdessus préconise que la gestion des fonds du Livret A, actuellement centralisés par la Caisse des dépôts qui s'en sert pour accorder des prêts aux organismes de logement social, soit en partie confiée aux banques.
Le député Jean-Pierre Balligand, ancien membre de la Caisse des Dépôts (CDC) a formulé des réserves, mercredi, sur la réforme du Livret A et sa collecte par la CDC, dans un entretien à La Tribune.
"La Caisse est sous la protection du Parlement, ce n'est pas au gouvernement de décider de son avenir, la réforme Camdessus ne passera donc pas en l'état", a-t-il soutenu. "Il n'est pas question de toucher à son périmètre d'intervention. Son statut concerne l'ensemble des Français, il est donc temps d'élargir le débat", a ajouté Jean-Pierre Balligand.

Continuer de financer le logement social ?

Jean-Marc Ayrault a pour sa part souhaité mercredi que le Livret A continue à financer "exclusivement" le logement social. Le chef de file des députés socialistes aurait déclaré que "le gouvernement a décidé de banaliser la délivrance de cette épargne très populaire qui compte 46 millions d'épargnants parfois très modestes".
"Nous soupçonnons les banques d'avoir, comme arrière-pensée avec le Livret A, un profit financier qui ne sera pas forcément destiné au logement social", a-t-il ajouté. En cas d'extension du Livret A à toutes les banques, "nous demandons qu'il y ait une règle très claire, une garantie, pour que ce flux financier serve à financer exclusivement le logement social".
Actualisation du 19 décembre.
Une généralisation du livret A controversée
Articles qui devraient vous intéresser
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic