L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La ville de Toulouse inaugure son trottoir producteur d'électricité

Par F.R.
,
le 6 avril 2011
sur trottoir
sur trottoir © MAP
Créer de la lumière en marchant, Toulouse y croit ! La collaboration entre une entreprise spécialisée dans la récupération des énergies et une école d'ingénieurs a permis l'installation de dix dalles créatrices d'énergie, un trottoir inauguré ce 5 avril.
La municipalité de Toulouse vient d'installer dix dalles productrices d'énergie reliées au lampadaire de l'esplanade François-Mitterrand, située dans le centre-ville. Dès qu'un passant marche sur ces pavés high-tech, par une action mécanique, le mouvement se transforme en électricité. Au bout de dix mille pas le réverbère peut s'allumer durant trois heures."Les gens ne se rendent compte visuellement de rien car les dalles sont parfaitement intégrées dans l'espace public. Ils s'enfoncent un peu, ils ont un peu la sensation de marcher sur des sols d'aires de jeux pour enfants", souligne Alexandre Marciel, l'adjoint en charge de l'éclairage public à la ville.
Cette idée lumineuse a été mise au point par l'entreprise Viha Concept, spécialisée dans la récupération des énergies et l'école d'ingénieurs toulousaine Enseeiht - le revêtement de la dalle vient quant à lui d'une filiale de Lafarge. "Nous voulons montrer que la ville ne fait pas que consommer, elle peut aussi produire", plaide Alexandre Marciel.
En avril 2010, la ville de Toulouse <a href="http://www.maisonapart.com/edito/autour-de-l-habitat/urbanisme-ville/marcher-peut-produire-de-l-electricite-4118.php" target="_blank">avait expérimenté </a>le trottoir producteur d'électricité.
trottoir électricité © Toulouse DR
En avril 2010, la ville de Toulouse avait expérimenté le trottoir producteur d'électricité.
 L'année dernière, Toulouse avait déjà testé un dispositif similaire mis au point par une société néerlandaise. Convaincue, elle a donc lancé ce programme de recherche en rassemblant les différents acteurs du projet. L'idée est bien sûr maintenant de produire des dispositifs à plus grande échelle. A noter que ce premier projet toulousain doit être présenté la semaine prochaine à Bruxelles, au commissaire européen à l'énergie, après sa sélection dans le cadre de la semaine européenne des énergies renouvelables.

A la pointe du développement durable

Mais Toulouse ne s'arrête pas là ! Et entend bien montrer qu'elle est un acteur qui compte en matière d'innovations. Ainsi, cent places de stationnement intelligentes sont testées dans le quartier des Chalets à Toulouse. De quoi s'agit-il ? Tout repose sur un système de géolocalisation, mis au point par l'entreprise toulousaine Lyberta avec le Centre nationale d'études spatiales (CNES), qui permet de connaître en temps réel les espaces disponibles.
Enfin, la Communauté Urbaine du Grand Toulouse lance à partir du 4 avril un concours d'appel à idées innovantes dans le domaine de l'aménagement des espaces publics. Nul doute, celle que l'on surnomme la Ville rose démontre sa volonté d'être à la pointe en matière de développement durable.
La ville de Toulouse inaugure son trottoir producteur d'électricité
Nous vous recommandons

Jouer avec les volumes, permet d'obtenir un intérieur à la fois confortable et baigné de lumière, tout en restant connecté à l'extérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic