L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Paris investit dans la géothermie

Par Claire PHAM
,
le 16 février 2009
Vue Paris - Tour Eiffel
Vue Paris - Tour Eiffel © k!
Le Conseil de Paris vient d'autoriser la réalisation et l'exploitation de deux puits de production de chaleur par géothermie dans le 19ème arrondissement pour trente ans.
Actuellement, en Ile-de-France, 150.000 logements sont chauffés grâce à la géothermie, soit la première région d'Europe avec une trentaine d'installation. 30.000 logements supplémentaires devraient bénéficier de cette énergie d'ici 2013, avec la création de six nouveaux puits et la remise en état de six autres.
Cependant, rien n'avait encore été fait de cette ampleur dans Paris ! Quelques bâtiments (La Maison de la Radio dans le 16ème, deux tours du Front de Seine dans le 15ème) s'y sont essayés sans, pourtant, créer l'émulation. Une erreur bientôt réparée.
D'ici 2010, 12.000 logements situés dans la ZAC Claude Bernard (19ème arrondissement, à l'est du Parc du millénaire, en bordure du boulevard périphérique et du canal Saint Denis) pourront profiter de cette énergie renouvelable. Cela devrait éviter la production de 14.000 tonnes de CO2 par an, soit une réduction de 60% des émissions de gaz à effet de serre.
Schéma géothermie Paris
Schéma géothermie Paris © CPCU
 Comment ça marche ?
La géothermie, c'est l'énergie géothermique issue de l'énergie de la Terre (chaleur contenue dans le sol) convertie en chaleur. En charge de ce projet, la compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU) cherchera dans le sous-sol l'eau chaude du "dogger" (couche géologique située à environ 1.800 mètres de profondeur). La chaleur de l'eau de ce premier puits, de 57 degrés environ, on sera récupérer dans un échangeur de chaleur, puis réinjectée dans le sol à 20 degrés par un autre puits dans la nappe phréatique pour ne pas l'épuiser.
La CPCU a investi plus de 15 millions d'euros dans ce projet
Une étape franchie par le Plan Climat de Paris qui souhaite dépasser les objectifs européens. Il se fixe, en effet, d'atteindre à l'horizon 2020 par rapport à 2004 : 25% de réduction des émissions du territoire, 25% de réduction énergétique des consommations du territoire, et enfin 25% de consommation énergétique du territoire provenant des énergies renouvelables.
Paris investit dans la géothermie
Nous vous recommandons

Avec le froid qui s'installe, la tentation de rallumer son chauffage se fait sentir. Les gestes indispensables pour chaque type d'équipements.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic