L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un pavillon gagne un étage pour accueillir trois générations

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 18 juillet 2013
Un pavillon maçonné datant des années 80 reçoit une surélévation grâce à un chantier rapide et sans être jamais exposé aux intempéries. 54 m² et trois chambres en plus ont été gagnés grâce à l'opération. La maison de vacances est ainsi devenue un lieu de réunion pour trois générations d'une même famille.
La problématique de la famille propriétaire de cette maison, située en Charente-Maritime, est celle de nombreux foyers français : un manque de place ! Habité l'été par trois générations - pour atteindre parfois 10 personnes sous le toit - le pavillon de 90 m² commençait à devenir exigu. L'idée d'une extension vient alors aux occupants, mais la configuration du terrain empêche de rogner une partie du jardin.
Reste alors la solution de la surélévation. L'on pourrait penser que c'est chose impossible sur une maison de constructeur maçonnée datant des années 80. Et pourtant ! "Nous réalisons une dizaine de surélévations sur pavillons maçonnés chaque année, nous explique Magali Salaun, commerciale de Phenix Evolution qui a suivi le chantier de Charente-Maritime. Pour peu que la structure d'origine le permette, et que l'on puisse s'aligner sur au moins une façade de la bâtisse existante, la surélévation est toujours possible". La solution est particulièrement appréciée par les propriétaires qui souhaitent conserver une maison à laquelle ils sont attachés sentimentalement.

Cinq mois de travaux pour 54 m² en plus

Si le projet de surélévation met de nombreux mois à être lancé - le temps de mettre d'accord les différents membres de la famille - le chantier en lui-même, en revanche, ne dure que cinq mois. Le budget étant limité, les propriétaires ne peuvent opter pour une extension sur l'ensemble du bâtiment. L'étage créé se limitera donc à une surface de 54 m², situé au-dessus du garage existant.
De par la forme du pavillon d'origine, les constructeurs n'ont pas eu beaucoup de choix quant à la surface et à l'emplacement de la surélévation. "Il fallait faire reposer la structure sur des poteaux existants, là où la maison pouvait supporter un poids supplémentaire" nous explique Magali Salaun. La longueur de la toiture en double pente à 35% a dû être calculée au centimètre près.
La suite de l'article et les photos de la réalisation en pages suivantes.
Un pavillon gagne un étage pour accueillir trois générations

Une structure métallique posée à même le toit existant

Une structure métallique posée à même le toit existant - Surélévation Phenix Evolution
Une structure métallique posée à même le toit existant - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
La vraie surprise du chantier provient de sa relative simplicité. Une structure métallique est montée directement sur la toiture existante, comme un squelette posé sur la maison. La nouvelle toiture est ensuite posée, alors même que la toiture d'origine n'a pas été touchée ! "La maison n'est ainsi jamais à découvert, les occupants pourraient d'ailleurs continuer à y habiter normalement pendant la durée du chantier" souligne Magali Salaun.
Les fermes de l'ancienne toiture sont ensuite déposées. Puis le plancher acier du nouvel étage est installé, sans oublier la trémie de l'escalier. Les aménagements du sol et de l'intérieur de l'étage sont ensuite terminés, et l'isolation réalisée avec de la laine de roche soufflée.

Trois chambres en plus

A l'extérieur, la différence de teinte entre la façade existante et celle de l'extension est alors visible. Un coup de peinture permet de fondre la surélévation avec le bâti existant. Les menuiseries, en revanche, restent pour l'instant dépareillées : les volets du rez-de-jardin sont bleus, tandis que ceux de l'étage sont blancs ! Une situation temporaire, selon Magali Salaun, les propriétaires ayant prévu de changer toutes les menuiseries dès que le budget le permettra.
Au final, pour un budget total de 74.000 euros, les propriétaires ont gagné 54 m² - de quoi aménager trois chambres pour les petits-enfants, une salle de bains et des toilettes. "L'une des nouvelles chambres, offrant une vue magnifique sur la baie de Fouras et, même, au loin, sur le Fort Boyard, est l'objet de toutes les convoitises !" s'amuse Magali Salaun.
En pages suivantes, découvrez les photos du chantier de surélévation.
Une structure métallique posée à même le toit existant

Une maison de vacances trop exigüe

Une maison de vacances trop exigüe - Surélévation Phenix Evolution
Une maison de vacances trop exigüe - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
La maison de vacances, située en Charente-Maritime, devenait un peu trop exiguë pour les 10 membres de la famille qui l'occupaient chaque été.
Ici, côté jardin, une grande piscine s'ouvre devant la bâtisse.
Une maison de vacances trop exigüe

Une surélévation au-dessus du garage

Une surélévation au-dessus du garage - Surélévation Phenix Evolution
Une surélévation au-dessus du garage - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
Côté rue, le bâtiment présente un décalage au niveau de l'entrée (à gauche sur la photo). C'est sur la partie située au-dessus du garage que l'extension va être posée.
Une surélévation au-dessus du garage

Une charpente métallique posée sur la toiture

Une charpente métallique posée sur la toiture - Surélévation Phenix Evolution
Une charpente métallique posée sur la toiture - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
Pour réaliser la surélévation, une charpente métallique est montée sur la toiture existante, avant même sa dépose. La maison reste ainsi protégée des intempéries.
Une charpente métallique posée sur la toiture

Dépose de la toiture existante

Dépose de la toiture existante - Surélévation Phenix Evolution
Dépose de la toiture existante - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
La toiture existante est ensuite déposée, pour laisser placer au plancher acier du nouvel étage.
Dépose de la toiture existante

Pose du plancher en acier

Pose du plancher en acier - Surélévation Phenix Evolution
Pose du plancher en acier - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
L'on devine de moins en moins les traces de l'ancienne toiture. Pendant toute la démarche, la maison est restée protégée.
Pose du plancher en acier

La fin du chantier de surélévation

La fin du chantier de surélévation - Surélévation Phenix Evolution
La fin du chantier de surélévation - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
La surélévation est presque terminée. Le chantier aura duré en tout et pour tout 5 mois.
La fin du chantier de surélévation

Résultat de la surélévation

Résultat de la surélévation - Surélévation Phenix Evolution
Résultat de la surélévation - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
La surélévation a été faite au-dessus du garage, mais n'est pas alignée sur la façade côté rue, pour des raisons structurelles.
Résultat de la surélévation

Façade alignée côté jardin

Façade alignée côté jardin - Surélévation Phenix Evolution
Façade alignée côté jardin - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
Côté jardin, en revanche, la façade de la surélévation est alignée à celle de l'existant. Une obligation, nous explique Magali Salaun de Phenix Evolution.
Façade alignée côté jardin

Des menuiseries en cours de changement

Des menuiseries en cours de changement - Surélévation Phenix Evolution
Des menuiseries en cours de changement - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
La toiture a été refait à l'identique. Les volets, cependant, sont dépareillés ! C'est une situation temporaire, selon Magali Salaun, en attendant que les propriétaires fassent changer l'ensemble des menuiseries.
Des menuiseries en cours de changement

Une surélévation partielle

Une surélévation partielle - Surélévation Phenix Evolution
Une surélévation partielle - Surélévation Phenix Evolution © Phenix Evolution
La surélévation a été limitée à une partie de la maison, faute de budget, mais elle permet tout de même d'aménager 3 chambres, une salle de bains et des toilettes supplémentaires, sur 54 m².
Une surélévation partielle
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic