L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Tiny house : la mini-maison mobile débarque en France

Par V.M
,
le 21 décembre 2017
Les Tiny house font environ 20 m2
Les Tiny house font environ 20 m2 © Vincent Bouhours/Baluchon
En France, des entreprises se sont lancées dans la fabrication de petites maisons mobiles, les Tiny house. A l'origine conçues pour répondre à des situations d'urgence, elles sont également devenues un mode de vie alternatif, écolo et tout confort. Zoom.
Vivre dans une roulotte au milieu d'un champ ? Un mode de vie devenu réalité pour certains, parfois par envie, parfois par nécessité. Que ce soit dans une caravane, un mobile home ou une Tiny house.
La Tiny house, mais qu'est-ce que c'est ? Ces logements d'environ 20 m2, bon marché, en bois et montés sur remorque, coûtent généralement entre 30.000 et 70.000 €. Ils se veulent rapides à fabriquer et simples à déplacer. "Le concept est né dans les années 2000 aux Etats-Unis. Il s'agissait d'un habitat d'urgence, en réponse à l'ouragan Katrina et à la crise de 2008", explique Laetitia Dupé, cofondatrice et designer / conceptrice chez Baluchon, une entreprise proposant des Tiny house.
Depuis quelques années, le concept s'est développé outre-Atlantique, mais aussi en France. S'encrant dans une démarche alternative, marquée par le souhait de revenir à un habitat minimaliste, écologique, moins coûteux et mobile.

Un mode de vie alternatif, mais qui se veut confortable...

Malgré leur petite taille, le confort est là
Malgré leur petite taille, le confort est là © Vincent Bouhours/Baluchon
 
Ces logements se caractérisent avant tout par leur petite surface, qui renferme le strict minimum. Ni plus, ni moins. Mais ce mode de vie alternatif, ne rime pas forcément avec inconfort. Baluchon par exemple, se positionne sur ce nouveau concept tout en concevant des tiny house sur mesure et design. "Nous n'avons pas de catalogue, toutes nos réalisations sont uniques. Les clients viennent nous voir avec une liste d'envies et nous nous occupons de formaliser le tout avec l'architecture et l'aménagement, en faisant des modélisations 3D etc.", développe Laetitia Dupé.
Pour être en conformité avec les normes européennes, la maison ne dépasse généralement pas les 3,5 tonnes, pour 2,5 m de large, 4 de haut et 6 de long. Loin d'être un palace 4 étoiles donc, les 20 m2 y sont néanmoins complètement optimisés. "Lors de la conception, nous nous interrogeons sur la circulation à l'intérieur. Il ne faut pas que ce soit un parcours d'obstacles", détaille Laetitia Dupé. Résultat : l'espace comporte une cuisine équipée, une table, un canapé, une mezzanine faisant office de chambre, une salle de bains avec douche et lavabo, des toilettes séparés, un ballon d'eau chaude, un système de chauffage... Et la note chaleureuse que confère le bois.
La chambre est généralement sur une mezzanine
La chambre est généralement sur une mezzanine © Menuiserie Saint-Antoine
 
Vincent Coguic de La Menuiserie Saint-Antoine, un autre fabricant de Tiny house explique que son entreprise : "vise plutôt les étudiants ou les jeunes couples, qui n'ont pas beaucoup de moyen. Et bien sûr, ceux qui souhaitent juste installer une Tiny house sur un terrain, vivre simplement et profiter de leur argent autrement", explique Vincent Coguic. Mais pour autant, là encore à l'intérieur, le confort n'est pas sacrifié et toutes les pièces d'une vraie maison y sont : cuisine, espace salon, couchages et salle de bains sont de mises.

... et écologique

Les tiny sont souvent équipées de toilettes sèches
Les tiny sont souvent équipées de toilettes sèches © Vincent Bouhours/Baluchon
 
L'autre aspect majeur qui caractérise la Tiny house est sa dimension responsable. "Notre maison est en ossature bois, avec des murs de 100 mm d'épaisseur. Ce matériau a l'avantage d'avoir un très bon coefficient thermique et pour 20m2, un radiateur 1000w suffit. L'isolation, quant à elle, est en Ecopeg, soit des bouteilles de plastique recyclées. Le logement est également équipé de toilettes sèches", explique Vincent Coguic. A cela s'ajoute des menuiseries en bois signées La fenêtre française, qui assurent la continuité esthétique avec le bois et améliorent les performances énergétiques avec leur double vitrage.
Le bois est partout, des menuiseries aux parois
Le bois est partout, des menuiseries aux parois © Menuiserie Saint-Antoine
 
Même démarche chez Baluchon : "généralement nous installons des toilettes sèches. Elles sont écologiques et pratiques, car les maisons ne sont pas forcément raccordées au tout à l'égout. La plupart du temps, le bois utilisé pour la structure de la bâtisse est local et vient de scieries environnantes. Et nous replantons le double de ce que nous prélevons", détaille Laetitia Dupé. L'isolation, elle, est réalisée à partir de matériaux biosourcés, tels que de la laine de mouton ou de la fibre de bois.
Bien sûr quelques concessions ont dû être faites. Par exemple, Baluchon explique que pour l'extérieur, ils utilisent généralement du Red Cedar canadien. Très résistant et imputrescible, il n'a pas d'équivalent en France, selon Laetitia Dupé. A moins de renforcer la résistance d'essences locales en les chauffant.
Les isolants sont souvent biosourcés ou recyclés
Les isolants sont souvent biosourcés ou recyclés © Vincent Bouhours/Baluchon
 

Un marché prometteur ?

Tout un concept qui semble bien définit, même s'il reste une inconnue. Existe-t-il un réel marché ? L'entreprise Baluchon, (qui a déjà à son actif plusieurs réalisations livrées) reste prudente et pense qu'il est encore trop tôt pour l'affirmer.
La Menuiserie Saint-Antoine de son côté, n'en est qu'à sa maison témoin et n'a encore rien vendu. Pourtant pour Vincent Coguic, le marché existe bel et bien. Pour preuve : "nous ne sommes pas les seuls à en fabriquer (La Tiny House, Baluchon...). On sent que ça prend. Nous avons fait une journée porte ouverte en juillet, dans une ferme près de chez nous et entre 300 et 400 personnes ont visité notre Tiny House. L'engouement est là".
Le marché de la tiny house est en construction
Le marché de la tiny house est en construction © Menuiserie Saint-Antoine
 
 
Une maison mobile mais...
Si la mobilité de la Tiny house est un atoût à bien des égards, elle engendre néanmoins quelques inconvénients. Déjà parce qu'une voiture tractant une maison consomme beaucoup, ce qui va à l'encontre de l'argument écologique venté par les concepteurs. De plus, la TinyHouse ne se destine pas vraiment aux voyageurs qui rêvent de s'aventurer partout, "puisqu'elle reste une grosse structure encombrante qui d'un point de vue logistique n'est pas pratique", affirme Vincent Coguic.
Elle est en fait plus un hébergement semi-sédentaire que semi-nomade. A déplacer avec modération donc, plus en fonction des besoins que des envies !
Tiny house : la mini-maison mobile débarque en France
Nous vous recommandons

Avec les douches à l'italienne, découvrez les salles de bains design qui s’adaptent à tous les espaces.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic