L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison bioclimatique intergénérationnelle

Par Augustin Flepp
,
le 22 juillet 2015
En Charente-Maritime, une famille nombreuse cohabite au sein d'une maison bioclimatique, tout en bois et divisée en deux unités de vie. Un atelier et une terrasse haute permettent de séparer et de relier discrètement les deux habitations. Découverte.
Sur la côte Atlantique, à Vaux-sur-Mer, une famille comprenant quatre générations a l'habitude de se retrouver chaque été dans sa maison de vacances, située au bord de l'eau. L'arrivée de nouveaux bébés a poussé les grands-parents, propriétaires des lieux, à rénover et transformer leur habitation. Sur ce terrain, tout en longueur, les pièces de vie étaient exposées Nord et ne bénéficiaient pas d'une vue sur l'océan. "Bâtie comme une maison de catalogue, l'habitation n'avait pas été conçue pour s'intégrer à cet environnement", indique l'architecte Marie Périn.
Dans un premier temps, les résidents proposent de l'agrandir et de surélever la bâtisse. Mais cette option est écartée par les architectes car des travaux, menés sur cette maison mal agencée, aurait été coûteux et difficiles. Il est donc décidé de repartir de zéro pour édifier une maison aux pièces de vie orientées vers la mer.
Découvrez en pages suivantes, la suite du reportage consacré à la construction de cette maison bioclimatique au bord de l'océan Atlantique...
Une maison bioclimatique intergénérationnelle

Démolir pour reconstruire

Démolir pour reconstruire - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer
Démolir pour reconstruire - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer © TICA
Lorsque cette famille nombreuse décide de rénover sa maison de vacances, elle était loin d'imaginer le projet radical présenté par les architectes : une démolition puis une nouvelle construction. A l'origine, les propriétaires souhaitaient plutôt agrandir ou surélever la structure. Problème : le terrain, tout en longueur, n'offrait pas cette possibilité. Une extension par le haut a également été rejetée car l'ancienne maison multipliait les défauts. "Reconstruire nous a semblé la meilleure solution car l'ensemble des pièces étaient exposées Nord et elles ne bénéficiaient pas d'une vue sur la mer", explique Marie Périn.
Démolir pour reconstruire

La conception d'une maison bioclimatique

La conception d'une maison bioclimatique - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer
La conception d'une maison bioclimatique - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer © TICA
Sur cette parcelle étroite, les deux architectes ont conçu une maison bioclimatique, tout en longueur, permettant la cohabitation de l'ensemble de la famille. "Son implantation et sa compacité visent à optimiser l'espace disponible sur la parcelle, réduire les surfaces de déperditions et économiser les matériaux de construction", indiquent les architectes. Le bâtiment présente ainsi des volumes simples et lisses, tous orientés vers le Sud et l'océan
La conception d'une maison bioclimatique

Deux unités séparées par des espaces intermédiaires

Deux unités séparées par des espaces intermédiaires - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer
Deux unités séparées par des espaces intermédiaires - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer © TICA
Lors de la conception du projet, les deux architectes devaient répondre à un défi ambitieux : faire cohabiter quatre générations dans la même maison. "Nous avons eu l'idée de diviser la construction en deux unités, séparées par des espaces intermédiaires, faisant office d'espace tampons acoustiques et de transiter facilement d'une unité à une autre", explique Marie Périn.
Les deux habitations sont séparées, au niveau du rez-de-chaussée, par un atelier, abritant un cellier, et par une terrasse haute à l'étage. Ces espaces permettent simultanément la mise à distance et la communication interne au bâtiment.
Toutefois, les deux unités conservent une certaine indépendance : toutes deux possèdent une entrée principale et un jardin privé.
Deux unités séparées par des espaces intermédiaires

Des espaces adaptés aux modes de vie

Des espaces adaptés aux modes de vie - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer
Des espaces adaptés aux modes de vie - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer © TICA
Les deux espaces de vie ont été imaginés pour s'adapter à des modes de vie différents. Celui des grands-parents et parents est doté de grandes chambres, d'une salle de bains adaptée à des personnes à mobilité réduire, d'une cuisine séparée et d'un balcon pour profiter de la vue sur l'océan. Celui des enfants et petits-enfants se compose d'espaces de vie ouverts et fluides et de chambres de type "cabines de bateau" pour des séjours plus courts.
Des espaces adaptés aux modes de vie

Des panneaux massifs bois

Des panneaux massifs bois - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer
Des panneaux massifs bois - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer © TICA
Concernant les matériaux, les constructeurs ont opté pour des panneaux massifs bois (CLT) pour apporter une meilleure performance thermique, tandis que des matériaux plus durables et faciles d'entretien ont été choisis pour résister aux intempéries et à l'atmosphère saline du site.
"En façade, nous avons souhaité différencier les matériaux : des panneaux de zinc composent le rez-de-chaussée tandis que des panneaux de ciment blanc habillent la surface de l'étage", remarque Marie Périn.
Des panneaux massifs bois

Des lames de zinc côté Nord

Des lames de zinc côté Nord - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer
Des lames de zinc côté Nord - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer © TICA
Côté Nord, les concepteurs ont disposé les lames de zinc de manière à créer un jeu rythmé et ainsi dynamiser la façade.
Des lames de zinc côté Nord

Des protections solaires conçues à partir de cordages de voiles

Des protections solaires conçues à partir de cordages de voiles - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer
Des protections solaires conçues à partir de cordages de voiles - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer © TICA
Inspirées de l'univers marin, les protections solaires amovibles, fabriquées à partir d'un tressage de cordages de voiles permettent de réduire la température de la pièce en cas de forte chaleur extérieure. Un cordage que l'on retrouve au niveau des garde-corps de l'escalier.
Des protections solaires conçues à partir de cordages de voiles

Un système de géothermie pour chauffer l'habitat

Un système de géothermie pour chauffer l'habitat - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer
Un système de géothermie pour chauffer l'habitat - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer © TICA
Les énergies renouvelables ont été privilégiées puisque le chauffage et l'eau chaude sanitaire sont alimentés par un système de géothermie prélevant la chaleur dans un cours d'eau.
Un système de géothermie pour chauffer l'habitat

Quel avenir pour les bâtiments intergénérationnels ?

Quel avenir pour les bâtiments intergénérationnels ? - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer
Quel avenir pour les bâtiments intergénérationnels ? - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer © TICA
"Ce type de bâtiment intergénérationnel est amené à se développer car les particuliers tendent de plus en plus à mutualiser les coûts de construction", analyse Marie Périn.
Quel avenir pour les bâtiments intergénérationnels ?

Fiche technique - Une maison bioclimatique intergénérationnelle

Fiche technique - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer
Fiche technique - Un habitat intergénérationnel à Vaux-sur-mer © TICA
Bâtiment intergénérationnel
Superficie : 245 m2
Maîtrise d'ouvrage : privé
Maître d'œuvre : Marie Périn et Grégoire Barraud architectes
Bureau d'étude : CMB
Durée des travaux : 6 mois
Coût de la construction : 435.500 euros.
Fiche technique - Une maison bioclimatique intergénérationnelle
Nous vous recommandons

Cette maison familiale avait du potentiel mais il fallait beaucoup d'imagination pour s'y projeter. Découvrez l'incroyable métamorphose.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic