L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Zinc et métal noir pour une villa bordelaise au style industriel

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 24 octobre 2016
Zinc et métal noir offrent à cette belle maison bordelaise, une architecture contemporaine et un style industriel. Un vide sur séjour et une passerelle aux allures d'oeuvre d'art rendent l'ensemble lumineux et élégant. Visite en images.
A Bordeaux, un couple souhaitait faire construire une maison neuve dans un lotissement existant. Problème : la parcelle de 500 m2 n'était pas assez grande pour une construction de plain pied composée de quatre chambres et un grand séjour, comme le souhaitaient les futurs propriétaires. "Nous avons dû concevoir une maison à étage, et l'accoler sur une limite séparative", se souvient Didier Marchand, l'architecte qui s'est chargé du projet.
S'ils ont dû abandonner l'idée d'une piscine, les propriétaires ont toutefois vu sortir de terre une villa à leur goût : d'architecture contemporaine, mêlant une élégance intemporelle et les codes du style industriel, avec notamment une façade en zinc.
Et pourtant, Didier Marchand a dû composer avec les règles du lotissement pour créer la maison idéale. Découvrez le résultat réussi, en images, en pages suivantes.
Zinc et métal noir pour une villa bordelaise au style industriel

Une toiture en tuiles cachée derrière une façade en zinc

Une toiture cachée derrière une façade en zinc
Une toiture cachée derrière une façade en zinc © Didier Marchand
Les règles du lotissement des années 50 imposaient la construction d'une maison avec une toiture en tuiles. Le couple, pour sa part, rêvait d'une villa à toiture plate. C'est l'architecte Didier Marchant qui a imaginé une astucieuse solution : remonter l'acrotère (le muret situé en bordure de la toiture) au maximum pour dissimuler les tuiles.
Au final, la maison ressemble à s'y méprendre à une construction à toiture plate. Le zinc, très présent, apporte une touche industrielle dès l'allée.
Une toiture en tuiles cachée derrière une façade en zinc

Une architecture en zinc originale et contemporaine

Une architecture en zinc originale et contemporain
Une architecture en zinc originale et contemporain © Didier Marchand
D'autres petites difficultés ont compliqué le travail de Didier Marchand. "Les propriétaires souhaitaient la création de plusieurs hublots sur la façade de la maison, se souvient-il. Mais l'architecte conseil de la ville n'en a accepté qu'un seul, côté rue". Un détail qui n'a pas empêché la villa d'être originale, grâce notamment à un poteau.
La maison est orientée vers le sud côté rue, l'architecte a donc limité le nombre d'ouvrages sur cette partie de la maison.
Une architecture en zinc originale et contemporaine

De grandes baies vitrées pour profiter du jardin

De grandes baies vitrées pour profiter du jardin
De grandes baies vitrées pour profiter du jardin © Didier Marchand
Côté jardin, le fil rouge de la façade en zinc se poursuit. Ici, contrairement au côté rue, de très grandes baies vitrées ouvrent la maison sur l'extérieur. Une grande terrasse permet de profiter du soleil (orientation est) à toute période de l'année.
De grandes baies vitrées pour profiter du jardin

Des avancées pour créer une ombre sur la maison

Des avancées pour créer une ombre sur la maison
Des avancées pour créer une ombre sur la maison © Didier Marchand
Pour protéger les pièces de l'excès de chaleur, Didier Marchand a conçu une avancée (ici, à gauche) au niveau d'une chambre, qui crée un ombrage, à la manière d'un brise-soleil.
A droite, en revanche, ce sont deux caissons creux qui avancent dans le vide pour devenir, là encore, des protections solaires esthétiques.
Des avancées pour créer une ombre sur la maison

Lumière et protection grâce à des baies vitrées XXL

Lumière et protection grâce à des baies vitrées XXL - Lumière et protection par des baies vitrées XXL
Lumière et protection grâce à des baies vitrées XXL - Lumière et protection par des baies vitrées XXL © Didier Marchand
"Les propriétaires ne souhaitaient pas que nous installions des volets roulants aux baies vitrées du rez-de-chaussée", nous précise Didier Marchand. Ils ont préféré opter pour des vitrages ultra résistants. Le résultat : un séjour toujours baigné de lumière.
Lumière et protection grâce à des baies vitrées XXL

Une cuisine ouverte rouge et un séjour spacieux

Une cuisine ouverte rouge et un séjour spacieux
Une cuisine ouverte rouge et un séjour spacieux © Didier Marchand
Les baies s'ouvrent sur un très large séjour double et une cuisine ouverte à l'américaine. Dès lors, on découvre les premiers indices d'une architecture résolument industrielle : un escalier en métal noir, des poutres noires au plafond, et un camaïeu de gris.
Une cuisine ouverte rouge et un séjour spacieux

Un escalier en métal noir s'enroule autour d'un vide sur séjour

Un escalier en métal noir et un vide sur séjour
Un escalier en métal noir et un vide sur séjour © Didier Marchand
Au centre du salon, la star de la maison : un grand vide autour duquel s'enroule l'escalier, réalisé sur mesure par l'entreprise Créamétal. Visuellement, le limon central de l'escalier semble se prolonger le long des poutres rectangulaires boulonnées aux murs et "laissées volontairement apparentes", précise Didier Marchand.
Un escalier en métal noir s'enroule autour d'un vide sur séjour

Une passerelle de métal noir pour circuler entre les chambres

Une passerelle de métal noir pour circuler
Une passerelle de métal noir pour circuler © Didier Marchand
A l'étage, on aperçoit une passerelle de métal noir qui permet de circuler entre les trois chambres et le bureau de la maison. Deux grandes suspensions lumineuses, également en métal noir, viennent remplir le volume de cette belle hauteur sous plafond.
Une passerelle de métal noir pour circuler entre les chambres

Un garde-corps comme une oeuvre d'art en métal noir

Un garde-corps, oeuvre d'art en métal noir
Un garde-corps, oeuvre d'art en métal noir © Didier Marchand
L'escalier est complété par un garde-corps aux allures d'oeuvre d'art. Ajouré, il apporte une touche contemporaine à un intérieur résolument industriel, rappelant l'architecture de la villa. "Les dalles de métal noir utilisées pour créer le sol de la passerelle sont les mêmes que celles qui composent les marches de l'escalier", nous indique Didier Marchand.
Un garde-corps comme une oeuvre d'art en métal noir

Un salon TV ouvert sur la passerelle, à l'étage

Un salon TV ouvert sur la passerelle, à l'étage
Un salon TV ouvert sur la passerelle, à l'étage © Didier Marchand
La passerelle de l'étage est également l'occasion de créer un espace supplémentaire, un salon TV protégé des regards, mais qui profite tout de même de la lumière de la baie vitrée.
Un salon TV ouvert sur la passerelle, à l'étage

Un vide sur séjour lumineux au style industriel

Un vide sur séjour lumineux au style industriel
Un vide sur séjour lumineux au style industriel © Didier Marchand
Les propriétaires avaient exprimé le souhait d'une belle hauteur sous plafond dans le salon. "J'ai suggéré de couper l'étage en deux et de relier les deux côtés par une passerelle, pour rééquilibrer l'espace", souligne Didier Marchand. La manœuvre a également l'intérêt d'apporter énormément de lumière, aussi bien au séjour qu'à la passerelle.
Un vide sur séjour lumineux au style industriel

Passerelle avec vue plongeante sur le jardin et la terrasse

Passerelle avec vue plongeante sur le jardin
Passerelle avec vue plongeante sur le jardin © Didier Marchand
En circulant à l'étage, l'on peut ainsi profiter d'une vue sur le jardin et la terrasse blanche de la villa - un apport de verdure intéressant qui contraste avec le métal noir, omniprésent dans la maison.
Passerelle avec vue plongeante sur le jardin et la terrasse

Une terrasse pour la suite parentale

Une terrasse pour la suite parentale
Une terrasse pour la suite parentale © Didier Marchand
Enfin, la suite parentale et sa salle de bains luxueuse donnent sur une terrasse d'une belle surface. Un espace discret, presque séparé du reste de la maison, qui reprend toutefois le même garde-corps que celui de l'escalier.
Une terrasse pour la suite parentale

Une villa bordelaise au style industriel

Une villa bordelaise au style industriel - Des avancées pour créer une ombre sur la maison
Une villa bordelaise au style industriel - Des avancées pour créer une ombre sur la maison © Didier Marchand
Fiche technique :
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'oeuvre : Didier Marchand Architecte
Escalier : Créamétal à Mios (33)
Surface : 180 m2 (passerelle comprise)
Budget : 360.000 € TCC (hors cuisine et aménagement extérieur)
Une villa bordelaise au style industriel
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic