L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison "éconologique" pour former à la rénovation

Par M.D
,
le 26 juin 2008
maison "éconologique"
maison "éconologique" © www.maisone.fr
La maison E est un chantier de rénovation idéal. Mis en place par l'Afpa, ce premier chantier-formation vise à rénover une maison pour en optimiser le caractère durable et écologique, tout en formant 45 professionnels à différentes techniques d'éco-construction. Explications.
Comment répondre aux exigences en matière de développement durable tout en formant des professionnels du bâtiment aux techniques de l'éco-construction ? La "Maison E", qui est à la fois un chantier de rénovation et un terrain de formation pour 45 stagiaires du bâtiment, tente de relever ce défi. L'Afpa (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes) a lancé ce projet pour aider les professionnels du bâtiment à satisfaire les exigences du Grenelle de l'environnement et répondre aux objectifs de l'Union Européenne, qui impose de réduire la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre de 20% et de porter à 20% la part des énergies nouvelles d'ici à 2020.
"Le débat s'est beaucoup porté sur la construction neuve, mais il faut aussi braquer les projecteurs sur la rénovation", indique Pierre Boissier, directeur général de l'Afpa, qui a lancé ce projet de rénovation "éconologique", c'est-à-dire économique et écologique. Partant du constat que 20 millions de logements français devraient être rénovés d'ici à 2050, ce qui représente 500 milliards d'euros de travaux, l'Afpa, en partenariat notamment avec la Fédération française du bâtiment (FFB) et l'organisme de performance énergétique Promodul, veut montrer en ce chantier l'exemple des travaux qui pourraient être réalisés grâce à des techniques d'éco-construction, pour passer du quasi statut d'épave thermique à celui de bâtiment de classe A ou B dont la facture énergétique sera fortement revue à la baisse.

Une question de culture

"En ce qui concerne le Grenelle de l'environnement, nous ne somme pas encore totalement dans l'action mais plutôt dans le constat", estime Didier Ridoret, président de le FFB. "L'ampleur des travaux à réaliser est énorme et c'est pour cela que nous devons aider nos adhérents à répondre à ce marché". Selon lui, le premier obstacle est «une question de culture. On demande aux entrepreneurs d'opérer dans leurs entreprises un changement culturel : ils doivent montrer aux clients une vision globale de l'amélioration énergétique de leur logement, et plus seulement la seule amélioration concernant leur compétence particulière».
La maison E, propriété de l'Office public d'aménagement et de construction (Opac) du Val-de-Marne, est située à Choisy-le-Roi (94) et destinée à devenir un logement social. C'est un pavillon de 85 m² sur deux niveaux, dont le chantier de rénovation par les 45 stagiaires de l'Afpa commencera en juillet pour se terminer en octobre. Plancher chauffant, éclairage naturel, systèmes de récupération et d'économie d'eau... les travaux, d'un montant d'environ 33.000 euros, favoriseront la construction durable et la démarche HQE, les économies d'énergie, l'utilisation d'énergies renouvelables, la mise en œuvre de matériaux d'éco-construction et l'accessibilité aux handicapés. Le retour sur investissement est estimé à 14 ans, et la facture énergétique (chauffage, eau chaude, sanitaire) devrait passer de 1.251 euros par an actuellement à 550 euros par an une fois la rénovation terminée.
Une maison "éconologique" pour former à la rénovation
Nous vous recommandons

Jouer avec les volumes, permet d'obtenir un intérieur à la fois confortable et baigné de lumière, tout en restant connecté à l'extérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic