L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison bioclimatique épouse la nature

Par C. G.
,
le 28 juin 2012
Fidèle à ses valeurs, l'architecte Patrice Bideau a proposé à une famille bretonne de relever le défi d'une construction respectueuse de l'environnement, que ce soit dans la conception ou dans l'intégration paysagère. Résultat : une maison bioclimatique et son jardin naturel ont pris place au bord du Golfe du Morbihan début 2012. Visite.
Les propriétaires rêvaient de changer de vie, Patrice Bideau a su répondre à cette requête en leur imaginant une maison bioclimatique tournée sur la nature : "Auparavant, ils habitaient dans une demeure néo-bretonne et ils étaient à la recherche de nouveautés et de modernité", raconte l'architecte.
Située au bord du Golfe du Morbihan, en périphérie d'Auray, une maison bioclimatique, d'un montant de 210.000 euros HT, a donc fait son apparition dans un paysage naturel. La structure et surtout l'isolation sont des évidences pour Patrice Bideau, qui "aime construire des maisons saines". Ainsi, la façade au Nord de la maison dispose de peu d'ouvertures. Elle est réalisée en parpaings béton laissés apparents à l'intérieur, et isolée par l'extérieur avec une ossature bois rapportée, de la laine de roche de 120 mm et un bardage. Le mur et les refends sont les supports du plancher bois, mais c'est aussi le radiateur de la maison par sa forte inertie thermique, il participe donc au confort d'été et d'hiver : "La maison elle-même est un radiateur", plaisante d'ailleurs l'architecte.
Dans le détail, les murs de la maison en ossature bois 145/45, avec une isolation en laine de roche de 145 mm, sont posés sur une dalle béton sur vide-sanitaire constitué de hourdis en polystyrène de 200 mm et d'un isolant rapporté de 50 mm afin d'éviter les ponts thermiques linéiques. Si, au départ, une PAC était prévue, les différents équipements ont permis au final d'avoir seulement un chauffage d'appoint : un poêle à bois de 6 kW et des radiateurs à inertie avec fluide haute performance. Ainsi, la performance énergétique oscille entre 80 et 90 kwhep/m2/an, soit de type THPE.
Lire la suite en page 2
Une maison bioclimatique épouse la nature

Une architecture arrondie pour une douceur de vivre

Architecture arrondie
Architecture arrondie © Armel Istin
Côté esthétique, le plan local d'urbanisme impose une toiture inclinée à 45°, mais l'architecte y a ajouté sa touche : un toit arrondi ! «J'aime faire des maisons par rapport à la nature. Je veux offrir des réalisations douces par leurs courbes et leur volupté», confie Patrice Bideau. Sous la toiture arrondie, se niche la chambre d'un des enfants de la famille, qui semble avoir ici trouvé son cocon.
Au total, la surface de la maison s'étend sur 173 m2 et comprend au rez-de-chaussée : une grande pièce servant de salon avec sa cuisine ouverte, une buanderie, une chambre ainsi qu'une salle de bains tandis qu'à l'étage, se logent quatre chambres, une autre salle de bains et un bureau en mezzanine : «Cet espace était une demande de la propriétaire qui souhaitait non seulement pouvoir y travailler mais aussi contrôler ce qui se passe en bas sans oublier de pouvoir profiter de la vue sur le jardin», note l'architecte. Pour conserver une certaine intimité, la solution choisie a été de poser des portes coulissantes en polycarbonate. «Aujourd'hui, cette pièce fait l'unanimité et elle est même très convoitée par le reste de la famille», se félicite Patrice Bideau.

Un intérieur cosy

Concernant l'intérieur dans son ensemble, l'idée est d'ouvrir l'ensemble des espaces de manière à dégager de grands volumes et des vues sur l'extérieur. Autre particularité : un jardin d'hiver en ossature bois au toit en polycarbonate. Celui-ci est agrémenté de pierres, d'ardoises cassées et d'arbustes destinés à procurer un supplément de chaleur en hiver, et à rester ouvert en été. Un endroit que s'est approprié tout le monde dès le départ puisqu'il a vu l'implication des enfants de la famille qui «ont réalisé le remplissage du jardin avec les cailloux du terrain».
En face du jardin d'hiver, la terrasse et l'espace jardin jouent un rôle essentiel. Imaginé en collaboration avec un concepteur et un paysagiste, l'extérieur met en scène un jardin paysagé et ses trois bassins dont un écologique. Autant d'effets pour trouver l'harmonie entre la maison et la nature.
Une architecture arrondie pour une douceur de vivre

Paillotte - Une maison bioclimatique épouse la nature

Paillotte
Paillotte © Armel Istin
La maison a été placée au Nord Ouest de la propriété pour offrir le maximum d'espace au jardin et à la terrasse.
Paillotte - Une maison bioclimatique épouse la nature

Maison bioclimatique - Une maison bioclimatique épouse la nature

bassin
bassin © Armel Istin
Au bord du Golfe du Morbihan en périphérie d'Auray, la maison s'inspire de l'architecture organique afin d'offrir un condensé d'éléments passifs pour une performance énergétique sans sophistication technique.
Maison bioclimatique - Une maison bioclimatique épouse la nature

Toit arrondi - Une maison bioclimatique épouse la nature

toit arrondi
toit arrondi © DR
Patrice Bideau, l'architecte du projet, a choisi de mettre des courbes dans la conception du projet. Objectif : dégager de la douceur.
Toit arrondi - Une maison bioclimatique épouse la nature

Intégration paysagère - Une maison bioclimatique épouse la nature

Intégration paysagère - maison bioclimatique
Intégration paysagère - maison bioclimatique © Armel Istin
Le projet met en avant la nature. La maison fait partie du paysage, c'est en tout cas le souhait de l'architecte.
Intégration paysagère - Une maison bioclimatique épouse la nature

Pergola, bassin et terrasse

Pergola, bassin et terrasse - maison bioclimatique
Pergola, bassin et terrasse - maison bioclimatique © Armel Istin
Faisant face à la piscine, une pergola pour une future glycine, fait le lien entre la cuisine et la terrasse.
Pergola, bassin et terrasse

Vue de nuit

vue de nuit
vue de nuit © Armel Istin
La maison s'étend sur une surface de 173 m2.
Vue de nuit

Jardin d'hiver de nuit

jardin d'hiver
jardin d'hiver © Armel Istin
Un jardin d'hiver en ossature bois au toit en polycarbonate et en panneaux à double vitrage et châssis bois a été aménagé.
Jardin d'hiver de nuit

Jardin d'hiver

Jardin d'hiver  - jardin d'hiver
Jardin d'hiver - jardin d'hiver © Armel Istin
"Un jardin d'hiver agrémenté de pierres, d'ardoises cassées et d'arbustes destinés à procurer un supplément de chaleur en hiver, et à rester ouvert en été et ainsi assurer avec les volets bois coulissants à claire voie une aération de la maison et ainsi la rafraîchir naturellement".
Jardin d'hiver

Salon - Une maison bioclimatique épouse la nature

salon
salon © Armel Istin
L'intérieur est ouvert sur l'extérieur de manière à profiter des vues sur le jardin.
Salon - Une maison bioclimatique épouse la nature

Salon et cuisine

cuisine ouverte
cuisine ouverte © Armel Istin
La cuisine ouverte a été réalisée par un ébéniste de Saint-Brieuc.
Salon et cuisine

Couloir et bureau

Bureaux
Bureaux © Armel Istin
Le bureau a été imaginé pour être ouvert mais également pour conserver une certaine intimité. D'où l'utilisation de portes coulissantes en polycarbonate.
Couloir et bureau

Chambre - Une maison bioclimatique épouse la nature

chambre
chambre © Armel Istin
Chambre - Une maison bioclimatique épouse la nature

Plan rez-de-chaussée

plan
plan © DR
Plan rez-de-chaussée

Plan de l'étage

Plan de l'étage
Plan de l'étage © DR
Plan de l'étage
Articles qui devraient vous intéresser
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic