L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison qui fait bloc

Par Marie Castets
,
le 24 octobre 2008
Bâtir une maison en utilisant les matériaux les plus sains tout en réalisant des économies d'énergie : Laurent et Ingrid ont relevé le défi il y a deux ans et habitent désormais une belle maison d'architecte entièrement en bois. Une construction à l'allure résolument contemporaine. Visite.
Il y a quelques années, Laurent et Ingrid Chenot, qui habitaient un appartement à Montbéliard, ont eu envie de quitter la ville pour vivre dans une maison à la campagne. Mais pas n'importe laquelle. Car le couple, très attaché aux constructions bois, souhaitait bâtir une maison respectueuse de l'environnement qui leur offre une bonne isolation et leur permette de faire des économies d'énergie. Ingrid étant architecte spécialisée dans ce type de constructions, le projet n'a pas tardé à voir le jour.

Toute de bois vêtue

Les époux se sont d'abord mis en quête d'un terrain et ont rapidement trouvé celui qui leur permettrait de concrétiser leur idée. "Nous avons porté notre choix sur une parcelle orientée nord-sud", explique Ingrid Chenot. La maison a ensuite été imaginée entièrement en bois, de l'ossature à l'isolation, en passant par la terrasse et même la piscine ! Pour le reste, "on a travaillé avec deux points d'entrée", explique Laurent. "D'abord, nous souhaitions délimiter deux zones permettant d'accueillir des pièces de vie spécifiques. Puis nous avons fait en sorte que le budget rende possible notre cahier des charges en termes de fonctionnalité, et non pas en termes de superficie", ajoute-t-il. Au final, la maison qui fait 140 m2 et aura coûté 250.000 € à ses propriétaires, prend la forme de deux blocs monolithiques accolés l'un à l'autre : un premier cube orienté plein sud avec une grande baie vitrée en façade accueille les pièces de vie (salon, cuisine, deux chambres avec une salle de bain et un bureau) et un deuxième, côté nord fait place à une chambre et aux "pièces de service" (salle de bain, sanitaire, buanderie).
"Apport passif maximum"
Maison bois - reportage
Maison bois - reportage © Genillon
 
Cette structure, qui combine originalité et simplicité, a été pensée pour utiliser au mieux les énergies naturelles. "Grâce à l'exposition de notre parcelle, il était plus facile de réfléchir à une conception bioclimatique", rappelle Ingrid, qui a beaucoup travaillé sur la question. Côté nord, les "pièces de services" ne sont presque pas ouvertes tandis que la façade sud vitrée accueille toute la lumière et la chaleur. "Ce qui nous permet de bénéficier d'un apport passif maximum", assure Ingrid. La preuve ? "Nous sommes le 27 octobre et nous n'avons toujours pas allumé le chauffage. Hier, il faisait 25 ° et ce matin, la température atteignait 21 °", témoigne-t-elle. Des économies rendues possibles par la structure ossature bois et l'isolation des murs en laine de bois de 12 cm - "il en faudrait aujourd'hui 20 cm pour répondre aux objectifs du Grenelle", ajoute la propriétaire de la maison. L'isolation du plancher et du plafond en ouate de cellulose participent aussi à cette performance thermique.

Créer l'inertie

Mais pour que la maison devienne encore plus autonome sur le plan énergétique, il fallait qu'elle puisse créer de l'inertie, c'est-à-dire que la chaleur emmagasinée puisse être restituée à l'intérieur de l'habitation. Or, "le bois permet une bonne isolation, mais présente l'inconvénient de n'avoir pas d'inertie", explique Ingrid. Pour compenser ce manque, les époux Chenot ont intégré, au milieu de leur maison, un mur chargé de renvoyer la chaleur dont il s'est gorgé au cours de la journée grâce au soleil. Lorsque le temps est nuageux, c'est le poêle à bois intégré au mur qui prend le relai. Le principe est identique sur le sol où ont été coulées des chapes permettant l'inertie. La maison des Chenot est également dotée de panneaux solaires thermiques leur permettant de produire de l'eau chaude pour les sanitaires et le chauffage. Un puits canadien a par ailleurs été installé pour ventiler les pièces.
A l'avenir, Laurent et Ingrid envisagent même de réaliser une toiture végétale. Et comme ils ne font jamais rien par hasard, l'étanchéité de leur toiture terrasse a été faite en membrane PVC. Il ne reste plus qu'à espérer pour les Chenot qu'ils aient la main verte.
Pour avoir un aperçu de cette maison d'architecte, cliquez sur suivant.
Une maison qui fait bloc

Construction - à l'extérieur

Maison d'architecte - Reportage
Maison d'architecte - Reportage © Gentillon
Construction - à l'extérieur

Construction - à l'intérieur

Construction - à l'intérieur - Maison d'architecte - Reportage
Construction - à l'intérieur - Maison d'architecte - Reportage © Gentillon
Construction - à l'intérieur

Ossature bois - Une maison qui fait bloc

Ossature bois - Maison d'architecte - Reportage
Ossature bois - Maison d'architecte - Reportage © Gentillon
Ossature bois - Une maison qui fait bloc

Extérieur - Une maison qui fait bloc

Maison d'architecte
Maison d'architecte © Gentillon
Extérieur - Une maison qui fait bloc

Extérieur - Une maison qui fait bloc

Maison d'architecte - reportage
Maison d'architecte - reportage © Gentillon
Extérieur - Une maison qui fait bloc

Intérieur - Une maison qui fait bloc

Maison bois - maison architecte - reportage
Maison bois - maison architecte - reportage © Genillon
Intérieur - Une maison qui fait bloc

Piscine - Une maison qui fait bloc

Maison architecte - reportage
Maison architecte - reportage © Genillon
Piscine - Une maison qui fait bloc
Nous vous recommandons

Récapitulatif des bons gestes à adopter pour redémarrer son chauffage en toute sécurité.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic