L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les compteurs à eau communicants se déploient dans le collectif

Par Augustin Flepp
,
le 15 mai 2014
Un compteur eau intelligent et communicant
Un compteur eau intelligent et communicant © Ista
Depuis 2012, un bailleur social du Territoire de Belfort, Territoire Habitat, a lancé un système innovant de compteurs à eau chez ses locataires. Installé sur le circuit d'eau chaude ou froide, le compteur calcule en temps réel la consommation d'énergie. A chaque facturation, le locataire paie désormais ce qu'il a consommé le mois précédent. Explications.
Après Linky pour l'électricité, Gazpar pour le gaz, l'eau a également depuis quelques années son compteur intelligent. En France, le Territoire de Belfort a été l'un des premiers à accueillir un système de compteurs à eau individualisés au sein de logements collectifs.
La mise en place de ce dispositif a été menée par un bailleur social local, Territoire Habitat, qui avait observé plusieurs difficultés vis-à-vis de son parc d'habitation : relevé de compteurs imprécis, détection inefficace des dysfonctionnements (fuite, surconsommation).
En outre, le mode de facturation basé sur une estimation à l'année empêchait aux locataires une bonne visibilité de ce qu'ils consomment et donc une meilleure gestion de leur énergie. "Nous avons remarqué que nos locataires ne connaissaient pas bien le prix de l'eau », a constaté Yves Ackermann, président de Territoire Habitat. « Nous avons souhaité mettre en place un compteur pour chaque locataire afin qu'il puisse connaître sa consommation en eau grâce à un relevé mensuel ».

Les informations de consommation envoyées par télérelève

Depuis 2012, Territoire habitat et Ista, société spécialisée dans l'installation de compteurs individuels, ont lancé près de 18.000 compteurs (11.000 en eau froide et 7.000 en eau chaude) dans le département. En France, Ista a déjà installée près de 250.000 compteurs "intelligents" ou dits communicants.
Leur principe ? La technologie de la télérelève. Disposés sur le circuit d'eau chaude ou froide du locataire, les compteurs transmettent les informations de consommation, grâce à un module radio, à un concentrateur, petit boîtier situé dans l'immeuble qui récolte les données. Ces données sont ensuite envoyées directement au service informatique du bailleur social. « A la différence des compteurs électriques, ces compteurs eau ne produisent pas d'énergie car ils sont composés d'une batterie d'une durée de 10 ans », explique Laurent Sireix, président d'Ista France. La société ajoute que le taux d'exposition aux ondes radio est faible et donc sans danger pour le résident.

Un relevé mensualisé et plus précis de sa consommation

Grâce à ce compteur, le locataire paie chaque mois ce qu'il a consommé le mois précédent.
A chaque facturation, il reçoit le niveau exact de sa consommation en eau chaude et froide ainsi que le niveau de ses facturations précédentes. « Un relevé mensuel permet d'envoyer des équipes d'intervention pour sensibiliser les consommateurs à la maîtrise de leur énergie », indique Laurent Sireix.
Car le bailleur social ne s'est pas contenté d'un simple envoi d'informations de consommation. Il joue un rôle de sensibilisation en faveur d'une meilleure maîtrise de son eau. Les locataires reçoivent donc des alertes mensuelles par courrier ou par mail.
Le service technique du bailleur social peut les contacter pour tenter, par exemple, de comprendre une consommation excessive liée parfois à de mauvaises habitudes ou à une simple fuite. Ista a notamment estimé qu'une fuite de goutte d'eau d'un robinet peut engendrer une hausse de 105 euros sur la facture annuelle.
Cette relève mensualisée réduit également le temps d'intervention du service technique appelé pour une réparation. "Le délai d'intervention est réduit à un mois au lieu de plusieurs mois auparavant", ajoute Yves Ackermann.
Quid du coût de l'installation? Selon Territoire habitat, la mise en place du compteur entraîne un coût supplémentaire de 12 euros par an et par locataire.

10 à 15.000 nouveaux compteurs bientôt déployés

Un an et demi après le lancement des compteurs individuels, Territoire Habitat a dressé un premier bilan positif : une baisse des consommations de l'ordre de 10% et 54.000 m3 d'eau économisés sur 715.000 m3 annuel. Mieux informés et alertés, les locataires sont donc plus vigilants quant à la gestion de leur énergie.
Enfin, la société Ista a annoncé de nouveaux partenariats en France avec des bailleurs sociaux et elle prévoit l'installation prochaine de 10 à 15.000 compteurs intelligents.
Les compteurs à eau communicants se déploient dans le collectif
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic