L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

En 2016, les détecteurs de fumée auraient sauvé plus de 200 vies en France

Par C. Chahi Bechkri
,
le 25 janvier 2017
Détecteur Autonome de fumée (DAAF)
Détecteur Autonome de fumée (DAAF) © Ei Electronics
Alors que de nombreux Français hésitent encore à installer leur détecteur de fumée, pourtant obligatoire dans tous les logements, le site Internet 1viesauvéeparjour.fr révèle que l'appareil aurait permis de sauver plus de 200 vies en 2016. Un argument-massue pour convaincre les derniers réfractaires.
272. C'est le nombre de vies sauvées en France grâce aux Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée, plus communément appelées DAAF. Ce bilan chiffré, 1viesauvéeparjour.fr a pu l'établir à la suite d'un minutieux travail de collecte d'informations. Depuis janvier 2016, le site Internet, qui a été lancé par Ei Electronics, fabricant de solutions de détection autonome, s'est fixé l'objectif de dénombrer toutes les vies épargnées grâce à l'appareil. "A la différence de l'Angleterre, il n'existe pas en France d'organisme qui centralise les données qui découlent des interventions des différents services départementaux d'incendie et de secours à la suite d'un départ de feu, déplore Paul Howley, directeur commercial et marketing France d'Ei Electronics. Si nous avons chaque année connaissance du nombre de décès liés à des incendies domestiques, il est en revanche plus difficile d'avoir des statistiques fiables concernant les vies sauvées".

Susciter un déclic chez les personnes réticentes

Pour pallier au manque, ses équipes ont donc "épluché" les articles des journaux de la presse quotidienne régionale à la recherche de faits divers en rapport avec des incendies et dans lesquels la présence d'un détecteur de fumée était mentionnée. Résultat ? 272 cas concrets et avérés ont été dénombrés en 2016.
Ici, un couple de personnes âgées alerté pendant son sommeil, là trois jeunes enfants qui arrivent à s'enfuir à temps, plus récemment une cinquantenaire ayant oublié une casserole sur le feu... Autant d'exemples qui prouvent l'utilité des détecteurs, une utilité qu'Ei Electronics espère bien faire valoir pour convaincre les plus réticents de s'équiper. "Le fait de connaître les histoires personnelles de ces gens génère forcément un phénomène d'identification. Nous espérons que cela suscite des déclics au sein de la population française", commente Paul Howley.

Encore 800 décès liés aux incendies domestiques

Après s'être envolé suite à la promulgation de la loi (n° 2010-238 du 9 mars 2010), il semblerait en effet que le taux d'équipement stagne actuellement : seulement un peu plus d'un tiers de la population est équipée en Daaf, révélait récemment un sondage réalisé par SuperMano.fr et Yougov. Un taux trop faible, selon Paul Howley, pour faire baisser de manière significative le nombre de décès liés aux incendies domestiques en France. Or, ils sont encore nombreux, pas moins de 800 sont dénombrés chaque année. Un chiffre important comparé à celui relevé en Angleterre : seulement 335 décès/an y sont dénombrés. De bons résultats qui sont obtenus, en partie, grâce à l'obligation d'installer des appareils de détection - de fumée et/ou de chaleur - à tous les étages des habitations et dans presque toutes les pièces du logement. De quoi inciter les pouvoirs publics à durcir la législation en France, c'est en tout cas le souhait des professionnels.
En 2016, les détecteurs de fumée auraient sauvé plus de 200 vies en France
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic