L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Tout savoir sur les détecteurs de fumée

Par C. Chahi Bechkri
,
le 22 septembre 2014
Les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée, plus communément appelés DAAF, vont devenir obligatoires dans tous les foyers français à partir du 8 mars 2015. Un appareil simple à installer et qui permet de réduire considérablement les risques d'incendie. Qui doit le mettre en mettre en place ? Où et comment ? Réponses en pages suivantes.
Un incendie domestique a lieu toutes les deux minutes. Pour diminuer les risques, le gouvernement a donc décidé de rendre obligatoire les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) dans tous les logements individuels à partir du 8 mars 2015 (Loi Morange et Meslot, n° 2011-36 parue au Journal Officiel le 10 janvier 2011).
Ces appareils permettent de détecter les fumées émises au début d'un incendie et d'alerter, par le biais d'un signal sonore, les occupants du logement du départ du feu. "S'équiper de matériel de sécurité constitue un moyen efficace de prévenir les risques surtout la nuit, insiste Elkhazen Hedy, expert en recherche des causes et circonstances d'incendie du bureau d'enquête incendie du Val d'Oise. Après, il faut aussi adopter de bonnes habitudes et faire entretenir et vérifier régulièrement ses installations et ses appareils électriques".
"Les DAAF sauvent des vies"
Si les risques d'incendie sont considérablement diminués avec un détecteur - appareil qui s'installe en seulement quelques minutes et ne réclame presque aucun entretien - comment expliquer que peu de foyers en France en soient équipés (environ 10%), contre 89% en Angleterre, en Norvège et aux États-Unis ? "Tout simplement parce que les gens sous-estiment l'efficacité des DAAF, répond Elkhazen Hedy. Or, nous le constatons au quotidien sur le terrain : ils sauvent des vies".
Le message relève de l'ordre de la santé publique, mais encore faut-il le faire passer, c'est pourquoi, avec les hommes de son équipe, il multiplie les formations et les actions de sensibilisation. Il reste en effet beaucoup à faire pour que les Français prennent conscience de l'importance d'installer un DAAF dans son logement.

Obligatoires à partir du 8 mars 2015

A partir du 8 mars 2015, la question ne se posera plus : tous les logements français devront être équipés d'un ou plusieurs DAAF. Pourtant, à quelques mois de l'échéance, les particuliers s'interrogent encore sur à son mode de fonctionnement, son positionnement dans le logement, son coût ou encore son entretien.
Pour tout savoir sur les détecteurs de fumée, leur fonctionnement, leur installation ou encore leur entretien, suivez le guide !
Article publié le 26 septembre 2012, mis à jour le 22 septembre 2014.
Tout savoir sur les détecteurs de fumée

Comment fonctionne un détecteur de fumée ?

Kidde
Kidde © Kidde
Pour comprendre le fonctionnement d'un DAAF, il faut se pencher sur sa composition. Il est constitué d'une lampe émettant un rayon lumineux vers une diode photoélectrique. Lorsqu'un obstacle vient se mettre dans le champ, en l'occurrence ici, de la fumée, le rayon ne peut plus atteindre la diode, ce qui déclenche automatiquement un signal sonore d'environ 85 décibels. En fait, le DAAF fonctionne sur le même principe qu'un détecteur de mouvement sauf que l'alarme n'est pas déclenchée par une personne mais par de la fumée.
Les DAAF fonctionnent avec des piles ou sont raccordés sur le secteur mais, dans ce cas, ils doivent être dotés d'une alimentation de secours susceptible de prendre le relais en cas de dysfonctionnement électrique. Un signal sonore se déclenche lorsque les piles doivent être remplacées.
 
Bon à savoir : Certains modèles sont équipés d'un bouton pause qui évite que l'alarme ne se déclenche intempestivement. Cela peut s'avérer extrêmement utile dans le cas où le détecteur est installé dans une cuisine dans une salle de bains ou dans un studio. L'on peut ainsi couper le détecteur juste le temps de cuisiner ou de prendre sa douche et le remettre en marche une fois que les actions susceptibles d'engendrer de la fumée sont terminées.
Comment fonctionne un détecteur de fumée ?

Qui doit installer le détecteur de fumée ?

Qui doit installer le détecteur de fumée ? - Kidde
Qui doit installer le détecteur de fumée ? - Kidde © Kidde
La loi stipule que la responsabilité de l'achat et de l'installation du détecteur normalisé incombe au propriétaire du logement.
En revanche, un amendement daté du 20 février 2014 indique que c'est à l'occupant (locataire ou propriétaire) de "veiller à son bon fonctionnement" autrement dit, à son entretien (voir nos conseils en pages suivantes), sa maintenance en cas de panne et, le cas échéant, à son remplacement.
 
Bon à savoir : Une fois le DAAF installé, les occupants sont invités à faire une déclaration d'installation auprès d'un assureur contre le risque d'incendie. La démarche est extrêmement importante puisqu'en l'absence d'un DAAF ou d'une déclaration concernant cet appareil dans le cadre d'un incendie, l'assureur peut demander une franchise.
Qui doit installer le détecteur de fumée ?

Comment installer un détecteur de fumée ?

Installer un détecteur de fumée
Installer un détecteur de fumée © blprnt_van
Pas besoin d'être un pro du bricolage pour installer un DAAF ! L'opération ne nécessite aucune compétence particulière ni aucun matériel particulier, à l'exception d'une perceuse et d'un tournevis.
Concrètement, il faut commencer par l'ouvrir en deux en le dévissant. Il faut ensuite poser à blanc le socle à l'endroit souhaité et marquer au plafond l'emplacement des fixations. Percer avec une perceuse et une mèche adaptée. Insérer des chevilles, puis les vis : le socle est en place ! Terminer en installant le capot du détecteur par dessus. Le détecteur est installé sans effort en seulement dix minutes !
 
Attention, car certains installateurs peu scrupuleux, profitant du nouveau cadre législatif, facturent l'intervention à des tarifs élevés alors qu'il s'agit d'une intervention simple.
 
Bon à savoir : L'on peut s'assurer du bon fonctionnement de son détecteur en appuyant sur le bouton test qui se trouve au milieu de l'appareil. Il existe également des bombes de gaz spécifiquement destinées à tester le DAAF.
Il peut aussi être utile de savoir que certains fabricants - à l'instar de Kidde, par exemple - proposent, en plus des traditionnelles notices en papier, des vidéos étape par étape et mettent à la disposition des particuliers une assistance téléphonique pour les aider à installer leur DAAF.
Et pour retrouver la manipulation filmée, cliquez ci-dessous.
Comment installer un détecteur de fumée ?

Où installer un détecteur de fumée ?

Où installer un détecteur de fumée ? - Kidde
Où installer un détecteur de fumée ? - Kidde © Kidde
L'efficacité d'un détecteur de fumée dépend quasi-exclusivement de son emplacement. S'il est mal placé, il sera inefficace. Il faut donc bien réfléchir au lieu le plus adéquat.
Afin que le détecteur puisse capter le plus rapidement possible la fumée, les professionnels recommandent de l'installer au plafond, de préférence au centre de la pièce et à une distance d'au moins 30 cm des coins et des murs. "Lors d'un incendie, les fumées montent automatiquement. Il est donc logique d'installer le détecteur là où elles vont aller en premier et se concentrer", explique Elkhazen Hedy, expert en recherche des causes et circonstances d'incendie du bureau d'enquête incendie du Val D'Oise.

Au plafond, près des chambres

Pour que le signal sonore puisse réveiller les personnes endormies, il est conseillé d'installer le détecteur à proximité des chambres : dans le couloir qui leur donne accès, par exemple. Dans les habitations de grande surface, on pourra même en installer à l'intérieur même des chambres et dans les pièces mansardées, le détecteur devra être positionné à moins de 90 cm du point le plus haut du plafond.
Et pour un fonctionnement optimal sans déclenchements intempestifs, il convient de le placer à plus de 1,50 mètre d'un luminaire et à plus de 3 mètres d'une source de chaleur.
Enfin, on évitera de placer un DAAF dans les pièces d'eau, la cuisine, le garage ou la chaufferie, pour éviter que la vapeur ou les fumées de cuisson ne déclenchent l'alarme.
 
Bon à savoir : Pour une bonne protection dans une maison individuelle, on préconise d'installer un appareil au minimum par étage. Par ailleurs, il est établi qu'un appareil couvre une surface d'environ 70 m2. Prévoyez toujours d'en installer suffisamment et de les répartir de manière homogène sur toute la surface du logement.
Où installer un détecteur de fumée ?

Quel modèle de détecteur choisir ?

Quel modèle de détecteur choisir ? - Kidde
Quel modèle de détecteur choisir ? - Kidde © Kidde
La loi précise que le détecteur de fumée doit être normalisé, ce qui signifie qu'il doit répondre à une norme. La norme en vigueur en Europe pour les DAAF est la "EN 14604 : 2005", une référence que l'on doit impérativement retrouver sur l'emballage des produits aux côtés du logo CE.
Certains produits sont également estampillés par la marque NF. Délivrée par l'AFNOR (Association Française de Normalisation), elle fournit aux consommateurs des garanties supplémentaires sur la qualité des produits. Elle certifie ainsi que l'appareil ne libère pas de substances radioactives, qu'il est vendu avec des piles au lithium ou alcaline, des vis et des chevilles ou encore que son fabricant adhère à un éco-organisme pour le traitement des déchets électroniques.
"Un exemplaire de détecteur certifié NF est prélevé dès sa mise en fabrication et ensuite deux fois par an dans l'usine de fabrication et dans le commerce, précise-t-on à l'AFNOR. Le détecteur est alors testé dans un laboratoire indépendant pour vérifier s'il est toujours conforme au produit initial, et s'il mérite toujours la marque. Les sites de fabrication des DAAF sont audités tous les ans pour vérifier que les produits sont toujours fabriqués dans les mêmes conditions de qualité".
En résumé, pour un produit de bonne qualité, fiable et efficace, mieux vaut opter pour un DAAF portant le double marquage CE et NF.
Quel modèle de détecteur choisir ?

Comment entretenir son détecteur de fumée ?

Un détecteur de fumée
Un détecteur de fumée © IDA
L'entretien d'un DAAF n'est vraiment pas contraignant puisqu'il suffit de l'essuyer régulièrement avec un chiffon. L'opération permet d'éviter que la poussière pénètre à l'intérieur du détecteur et provoque un dysfonctionnement de l'appareil.
S'il fonctionne avec des piles alcalines, ces dernières devront être changées tous les ans. Avec des piles au lithium, l'autonomie est plus longue : comptez entre 5 et 10 ans. Pour éviter aux utilisateurs d'avoir à penser à changer les piles, le fabricant Kidde a d'ailleurs récemment lancé sur le marché le "10y29", un détecteur agrémenté d'une pile au lithium scellée qui a une durée de vie garantie de dix ans.
Enfin, pensez à tester le DAAF plusieurs fois par mois, pour anticiper un éventuel dysfonctionnement.
 
Bon à savoir : Pour que le DAAF fonctionne bien, il est important de ne jamais le peindre. Lors de travaux, il est donc vivement recommandé de le protéger en le couvrant, voire de le retirer provisoirement.
Comment entretenir son détecteur de fumée ?

Où les trouver et à quel prix un détecteur de fumée ?

Où les trouver et à quel prix un détecteur de fumée ? - Kidde
Où les trouver et à quel prix un détecteur de fumée ? - Kidde © Kidde
Les détecteurs de fumée sont disponibles dans tous les magasins de bricolage et dans des grandes surfaces tels que Leroy Merlin, Auchan, Castorama. Pour un modèle simple, il faut prévoir environ 8 euros et une trentaine d'euros pour un modèle plus perfectionné. Par "plus perfectionné", on désigne les modèles qui équipés d'un bouton test, d'un bouton pause - parfois même d'une fonction anti-vandalisme - et fonctionnant au lithium.
 
Bon à savoir : Certains fabricants proposent des packs maison ou appartement comprenant un ou deux détecteur avertisseur autonome de fumée ainsi qu'un détecteur de monoxyde de carbone.
Pour une sécurité maximum dans un logement, il est en effet conseillé de s'équiper également d'un détecteur de monoxyde de carbone, appareil capable de détecter ce gaz dont les émanations sont dues à des appareils de chauffage défectueux ou mal entretenus. L'on peut également se procurer un extincteur ainsi qu'une couverture anti-feu, permettant d'étouffer les départ d'incendie ou de couvrir les personnes qui auraient pris feu.
Où les trouver et à quel prix un détecteur de fumée ?
Nous vous recommandons

Cette demeure californienne a retrouvé une nouvelle jeunesse grâce à une transformation pharaonique

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic