L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Pompes à chaleur : le marché s'est essoufflé en 2009

le 5 février 2010
Une pompe à chaleur aérothermique
Une pompe à chaleur aérothermique © Une pompe à chaleur aérothermique - F.B / Batiactu
Malgré l'engouement suscité par les solutions de chauffage renouvelables avec l'effet Grenelle de l'environnement, les ventes de pompes à chaleur ont subi en 2009 leur première baisse depuis trois ans. L'association française pour les pompes à chaleur (Afpac) croit cependant à un inversement de la tendance pour 2010.
Après trois ans d'évolution continue des ventes, les pompes à chaleur ont enregistré en 2009 leur premier recul de 20%, avec 120.892 unités vendues l'an dernier, selon les chiffres publiés par l'Association française pour les pompes à chaleur (Afpac). Pour l'association, il s'agit de l'effet crise, puisque celle-ci a impacté le marché de la construction neuve et donc celui de l'équipement et du chauffage. A cela s'est ajoutée la baisse du taux du crédit d'impot (passé de 50% à 40% en 2009), ainsi qu'un destockage massif, "conséquence des stocks importants constitués fin 2008 après trois années de forte croissance consécutives", indique l'association.
Dans le détail, ce sont toujours les pompes à chaleur aérothermiques qui sont les plus prisées. Mais le nombre de leurs ventes est tout de même passé de 133.080 en 2008 à 106.543 en 2009. Les pompes à système géothermiques, elles, sont passées de 19.430 unités en 2008 à 14.349 l'an dernier.
D'après l'Afpac, le marché potentiel des pompes à chaleur s'adresse désormais à 8 millions de maisons neuves ou existantes. C'est pourquoi, malgré la baisse des ventes et le contexte de crise, l'association reste confiante et croit en un retour rapide à la croissance. "Cette crise, même très dure, ne doit pas masquer une autre crise, structurelle cette fois, à laquelle nous serons confrontés tôt ou tard qui est la crise énergétique", estime Pierre Sabatier, président de l'Afpac. "Face à l'inéluctable raréfaction des carburants fossiles, seules les PAC constituent une alternative crédible et financièrement pertinente vers laquelle les ménages doivent se tourner".
Pompes à chaleur : le marché s'est essoufflé en 2009
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic