L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un appartement remis en lumière par un décloisonnement

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 10 février 2014
Des cloisons et des murs porteurs trop présents rendaient cet appartement sombre. L'architecte Stéphanie Bertina Minel remet à nu le charme d'un bien datant du XVIIème siècle, en repensant les espaces.
L'on peut avoir un coup de cœur pour un appartement, sans qu'il soit pour autant parfait. Le charme de cette belle surface de 90 m², dans un immeuble parisien du XVIIème siècle, a immédiatement plu à ses nouveaux propriétaires. Seulement, l'agencement laissait à désirer. "Le coeur de la maison était très cloisonné, ce qui le rendait sombre", se souvient Stéphanie Bertina Minel, l'architecte en charge de la rénovation du bien.
Elle décide alors de déposer un maximum de cloisons... mais se trouve confrontée à un obstacle de taille - ou plutôt, quatre obstacles : des murs porteurs ! Soit "quatre grandes pièces de tailles équivalentes, qui ne correspondaient pas du tout aux besoins des nouveaux propriétaires" ajoute-t-elle.
Découvrez l'aménagement choisi par l'architecte Stéphanie Bertina Minel en pages suivantes.
Un appartement remis en lumière par un décloisonnement

Un couloir qui coupait l'appartement en deux

Un couloir qui coupait l'appartement en deux - Rénovation décloisonnement
Un couloir qui coupait l'appartement en deux - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Le principal défaut du logement était un couloir, séparant l'appartement en deux parties. Partant du séjour, il desservait le bureau, la cuisine, la salle de bains, les toilettes et, enfin, la chambre. "J'ai préféré ouvrir l'espace de circulation, de manière à ce que la lumière puisse traverser l'appartement d'un bout à l'autre" nous explique Stéphanie Bertina Minel.
Un couloir qui coupait l'appartement en deux

Une bonne surprise dans le mur porteur

Une bonne surprise dans le mur porteur - Rénovation décloisonnement
Une bonne surprise dans le mur porteur - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Déposer le couloir n'a pas suffi à l'architecte. Audacieuse, elle fait étudier le mur porteur entre la cuisine (ici, en face) et le bureau (à gauche), pour définir s'il est possible d'en ouvrir une partie. "Nous avons décidé de mettre à nu le plâtre sur une courte partie du mur" explique-t-elle.
A l'endroit même où se dressait le sombre couloir, elle a mis à jour de magnifiques poutres en bois. Dégagées, elles permettent de laisser passer un filet de lumière encore plus important entre la cuisine et le séjour.
Une bonne surprise dans le mur porteur

L'ancienne cuisine devienne pièce à vivre

L'ancienne cuisine devienne pièce à vivre - Rénovation décloisonnement
L'ancienne cuisine devienne pièce à vivre - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Pièce par pièce, l'architecte effectue une rénovation tout en réaménageant les différents espaces. "J'ai choisi de consacrer les deux zones les plus grandes aux deux centres de vie : le séjour et la cuisine/salle à manger" explique Stéphanie Bertina Minel.
C'est la cuisine qui subit la transformation la plus importante. Outre la dépose de la salle de bains (dont on aperçoit le mur à droite), le mobilier ancien et défraîchi est remplacé par un aménagement réalisé sur mesure.
L'ancienne cuisine devienne pièce à vivre

Une cuisine au mobilier contemporain

Une cuisine au mobilier contemporain - Rénovation décloisonnement
Une cuisine au mobilier contemporain - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Le blanc prédomine dans cette nouvelle version de la cuisine, pour accentuer l'apport de lumière. La surface est suffisamment grande pour que l'architecte aménage un espace dédié à la salle à manger (ici, à gauche), ainsi qu'une table d'appoint pliable (à droite).
Une cuisine au mobilier contemporain

Un meuble courbe pour plus de rangements

Un meuble courbe pour plus de rangements - Rénovation décloisonnement
Un meuble courbe pour plus de rangements - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
En lieu et place de la salle de bains, Stéphanie Bertina Minel a étendu l'espace dédié à la cuisine. Un meuble courbe réalisé sur mesure permet d'arrondir les angles et de ne pas agresser la vision à partir du couloir.
A droite de l'alcôve courbe, dont l'éclairage change de couleur, l'on devine une porte qui mène à la nouvelle salle de bains.
Un meuble courbe pour plus de rangements

Une vue traversante

Une vue traversante - Rénovation décloisonnement
Une vue traversante - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Un placard discret a été aménagé et cache une cave à vin. L'on découvre, à partir de la cuisine, une vue directe sur le séjour, pourtant à l'extrême opposé de l'appartement.
Au sol, une très légère frise dorée a été installée, "pour délimiter cette pièce ouverte, tout en mélangeant des éléments du patrimoine, comme les poutres ou les tomettes, avec d'autres plus contemporains" nous explique Stéphanie Bertina Minel.
Une vue traversante

Un ancien couloir exigu et peu avenant

Un ancien couloir exigu et peu avenant - Rénovation décloisonnement
Un ancien couloir exigu et peu avenant - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Voici une vue de l'ancienne couloir, qui menait à la salle de bains, au WC (ici, en face) et à la chambre (à droite).
Un ancien couloir exigu et peu avenant

Une buanderie astucieuse dans un réduit

Une buanderie astucieuse dans un réduit - Rénovation décloisonnement
Une buanderie astucieuse dans un réduit - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Déposé, il laisse aujourd'hui sa place à un agencement beaucoup plus astucieux. Il s'agit d'un très court couloir, menant à la salle de bains (porte en face), tout en créant un réduit dédié à la buanderie (porte pliante, à gauche), sans oublier les WC séparés (porte de droite).
Le tout est peint dans un mauve très pâle, pour trancher avec le blanc immaculé de la cuisine.
Une buanderie astucieuse dans un réduit

Une ancienne salle de bains mal située

Une ancienne salle de bains mal située - Rénovation décloisonnement
Une ancienne salle de bains mal située - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
L'ancien couloir menait vers une salle de bains défraîchie, qui se trouvait finalement sur l'espace de la cuisine.
Une ancienne salle de bains mal située

Une salle de bains optimisée

Une salle de bains optimisée - Rénovation décloisonnement
Une salle de bains optimisée - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
A la place de l'ancienne salle de bains, l'on trouve aujourd'hui une pièce d'eau avec les mêmes éléments (baignoire, lavabo) bien qu'elle soit plus petite. L'ensemble est ainsi beaucoup mieux optimisé.
Une fenêtre a été ouverte, qui donne juste à côté de la hotte de la cuisine. "Le but est d'apporter de la lumière naturelle à la pièce, tout en conservant une intimité" précise Stéphanie Bertina Minel. L'humidité, quant à elle, est gérée par une VMC simple flux qui permet d'aérer les pièces humides.
Une salle de bains optimisée

Des tomettes au sol du séjour

Des tomettes au sol du séjour - Rénovation décloisonnement
Des tomettes au sol du séjour - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Côté séjour, la pièce n'a pas subi de grandes modifications. Cependant, les portes ont été supprimées de manière à prolonger l'ouverture vers la cuisine (ici, au fond).
"En enlevant le revêtement souple au sol, nous avons découvert des tomettes anciennes, que nous avons choisi de rénover" se souvient Stéphanie Bertina Minel.
Des tomettes au sol du séjour

Jeu de revêtements de sol

Jeu de revêtements de sol - Rénovation décloisonnement
Jeu de revêtements de sol - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Entre le cœur de la maison et le sol, l'architecte a comblé le seuil de bois, "pour rappeler les poutres mises à jour". Il met également en valeur les tomettes, poncées, revernies et retraitées.
Au plafond, l'isolation phonique a été renforcée. Un poêle ancien a été conservé pour servir de décoration dans le salon.
Jeu de revêtements de sol

Un bureau et une pièce TV dans la 3ème pièce

Un bureau et une pièce TV dans la 3ème pièce - Rénovation décloisonnement
Un bureau et une pièce TV dans la 3ème pièce - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
En face de la porte du salon, le 3ème espace de vie a été divisé en deux par une grande verrière : au fond, un bureau (ici à gauche, derrière la verrière) et à l'entrée, un salon TV (délimité par les poutres en bois).
Ainsi, la pièce TV bénéficie de la lumière de l'extérieur, en provenance du bureau mais aussi du séjour (à droite de la photo). Quant au bureau, il sert également de chambre d'amis lorsque la verrière est occultée par des stores.
Un bureau et une pièce TV dans la 3ème pièce

Une chambre à deux entrées

Une chambre à deux entrées - Rénovation décloisonnement
Une chambre à deux entrées - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
L'ancienne chambre était accessible à la fois par le séjour et par le couloir central. L'on devine, ici au dernier plan, l'ancienne salle de bains.
L'architecte Stéphanie Bertina Minel décide de condamner cette seconde entrée, de manière à installer au même endroit une salle de bains uniquement destinée à la chambre parentale.
Une chambre à deux entrées

Suite parentale avec une salle de bains discrète

Suite parentale avec une salle de bains discrète - Rénovation décloisonnement
Suite parentale avec une salle de bains discrète - Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Devant l'ancienne porte, Stéphanie Bertina Minel monte une cloison, qui cache une salle de bains compacte mais fonctionnelle.
A droite de la cloison, une douche à l'italienne ; à gauche, des toilettes. Enfin, sur le mur attenant au séjour (ici, à gauche), un grande dressing a été installé.

Fiche technique

Rénovation d'un appartement
Surface : 90 m²
Localisation : Paris
Architecte : Stéphanie Bertina Minel (Bertina Minel Architecture)
Budget : non communiqué
Suite parentale avec une salle de bains discrète
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic