L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le marché du bricolage stoppé net en 2008

le 9 juin 2009
entreitne bricolage
entreitne bricolage © CG
Pour la première fois depuis le début des années 90, le marché global du bricolage, qui inclut les rayons jardins et hors jardins, n'a pas progressé en 2008, selon une étude de la FMB. Pire, selon certains indices, il aurait même reculé. Résultats chiffrés.
C'est une première. Le marché global du bricolage, qui augmentait de +3 à +4% par an depuis quinze ans, a lui aussi été touché par la crise. Selon l'indice Banque de France, il serait en recul de -1,1% à 22,5 milliards d'euros (surface constante) en 2008 et la fréquentation des grands magasins aurait, elle, reculé de -20% à 606 millions d'euros, indique la FMB (Fédération des magasins de bricolage et de l'intérieur de la maison). Une tendance qui semble se poursuivre cette année avec un indice à -2,7% en valeur pour le premier trimestre 2009.

Le discount résiste

Les grandes surfaces de bricolage de plus de 400 m² réalisent un chiffre d'affaires total de 16 millions d'euros. Une croissance plus soutenue que celle du marché avec +2,5% mais inférieure à celle de 2007 qui était de +4,9%. L'étendue de la surface de vente de ces magasins a également un rythme plus lent que précédemment avec +3,5% en 2008 contre +4,7% en 2007.
Dans ce contexte, les magasins discount, qui occupent 15% du marché, parviennent à tirer leur épingle du jeu. Si leur chiffre d'affaires est moins florissant que les années passées, il a continué d'augmenter de +2,8% en 2008, contre +11,25% en 2007 et +16% en 2006.

Les Français bricoleurs

Pour expliquer la médiocrité des résultats, l'étude pointe du doigt la météo et les difficultés du marché immobilier : "Le printemps et l'été 2008 n'ont pas été favorables", comme l'illustre le recul du rayon jardinage qui a représenté "11,5% du chiffre d'affaires des grandes surfaces de bricolage en 2008 contre 12,1% en 2007". Le retournement de l'immobilier a également impacté sur le secteur avec "-30% sur les ventes de logement anciens et -25% pour les mises en chantiers", des chiffres "qui constituent autant de travaux en moins à engager".
Pour autant, le bricolage reste le premier secteur d'équipement des ménages qui consacrent en moyenne 672 euros par an à ce secteur et 223 euros pour le jardin. Le nombre de Français qui pratiquent cette activité continue, lui aussi, à augmenter avec 82% de "bricoleurs" en 2008, contre 66% il y a seulement trois ans.
Le marché du bricolage stoppé net en 2008
Nous vous recommandons

L'association Coénove a comparé les coûts d'investissement et de consommation et de maintenance de différentes solutions de chauffage

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic