L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison bretonne organique et bioclimatique

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 26 juin 2013
Dans le Morbihan, Patrice Bideau a imaginé une maison adaptée au climat local et à la nature environnante. Pierre, bois, isolation renforcée et jardin enveloppant sont les ingrédients de cette réalisation bioclimatique à l'architecture organique, en harmonie avec sa région.
Malgré tous les efforts fournis par Patrice Bideau et par les architectes des Bâtiments de France, impossible de rénover cette bâtisse d'un quartier ancien d'Auray, dans le Morbihan. "Nous avons dû nous résoudre à l'abattre et à reconstruire à neuf" explique l'architecte, interrogé par Maison à part. L'occasion pour les propriétaires de s'offrir la maison de leurs rêves : en bois, économe en énergie, en harmonie avec son environnement, et aménagé selon les principes du Feng Shui.
A ses clients, Patrice Bideau a fait découvrir la notion d'architecture organique. Le concept, dont Gaudí était l'une des figures emblématiques, consiste à intégrer la construction dans son environnement direct, et à la concevoir de manière durable, en harmonie avec l'humain.
Patrice Bideau a ainsi proposé aux propriétaires une habitation "qui s'intègre à la nature, qui donne l'impression d'être là depuis toujours". Mélange de bois et de pierre, la maison a été pensée en se focalisant sur l'aménagement intérieur, débarrassé des couloirs et conçu comme un cocon.

Conçue de l'intérieur vers l'extérieur

"L'architecture extérieure résulte de l'agencement intérieur" explique l'architecte. Les pièces à vivre sont placées au sud, les chambres et la buanderie au nord, et les habitants peuvent suivre la course du soleil en tout point de la maison ou presque.
Car Patrice Bideau a également appliqué les principes de l'architecture bioclimatique pour dessiner la bâtisse. Il a imaginé une maison adaptée au microclimat du Morbihan. "Lorsqu'elle prend le soleil, elle n'a plus besoin du tout d'être chauffée" ajoute-t-il. Ceci, grâce à une isolation importante - 12 cm de laine de roche sur les murs, 30 cm en toiture et une dalle de béton de 25 cm - mais aussi à une ventilation mécanique.
La suite de l'article et les photos de la maison organique en pages suivantes.
Une maison bretonne organique et bioclimatique

Une maison bien isolée et peu chauffée

Maison organique bioclimatique
Maison organique bioclimatique © Armel Istin
Vivre dans une construction bioclimatique ne s'improvise pas. "Les habitants mettent parfois deux ans à comprendre comment elle fonctionne, et à adapter leur manière d'y vivre" explique Patrice Bideau. Plutôt qu'une pompe à chaleur, "trop chère pour l'utilisation réduite que les occupants en auraient eu, étant donné le climat local", l'architecte a préféré un chauffage d'appoint : un petit poêle à bois et quelques convecteurs à fluide caloporteur. Il a même dû insister auprès des propriétaires, qui étaient réticents à l'idée même d'un système de chauffage !
"Les murs en béton permettent de stocker la chaleur l'hiver, et la fraîcheur l'été" souligne Patrice Bideau. Le confort d'été est également assuré par des persiennes en bois, assorties au bardage de la maison, ainsi qu'une pergola, qui créent une ombre salutaire.

La nature aux portes de la maison

Pour l'architecte, le jardin [en cours de réalisation au moment du reportage, ndlr] est un élément clé du confort d'été, car il apporte une fraîcheur appréciable. "Comme la maison, le jardin est simple et minéral" explique Patrice Bideau. Une piscine écologique a, par ailleurs, été installée face à l'habitation. Sur le côté, enfin, un porche avec une toiture en polycarbonate a été pensé "comme un espace pour travailler dehors tout en restant protégé" ajoute le maître d'œuvre.
D'un côté de la maison, le bardage a été peint en noir. Patrice Bideau a ainsi souhaité jouer avec la perspective, et renforcer l'impression que jardin et habitation ne font qu'un. "A l'extérieur, la nature vient lécher la maison et, à l'intérieur, la course du soleil est perceptible toute la journée" résume-t-il.
En pages suivantes, découvrez les photos de la maison d'Auray dans le Morbihan (56).

Fiche technique :

Maisons individuelle
Localisation : Auray, Morbihan (56)
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'œuvre : a.typique Patrice BIDEAU architecte D.P.L.G.
Coût : environ 1.600 €/m² (dont renforcement des fondations)
Une maison bien isolée et peu chauffée

Plan du rez-de-chaussée de la maison

Plan du rez-de-chaussée de la maison - Maison organique bioclimatique
Plan du rez-de-chaussée de la maison - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
La maison est ouverte intelligemment, de manière à être chauffée par le soleil sans être exposée à la fraîcheur du côté nord. Une grande pièce à vivre associe salon et cuisine.
Plan du rez-de-chaussée de la maison

Plan de l'étage sous les combles

Plan de l'étage sous les combles - Maison organique bioclimatique
Plan de l'étage sous les combles - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
Au rez-de-chaussée comme à l'étage, les couloirs sont quasi inexistants, afin de favoriser la circulation et les apports de lumière extérieure.
Plan de l'étage sous les combles

Une maison de bois, pierre et zinc

Une maison de bois, pierre et zinc - Maison organique bioclimatique
Une maison de bois, pierre et zinc - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
L'habitation est un mélange de bois, pour le bâtiment principal et le garage à droite, de zinc pour la toiture, et de pierre.
A gauche, un porche avec une toiture en polycarbonate a été imaginé pour les propriétaires qui cherchaient un espace pour travailler à l'extérieur tout en restant à couvert.
Une maison de bois, pierre et zinc

Bardage noir et perspectives

Bardage noir et perspectives - Maison organique bioclimatique
Bardage noir et perspectives - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
A l'arrière de la maison, un bardage noir a été installé, "pour jouer avec les perspectives" explique l'architecte Patrice Bideau.
Bardage noir et perspectives

Toiture en zinc et pentes décalées

Toiture en zinc et pentes décalées - Maison organique bioclimatique
Toiture en zinc et pentes décalées - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
La toiture à pentes décalées apporte une originalité à l'architecture de la maison.
Toiture en zinc et pentes décalées

L'importance du confort d'été

L'importance du confort d'été - Maison organique bioclimatique
L'importance du confort d'été - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
Pour le confort d'été, des persiennes en bois ont été installées sur les ouvertures.
L'importance du confort d'été

Volets en bois à l'étage

Volets en bois à l'étage - Maison organique bioclimatique
Volets en bois à l'étage - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
Sur le balcon donnant sur l'une des chambres de l'étage, l'on retrouve le même type de volets en bois.
Volets en bois à l'étage

Le jardin, continuité de la maison

Le jardin, continuité de la maison - Maison organique bioclimatique
Le jardin, continuité de la maison - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
Pour Patrice Bideau, le jardin est une continuité de l'intérieur de la maison, et son aménagement, très important, a été confié à un paysagiste.
Le jardin, continuité de la maison

Une piscine écologique et naturelle face à la maison

Une piscine écologique et naturelle face à la maison - Maison organique bioclimatique
Une piscine écologique et naturelle face à la maison - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
Dans le jardin, une piscine naturelle a été installée dans l'axe de la construction.
Une piscine écologique et naturelle face à la maison

A l'intérieur de la maison organique et bioclimatique

A l'intérieur de la maison organique et bioclimatique - Maison organique bioclimatique
A l'intérieur de la maison organique et bioclimatique - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
A l'intérieur, les espaces ont été pensés pour faciliter la circulation.
A l'intérieur de la maison organique et bioclimatique

Un poêle à bois et des briques comme chauffage

Un poêle à bois et des briques comme chauffage - Maison organique bioclimatique
Un poêle à bois et des briques comme chauffage - Maison organique bioclimatique © Armel Istin
Seul un chauffage d'appoint a été installé dans cette maison : un poêle à bois, derrière lequel ont été posées des briques en terre crue pour favoriser l'inertie thermique, ainsi que quelques convecteurs à fluide caloporteurs, très peu utilisés par les propriétaires.
Un poêle à bois et des briques comme chauffage
Articles qui devraient vous intéresser
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic