L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

COP21 et économies d'énergie : quelles sont les attentes des Européens ?

le 30 novembre 2015
energie
energie © DR
Alors que la conférence internationale sur le climat, Cop21, vient juste de s'ouvrir, l'entreprise Spie a réalisé un sondage afin de mieux cerner les attentes des Européens par rapport à cet événement. Comment abordent-ils l'événement ? Quels sont les sujets qui les préoccupent ? Se sentent-ils concernés par l'efficacité énergétique ? Décryptage de leurs réponses.
Dans le cadre de la conférence internationale sur le climat, Spie a demandé à Harris Interactive de réaliser une étude auprès de plusieurs pays européens afin de connaître leur positionnement face aux défis énergétiques.
Concernant la notoriété de l'événement, Cop21, les réponses divergent. Ainsi, 78 % des Français indiquent en avoir entendu parler, 59 % des Allemands, 45 % des Belges, 37 % des Néerlandais et 34 % des Britanniques. "Pour la majorité des Européens, il s'agit d'un événement majeur qui va permettre de créer un élan collectif, de mobiliser les pays sur le réchauffement climatique, de communiquer sur ce sujet et de sensibiliser les citoyens", souligne l'enquête.

Efficacité énergétique associée à isolation

Quid de la question de l'efficacité énergétique ? La majorité des Français (68 %), des Belges (68 %) et des Néerlandais (60 %) déclarent avoir entendu parler de cette idée, "un niveau de notoriété plutôt élevé même si ceux qui déclarent voir précisément ce dont il s'agit sont minoritaires en France (20 %) et en Belgique (18 %) et qu'environ un tiers n'en a pas du tout entendu parler dans ces pays", précise l'enquête. Dans l'ensemble, l'efficacité énergétique est surtout associée à l'isolation et dans une moindre mesure à l'énergie solaire, aux équipements à basse consommation et aux appareils intelligents de gestion de l'énergie.
Globalement, plus de 8 citoyens des pays analysés sur 10 se déclarent attentifs à la réduction des consommations d'énergies à leur domicile : 85 % aux Pays-Bas, 88 % au Royaume-Uni, 91 % en Belgique et même 95 % en France et en Allemagne. Les résultats sont plus contrastés pour les lieux publics et ce sont les Français et les Belges qui se sentent les plus concernés.
Concrètement, les pays interrogés trouvent que les magasins sont trop chauffés, que cela soit en France (67 %), en Allemagne (62 %), en Belgique (60 %) ou dans une moindre mesure au Royaume-Uni (54 %) et aux Pays-Bas (49 %).
Du côté des logements, d'après les personnes interrogées, ils sont chauffés comme il faut (78 % des Néerlandais, 70 % des Français, 69 % des Allemands, 66 % des Belges et 56 % des Britanniques le pensent). Les répondants estiment très majoritairement la température intérieure idéale au-dessus de 19°.

Le facteur financier, un booster

A la question "quel serait le levier qui vous encouragerait à faire des économies d'énergie", les économies sur la facture, arrive après l'opportunité de bénéficier d'avantages fiscaux. La volonté de réduire la pollution autour de soi et une certaine "conscience écologique" sont ensuite citées. "Le fil conducteur semble être un certain pragmatisme. Oui au progrès technique, oui à l'efficacité énergétique, à condition que cela puisse aboutir à de réelles économies (...)", note Gauthier Louette, président-directeur général de Spie.
Quant aux solutions plébiscités dans les bâtiments pour améliorer la consommation d'énergie, les Européens privilégieraient tout d'abord l'amélioration de l'isolation (surtout en France : 62 % et en Belgique : 57 %, moins aux Pays-Bas : 43 %), l'installation de dispositifs d'économies d'énergie (surtout au Royaume-Uni : 53 % et en Allemagne : 53 %, moins en Belgique : 44 %) et la sensibilisation des utilisateurs (surtout aux Pays-Bas : 53 %, moins au Royaume-Uni : 41 %).
*Étude Harris Interactive pour SPIE. Enquêtes réalisées par internet du 07 au 15 octobre 2015. Échantillons nationaux représentatifs de 1000 personnes dans chacun des pays suivants : France, Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Royaume-Uni. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle (pour la France) ou niveau de revenus (pour les autres pays) et région d'habitation.
COP21 et économies d'énergie : quelles sont les attentes des Européens ?
Nous vous recommandons

Des chambres d'hôte dignes d'un hôtel de luxe, et à l'empreinte environnementale réduite, pensées pour offrir un confort optimal.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic