L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Avant/après : habilement modernisé, ce deux-pièces a changé de visage

Par Stéphanie Thibault
,
le 4 février 2019
Vétuste et démodé, ce deux-pièces avait besoin d'une bonne cure de jouvence. Malgré un budget qui n'autorisait pas de gros travaux, la transformation est étonnante. Plus moderne, plus lumineux, le logement est métamorphosé. Visite en images.
Après plusieurs années de mise en location, ce joli deux-pièces avait besoin d'être rafraîchi. Ses propriétaires, vivant à l'étranger, souhaitaient en effet pouvoir se réapproprier les lieux et le personnaliser. Ils ont donc fait appel au duo d'architectes d'intérieur Dominique Jean et Anne-Joël Tchoumbris de l'agence Edeco, avec qui ils ont élaboré et peaufiné leur projet en échangeant... sur Skype. "On a tout fait à distance et on ne s'est rencontré pour la première fois que le jour où les travaux ont débuté !" s'amuse encore Dominique Jean.
S'il n'était pas en mauvais état, le logement était un peu vieillot. "Il avait vraiment besoin d'être modernisé et optimisé, notamment pour gagner en rangement" nous explique-t-elle. Le chantier n'avait donc rien de compliqué, mais disposait d'un petit budget. Les travaux ont donc été pensés pour limiter les dépenses. "On n'a rien fait de révolutionnaire, l'idée n'était pas de tout transformer" nous confie Dominique Jean. "La configuration des pièces n'a donc pas été changée, l'impératif étant vraiment d'arriver à respecter le budget".
Même sans grand changement, le résultat est spectaculaire. Les 46 m2 du logement ont été remis au goût du jour et aménagés de manière à occuper l'espace de manière intelligente. Zoom en images sur une rénovation très réussie.
Avant/après : habilement modernisé, ce deux-pièces a changé de visage

Avant : une cuisine démodée à rafraîchir

Avant : une cuisine démodée à rafraîchir
Avant : une cuisine démodée à rafraîchir © Edeco
La cuisine était à l'image du logement : vétuste et démodée. Dominique Jean a cependant pu se dispenser de gros travaux, qui auraient alourdi la facture. "Par chance, l'appartement était en très en bon état" nous confie-t-elle, "il avait donc juste besoin d'être rafraîchi et modernisé". Pour respecter le budget, l'architecte d'intérieur a donc choisi de conserver la même configuration, mais a néanmoins complètement transformé la pièce.
Avant : une cuisine démodée à rafraîchir

Après : une cuisine ouverte sur le salon

Après : une cuisine ouverte sur le salon
Après : une cuisine ouverte sur le salon © Edeco
Plus claire, plus spacieuse, la cuisine est métamorphosée. Désormais ouverte sur le salon, la pièce affiche un style plus actuel. Pour conserver une petite séparation avec le reste de la pièce à vivre, Dominique Jean a installé un îlot, prolongé par un petit retour qui sert de coin repas. "Cela permet aussi de créer un espace de rangement supplémentaire" ajoute l'architecte d'intérieur, "des placards, mais aussi une cave à vin occupent l'espace côté cuisine".
Après : une cuisine ouverte sur le salon

Une cuisine remise au goût du jour

Une cuisine remise au goût du jour
Une cuisine remise au goût du jour © Edeco
Pour moderniser la pièce, Dominique Jean a misé sur la sobriété : des lignes épurées et des éléments de cuisine tout blancs, rehaussés par l'élégance du noir et de l'inox. L'architecte d'intérieur a également soigné les détails en optant, par exemple, pour un plan de travail ultra fin, pile dans la tendance du moment. "Il s'agit d'un stratifié spécial plan de travail, pleine masse donc très résistant, au rendu impeccable. Et il ne mesure que 5 mm d'épaisseur, ce qui permet d'alléger visuellement l'ensemble" précise l'architecte d'intérieur. Pour éviter les projections, elle a aussi prévu une petite séparation en verre entre les plaques de cuisson et le coin repas.
Une cuisine remise au goût du jour

Avant : un salon très lumineux

Avant : un salon très lumineux
Avant : un salon très lumineux © Edeco
Ouvert sur le balcon à la faveur d'une large porte-fenêtre, le salon avait deux atouts majeurs : une très belle luminosité et des parquets en parfait état. Dominique Jean les a donc conservés, moyennant quelques reprises ici et là.
Avant : un salon très lumineux

Après : une pièce à vivre mise en valeur

Après : une pièce à vivre mise en valeur
Après : une pièce à vivre mise en valeur © Edeco
Désormais dans le prolongement de la cuisine, le salon dispose d'un volume plus aéré. "Avec la cuisine ouverte sur le salon, c'est toute la pièce à vivre qui a pris de la valeur" se félicite Dominique Jean, qui a également fait en sorte d'optimiser les espaces de rangement. L'architecte d'intérieur a ainsi conçu un meuble réalisé sur-mesure par un ébéniste entre la cuisine (à droite) et l'entrée (à gauche). De chaque côté, on y trouve des placards tout en hauteur, et une niche spécialement aménagée pour la télévision. "Les propriétaires souhaitaient pouvoir regarder la télévision en mangeant. Le poste est donc monté sur un bras articulé qui permet de le tourner face au mini bar et de le remettre en place tout aussi facilement" nous explique-t-elle.
Après : une pièce à vivre mise en valeur

Avant : une entrée un peu étriquée

Avant : une entrée un peu étriquée
Avant : une entrée un peu étriquée © Edeco
Située derrière le salon, l'entrée était entièrement cloisonnée. La pièce paraissait toute petite et manquait de lumière. Dominique Jean a donc décidé de l'ouvrir sur le salon pour profiter d'un espace élargi.
Avant : une entrée un peu étriquée

Après : une entrée décloisonnée

Après : une entrée décloisonnée  - Après : une entrée décloisonnée
Après : une entrée décloisonnée - Après : une entrée décloisonnée © Edeco
Débarrassée de ses cloisons, l'entrée a gagné en clarté. "La pièce communique avec le salon et est ainsi beaucoup plus lumineuse" note Dominique Jean, qui a également ajouté quelques spots assortis à ceux de la cuisine. Ces derniers ont été encastrés dans un faux-plafond. "Cela nous a également permis de camoufler l'accroche de la hotte sur la dalle et d'intégrer discrètement le reste des luminaires" détaille l'architecte d'intérieur.
Après : une entrée décloisonnée

Avant : une salle de bains mal agencée

Avant : une salle de bains mal agencée
Avant : une salle de bains mal agencée © Edeco
Au-delà de son style passé de mode, la minuscule salle de bains (3,40 m2) n'était pas aménagée de façon optimale. Une grande baignoire occupait en effet la moitié de la pièce, laissant peu de place aux rangements.
Avant : une salle de bains mal agencée

Après : une salle de bains modernisée

Après : une salle de bains modernisée
Après : une salle de bains modernisée © Edeco
Sans avoir tout transformé, Dominique Jean a réussi à moderniser la pièce et à optimiser au mieux l'espace. "Les propriétaires voulaient absolument une grande douche, même si c'est un peu au détriment de rangements supplémentaires" note l'architecte d'intérieur. "Le lavabo a été légèrement décalé sur le côté pour pouvoir glisser le lave-linge en-dessous, et un carrelage façon marbre posé le long du mur et au sol". Le miroir dissimule également une petite armoire de toilette et des tiroirs ont été glissés entre le mur et la machine à laver.
Après : une salle de bains modernisée

Avant : des toilettes sommaires et démodées

Avant : des toilettes sommaires et démodées
Avant : des toilettes sommaires et démodées © Edeco
Tout juste équipés d'une cuvette et d'un petit lave-main, les WC avaient eux aussi besoin d'être repensés. Comme dans la salle de bains, le carrelage était démodé et l'espace nécessitait d'être optimisé pour rendre la pièce plus fonctionnelle.
Avant : des toilettes sommaires et démodées

Après : des toilettes optimisées

Après : des toilettes optimisées
Après : des toilettes optimisées © Edeco
Le budget n'autorisant pas de gros travaux, Dominique Jean a opté pour des petites choses qui changent tout. Le lave-main a ainsi été conservé, mais l'ancienne cuvette a été remplacée par des toilettes suspendues. Le carrelage a également été remplacé et des placards aménagés pour offrir un espace de rangement supplémentaire.
 
Fiche technique
Programme : rénovation complète d'un appartement avec réalisation d'une cuisine ouverte sur le salon
Lieu : Saint-Cloud
Superficie : 46 m2
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'œuvre : Dominique Jean, architecte d'intérieur (www.edecorenovation.com)
Durée des travaux : 3 mois
Budget : 60.000 € (hors électroménager)
Après : des toilettes optimisées
Nous vous recommandons

Matériaux, couleurs, styles... Découvrez quelles sont les grandes tendances de la salle de bains cette année.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic