L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Avant/Après : Surélévation métallique pour une maison au style industriel

Par Claire Chédeville
,
le 21 juillet 2016
Pierre brute, façade en acier, escalier Mondrian, l'aspect de cette maison girondine se veut industriel. Construite en 1920 et abandonnée depuis 2011, l'habitation avait besoin de retrouver charme et dynamisme. Visite.
Non loin de Bordeaux, dans une petite ville se dresse une jolie maison d'époque entourée de verdure. La façade arcachonnaise et la pierre brute ont immédiatement séduits les nouveaux propriétaires. Seul bémol, la surface de la bâtisse n'était pas suffisante pour un couple avec plusieurs enfants en bas âge.
Justine Reverchon, architecte en charge du projet, leur a alors proposé de construire une surélévation. Passionnés par l'univers industriel et pour un souci d'économie, le couple a choisi une façade en acier afin de trancher avec le style traditionnel du rez-de-chaussée. L'architecte marie avec succès pierres d'origines et bardage métallique pour une ambiance très géométrique.
Escalier suspendu, radiateurs en fonte, plancher collaborant, découvrez les détails de cette rénovation en pages suivantes...
Avant/Après : Surélévation métallique pour une maison au style industriel

Avant : une maison construite en 1920 laissée à l'abandon

une maison construite en 1920 laissée à l'abandon
une maison construite en 1920 laissée à l'abandon © Justine Reverchon
"La maison est une des premières construites dans le quartier, elle date de 1920 et n'a pas été modifiée depuis 96 ans", raconte Justine Reverchon. Laissée à l'abandon pendant des années suite à des problèmes de succession, la maison se dégrade au fur et à mesure. Finalement, séduits par la façade arcachonnaise, un couple rachète enfin la bâtisse pour la rénover et lui offrir une seconde vie.
Avant : une maison construite en 1920 laissée à l'abandon

Après : une surélévation en acier pour un aspect contemporain

Une surélévation métallique
Une surélévation métallique © Justine Reverchon
"Transformer cette maison n'a pas été facile car on ne pouvait pas s'appuyer sur les fondations existantes, il a fallu ajouter des micropieux pour soutenir la surélévation métallique", note l'architecte. Les propriétaires souhaitaient détourner les matériaux industriels pour en faire une jolie maisonnette dont ils pourraient profiter avec leurs enfants.
Six mois plus tard, la rénovation est terminée et la famille peut s'installer. "Les bardages en acier sont plus facile à construire et nous avons mis beaucoup moins de temps que pour une façade en bois, par exemple", souligne Justine Reverchon.
Après : une surélévation en acier pour un aspect contemporain

Des volets en aluminium à l'étage pour une facilité d'utilisation

Des volets en aluminium
Des volets en aluminium © Justine Reverchon
A l'étage, les propriétaires souhaitaient disposer des volets en acier pour rappeler l'ossature métallique de la surélévation. Avec leur taille, 1m50 de haut sur 1m50 de large, leur poids devenait trop lourd pour une utilisation quotidienne. "Je leur ai alors proposé d'opter pour des volets en aluminium beaucoup plus légers", explique Justine Reverchon.
L'aluminium se confond avec l'acier du bardage et un œil non aguerri ne distingue pas la différence. Le volet se fond ainsi, dans le paysage.
Des volets en aluminium à l'étage pour une facilité d'utilisation

Une clôture de jardin en aluminium pour peu d'entretien

Une clôture de jardin en aluminium
Une clôture de jardin en aluminium © Justine Reverchon
Dès l'entrée de la maison, la couleur, gris métallique, est omniprésente. Elle donne le ton et introduit le style industriel adopté par la maison."Les propriétaires ont choisi de faire construire cette clôture en aluminium",raconte Justine Reverchon. Le matériau permet de faciliter l'entretien car il est très résistant et ne change pas de couleur en vieillissant. Il est aussi plus léger, tout comme pour les volets, la porte du jardin s'ouvre sans difficulté.
Face au rez-de-chaussée en pierre et aux volets d'origines, la clôture marque le mélange des styles et joue avec les nuances de gris.
Une clôture de jardin en aluminium pour peu d'entretien

Un rez-de-chaussée traditionnel en pierres brutes

Un rez-de-chaussée traditionnel en pierres brutes
Un rez-de-chaussée traditionnel en pierres brutes © Justine Reverchon
Au rez-de-chaussée, la famille a choisi de garder la pierre d'origine pour contraster avec l'étage contemporain. "Immédiatement, le couple a eu un coup de foudre pour la pierre de la façade, ils auraient tous les deux appréciés en retrouver dans leur intérieur. Malheureusement, elle s'effritait et il a fallu la recouvrir" se souvient l'architecte. Même si ce désir n'a pas pu être satisfait, Justine Reverchon a veillé à ne pas détruire ce côté traditionnel :" les volets sont en bois décoré de fleurs de lys, un style propre à la Gironde".Enfin, les arbres entourent la maison comme dans un cocon naturel.
Un rez-de-chaussée traditionnel en pierres brutes

Un intérieur métallique pour une ambiance industrielle

Un intérieur métallique pour un style industriel
Un intérieur métallique pour un style industriel © Justine Reverchon
A l'intérieur, le style industriel prend le dessus et offre une ambiance très originale. Le plancher collaborant de l'étage est en acier naturel. "La dalle de béton est coulée dans des feuilles de métal pliants c'est ce qu'on appelle plancher collaborant", explique l'architecte. Par goût mais aussi par souci d'économie, le plafond n'a pas été revêtu. Le métal apparent donne un côté inachevé à la pièce à vivre.
Les propriétaires ont choisi des luminaires de Filamentstyle (une entreprise belge). "Ils ont été compliqués à installer car il fallait d'abord percer les trous pour laisser passer les branchements avant d'avoir terminé le plafond", souligne Justine Reverchon.
Passionnés par l'art contemporain, le couple a souhaité jouer avec les couleurs : coussins rouges, bibliothèque jaune sous la cuisine, carrés bleus dans l'escalier ou encore table à manger en bois miel. A nouveau le contemporain coloré se mélange avec le style traditionnel, plus naturel.
Un intérieur métallique pour une ambiance industrielle

Une cuisine sous l'escalier pour partager des moments conviviaux

Une cuisine sous l'escalier
Une cuisine sous l'escalier © Justine Reverchon
Parents d'une grande fratrie, le couple souhaitait que leur cuisine soit ouverte sur tout le rez-de-chaussée pour partager de beaux moments conviviaux avec leurs enfants.
Comme ils ont installé une suite parentale au rez-de-chaussée, la cuisine ne pouvait plus être disposée ailleurs que sous l'escalier. "La surface de 70m2 imposait certaines contraintes", explique Justine Reverchon.
Le plan de travail noir ébène reflète le plafond métallique et souligne le style industriel de l'intérieur.
Une cuisine sous l'escalier pour partager des moments conviviaux

Un escalier coloré et géométrique pour imiter les œuvres de Mondrian

Un escalier coloré et géométrique style Mondrian
Un escalier coloré et géométrique style Mondrian © Justine Reverchon
L'escalier est l'élément central de cet intérieur. Il est suspendu à la trémie de l'étage par son garde-corps et s'appuie avec légèreté au sol pour éviter son balancement. Les marches ont été montées par trois et assemblées sur place.
Passionnés par les œuvres de Mondrian, le couple rêvait de créer une œuvre à son image dans leur intérieur. Le garde-corps de l'escalier reprend la géométrie chérie par l'artiste et joue avec les couleurs : bleu sur la rambarde, jaune dans la bibliothèque de la cuisine et rouge dans la bibliothèque du fond, comme une œuvre de Mondrian en filigrane.
L'escalier, lui-même, devient une œuvre d'art.
Un escalier coloré et géométrique pour imiter les œuvres de Mondrian

Un ruban de métal pour un escalier industriel

Un ruban de métal pour un escalier industriel
Un ruban de métal pour un escalier industriel © Justine Reverchon
"Les marches de l'escalier sont en acier pliage et l'ensemble est thermolaqué", explique l'architecte. Elles sont légèrement ouvertes et se déroulent comme un ruban pour laisser entrer la lumière dans la cuisine. Sa couleur blanche se démarque du sol noir en béton ciré de la pièce à vivre principale.
A la fois symétrique et asymétrique, l'escalier joue avec les formes et les couleurs, une rampe blanche se dessine, (sur le côté gauche de la photo). Elle contraste avec la couleur métallique du garde-corps.
Un ruban de métal pour un escalier industriel

Une salle de bains à vivre pour partager des moments en famille

Une salle de bains à vivre
Une salle de bains à vivre © Justine Reverchon
A l'étage, une salle de bains a été imaginée comme une pièce à vivre. "La grande famille n'avait pas forcement le temps d'attendre que chacun soit prêt pour occuper la salle de bains", explique Justine Reverchon. L'architecte a donc aménagée plusieurs espaces dans la pièce pour satisfaire tout le monde : une douche à gauche de la vasque, une baignoire en face et des toilettes de l'autre côté du mur pour préserver l'intimité.
Très épurée, la salle de bains offre un contraste important avec le rez-de-chaussée.
Une salle de bains à vivre pour partager des moments en famille

Une surélévation métallique offre une seconde vie à une vieille bâtisse

Une surélévation métallique magnifie une maison
Une surélévation métallique magnifie une maison © Justine Reverchon
La surélévation a permis de créer suffisamment de chambre pour toute la famille. Colorée et avec des rappels de la structure métallique, la chambre d'enfant offre luminosité et confort aux tout petits.
 
Fiche technique :
Maître d'ouvrage : Privé
Maître d'œuvre : Justine Réverchon
Lieu : Gironde
Surface : 140 m2
Temps des travaux : 6 mois
Coût : 240.000 euros TTC
Une surélévation métallique offre une seconde vie à une vieille bâtisse
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic