L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Rénovation thermique réussie pour une copropriété parisienne

Par Grégoire Noble
,
le 10 mai 2016
A l'occasion de la réfection de ses façades, un immeuble parisien a choisi d'améliorer l'ensemble de sa performance thermique. Un chantier d'envergure mené par le conseil syndical en concertation avec tous les acteurs : architectes, bureau d'études, agences publiques et entreprises. Découverte d'une expérience concluante.
Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris chargé du logement, est élogieux : "Une opération qui marche, c'est bien. Ça transmet de l'optimisme". En visite sur le chantier de rénovation de la copropriété Du Guesclin, dans le 15e arrondissement, l'élu est accompagné par Célia Blauel, adjointe à la maire en charge de l'environnement et du développement durable.
Cette dernière ajoute : "Ici, c'est une copropriété privée, qui compte un certain nombre de logements sociaux, et qui avait un problème de rénovation à mener, tout en réduisant ses factures d'énergie devenues énormes : elles représentaient plus de 30% des charges".
Sur le papier, le chantier est complexe, puisqu'il faut avant tout mettre d'accord les parties prenantes. Mais le résultat est concluant. "Les travaux apportent une solution concrète et durable en améliorant la qualité de vie au quotidien et le confort dans les logements
", ajoute Célia Blauel. Les élus et responsables louent "le volontarisme des habitants, le dynamisme du conseil syndical et le professionnalisme de la filière".
Découvrez le chantier de rénovation en images dans les pages suivantes.
Rénovation thermique réussie pour une copropriété parisienne

Comment faire accepter le budget d'une rénovation aux copropriétaires ?

Comment faire accepter le budget d'une rénovation aux copropriétaires ? - Du Guesclin
Comment faire accepter le budget d'une rénovation aux copropriétaires ? - Du Guesclin © Grégoire Noble
Les premiers travaux envisagés sur cet immeuble datant des années 1960, n'étaient que cosmétiques. Mais la présidente du conseil syndical était convaincue, depuis 2009, de la nécessité d'embarquer la performance énergétique du bâtiment à cette occasion.
Problème : comment faire "avaler la pilule" à l'ensemble des cent copropriétaires au moment de régler l'addition, qui passera de 1 à 2,2 millions d'euros ? Les membres du conseil répondent en chœur : "Pour les convaincre, il nous fallait avoir l'assurance, sur les plans financier et juridique, que nous serions aidés et soutenus".
Ils se sont donc tournés vers l'Agence parisienne du climat (APC), le guichet unique de la rénovation thermique dans la capitale, afin d'y obtenir des conseils et un suivi de leur dossier. Carine Nicolas, conseillère chargée des copropriétés, raconte : "L'immeuble à la structure béton-brique, avait des façades recouvertes de pâte de verre, et ne possédait pas d'isolation. Il présentait également de gros problèmes d'étanchéité".
Julien Michet, du bureau d'études thermiques Enera, résume la situation : "C'est un bâtiment classique des années 1960, avec des menuiseries à simples vitrages : une passoire énergétique. En revanche, les installations de chauffage urbain sont récentes, rénovées voilà cinq ans".
Comment faire accepter le budget d'une rénovation aux copropriétaires ?

Détail de la façade de la copropriété Du Guesclin à Paris

Détail de la façade de la copropriété Du Guesclin à Paris - Du Guesclin
Détail de la façade de la copropriété Du Guesclin à Paris - Du Guesclin © Grégoire Noble
Les stries verticales des meurtrières abritant les coursives des 7e et 8e étages apparaissent derrière l'échafaudage. Cette particularité architecturale a obligé à adopter un plan d'isolation particulier.
Détail de la façade de la copropriété Du Guesclin à Paris

Conserver l'identité architecturale de l'immeuble

Conserver l'identité architecturale de l'immeuble - Du Guesclin
Conserver l'identité architecturale de l'immeuble - Du Guesclin © Grégoire Noble
Suite à l'audit énergétique, mené en 2013, la copropriété peut enfin choisir le scénario des travaux. Ils porteront sur l'amélioration du bâti au sens large, façades, toitures et ventilation. Et l'objectif sera ambitieux : diviser par trois les consommations énergétiques et atteindre le niveau du label BBC rénovation.
Michel Stransky, l'architecte du projet, raconte : "Il y a eu un travail avec l'architecte des bâtiments de France afin de définir les particularités de cet immeuble signé Pierre Dufau : les volets coulissants à l'horizontale, les terrasses en cascade... Il fallait conserver cette identité et ne pas effacer ces caractéristiques". L'intérêt de l'opération, au-delà de l'amélioration de l'existant pour ses occupants, est qu'il pourrait servir d'exemple à d'autres rénovations d'immeubles similaires dans le quartier.
Finalement, les petits carreaux en pâte de verre ne sont pas conservés et seront recouverts par un parement minéral, tandis que les volets coulissants seront remplacés par de classiques volets roulants.
Conserver l'identité architecturale de l'immeuble

Le choix de l'ITE pour isoler l'ensemble du bâtiment

Le choix de l'ITE pour isoler l'ensemble du bâtiment - Du Guesclin
Le choix de l'ITE pour isoler l'ensemble du bâtiment - Du Guesclin © Grégoire Noble
L'immeuble, en chantier depuis le mois de mai 2015, sera donc entièrement isolé par l'extérieur. L'ensemble des ponts thermiques seront traités, et 100% des fenêtres seront remplacées, afin d'assurer une bonne jonction avec l'isolant, les anciens châssis acier étant passablement abîmés.
Michel Stransky (architecte) et Julien Michet (thermicien) poursuivent : "Puisque le bâtiment a été étanché, il fallait également travailler la ventilation et modifier les circulations d'air. Nous avons donc créé des entrées d'air dans les pièces sèches qui n'existaient pas, afin de nous assurer qu'il n'y aurait pas de problème à cause d'un manque de ventilation dans quelques mois. Une hygro-A s'adaptera à l'humidité de l'air des appartements".
Du côté des volets roulants, leurs coffrages seront intégrés au complexe isolant : "Ça n'a pas d'impact sur la performance énergétique et ne dégrade pas l'aspect extérieur".
Le choix de l'ITE pour isoler l'ensemble du bâtiment

Rénovation en cours passage Du Guesclin

Rénovation en cours passage Du Guesclin - Du Guesclin
Rénovation en cours passage Du Guesclin - Du Guesclin © Grégoire Noble
L'aile rénovée sur la gauche étincelle avec son nouveau parement minéral qui respecte un calepinage précis et rappelle les lignes horizontales voulues par Pierre Dufau dans les années 1960. Sur la droite, l'ITE de laine de roche, encore visible, attend son parement.
Rénovation en cours passage Du Guesclin

De la laine de roche mais également du PU en toiture

De la laine de roche mais également du PU en toiture - Du Guesclin
De la laine de roche mais également du PU en toiture - Du Guesclin © Grégoire Noble
Techniquement, 15 cm de laine de roche sont rapportés sur la façade et fixés sous une ossature bois qui portera les panneaux de revêtement minéral. En tout, 26,5 cm de complexe qui n'empièteront pas sur la voirie, l'immeuble ayant été bâti en-deçà des limites de la parcelle.
Pour la toiture, l'étanchéité a entièrement été refaite et 12 cm de polyuréthane ont été ajoutés pour isoler l'ensemble, avec remontées le long des acrotères, afin d'éliminer les ponts thermiques. "Il n'y aura pas de végétalisation sauf en ce qui concerne la petite toiture de la laverie en contrebas, qui sera visible par l'ensemble des copropriétaires", nous confie Julien Michet.
Quant au cas particulier des coursives des 7e et 8e étages, c'est l'architecte qui détaille : "Nous sommes passage Du Guesclin et le bâtiment présente des meurtrières architecturales qui sont conservées. Elles ventilent un couloir et répondent à des exigences de sécurité incendie. Nous avons donc travaillé sur les murs des appartements qui donnent sur ces coursives et sur le plafond du 6e étage, situé en dessous". Afin d'isoler cette zone précise, ce sont 5 cm de polystyrène sous plaques de plâtre qui ont été utilisés.
De la laine de roche mais également du PU en toiture

Des aides nombreuses et variées pour la rénovation énergétique

Des aides nombreuses et variées pour la rénovation énergétique - Du Guesclin
Des aides nombreuses et variées pour la rénovation énergétique - Du Guesclin © Grégoire Noble
Les travaux, démarrés il y a un an, seront terminés à la fin du mois de septembre 2016. La centaine de copropriétaires bénéficieront alors d'un immeuble entièrement rénové, dont la consommation énergétique s'établira finalement à 100 kWh/m²/an.
Sur les 2,2 millions d'euros investis, une partie aura été apportée sous forme d'aides et d'incitations : 260.000 euros par la région et l'Ademe (au titre de l'appel à manifestation d'intérêt "Copropriété durable"), 180.000 euros par l'Anah (programme "Habiter mieux"), 200.000 euros de crédit d'impôts, 50.000 euros de la Ville de Paris et 32.000 euros de certificats d'économies d'énergie.
Tandis que le budget énergie des résidents sera divisé par plus de deux, passant de 65.000 à 30.000 euros/an. De quoi convaincre d'autres copropriétés de franchir le pas ?
Des aides nombreuses et variées pour la rénovation énergétique

Montée en compétence des professionnels et des occupants

Montée en compétence des professionnels et des occupants - Du Guesclin
Montée en compétence des professionnels et des occupants - Du Guesclin © Grégoire Noble
Philippe Pelletier, le président du Plan Bâtiment Durable, conclut : "Nous avons ici la réunion de trois éléments. Tout d'abord le fait d'accepter le temps de la décision pour basculer dans la rénovation énergétique. Il ne faut pas aller trop vite, sous peine de faire des dégâts. Ensuite, la prise de décision en mettant directement sur la table les financements qui aideront les copropriétaires. Enfin, le couple architecte-bureau d'études thermiques qui a travaillé de concert à la conduite du projet".
L'animateur du plan plaide désormais pour une montée en compétence, y compris des copropriétaires, et pour un travail d'acculturation afin que les usagers aient le geste juste et respectent bien le mode d'emploi de leur immeuble rénové.
Montée en compétence des professionnels et des occupants

Fiche technique du chantier de rénovation énergétique Du Guesclin (Paris 15e)

Fiche technique du chantier de rénovation énergétique Du Guesclin (Paris 15e) - Du Guesclin
Fiche technique du chantier de rénovation énergétique Du Guesclin (Paris 15e) - Du Guesclin © Grégoire Noble
Typologie : 105 logements construits en 1967
Surfaces : 4.291 m² SHON
Maîtrise d'ouvrage : SCI Du Guesclin (Paris, 15e)
Maîtrise d'œuvre : Cianfaglione-Maroun & Associés (architectes)
Bureau d'études thermiques : Enera Conseil
Entreprises intervenantes : Coulon (façades), Semap (menuiseries), Adebat (étanchéité), Europtherm (ventilation)
Budget : 2,2 millions d'euros (honoraires compris)
Calendrier : audit énergétique en 2013, lancement des travaux en mai 2015, livraison fin septembre 2016
Fiche technique du chantier de rénovation énergétique Du Guesclin (Paris 15e)
Nous vous recommandons

L'association Coénove a comparé les coûts d'investissement et de consommation et de maintenance de différentes solutions de chauffage

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic