L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La renaissance en couleur d'une maison portugaise du XIXe siècle

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 12 janvier 2017
Plus d'un siècle de transformations et de cloisonnement avait éloigné cette maison du nord du Portugal de son architecture historique. L'architecte Tiago do Vale a repensé chaque étage à la manière d'un loft lumineux et épuré, afin que la bâtisse renoue avec son charme d'antan. Visite.
Etrange bâtisse que cette structure du XIXe siècle aux trois pignons. Située à Braga, au nord du Portugal, la construction est l'ancienne annexe d'un petit palais attenant. Son style est influencé par l'architecture brésilienne, ramenée du nouveau continent par les nobles portugais rentrant au pays. Martyrisée par de nombreuses transformations intérieures pendant plus d'un siècle, l'habitation a perdu son ouverture sur l'extérieur et, par la même, sa luminosité.
L'architecte Tiago do Vale s'est appliqué à redonner à la première maison (celle située à l'extrême gauche de la bâtisse) son aura ancestrale, mélange d'inspirations romanes, médiévales, alpines et brésiliennes. Il a créé un espace de travail à l'étage inférieur côté rue, et un logement contemporain et épuré aux deux étages supérieurs, ouverts sur la petite cour arrière.
L'habitation, aujourd'hui décloisonnée et remise en lumière, a valu à l'architecte portugais plusieurs récompenses, notamment une médaille d'argent à l'American Architecture Prize 2016. Découvrez-la en images, en pages suivantes.
La renaissance en couleur d'une maison portugaise du XIXe siècle

Une façade turquoise en souvenir d'une architecture inspirée du Brésil

Une façade turquoise en souvenir d'une architecture inspirée du Brésil
Une façade turquoise en souvenir d'une architecture inspirée du Brésil © João Morgado
Située dans un quartier historique de Braga, la surprenante bâtisse est l'ancienne annexe d'un palais, lui-même resté dans son jus. Mal entretenue à l'extérieur, elle avait perdu de sa prestance. Tiago do Vale a choisi de peindre sa façade dans un turquoise lumineux, en souvenir du lien historique de son architecture avec le Brésil.
Une façade turquoise en souvenir d'une architecture inspirée du Brésil

Des menuiseries en bois pour retrouver l'histoire d'une maison

Des menuiseries en bois pour retrouver l'histoire d'une maison
Des menuiseries en bois pour retrouver l'histoire d'une maison © João Morgado
L'identité de la bâtisse a été élimée par 120 ans de transformations, à l'intérieur comme à l'extérieur, explique Tiago do Vale. Des menuiseries contemporaines en aluminium et les coffres des stores extérieurs sont venus changer toute l'architecture de la bâtisse, en total dichotomie avec le style ancestral.
L'architecte a donc remplacé les fenêtres par des modèles en bois, éliminé les éléments disgracieux de la façade, et recréé la bordure façon chalet de la toiture.
Des menuiseries en bois pour retrouver l'histoire d'une maison

Un bureau au rez-de-chaussée en noir et blanc

Un bureau au rez-de-chaussée en noir et blanc
Un bureau au rez-de-chaussée en noir et blanc © João Morgado
A la demande des propriétaires, Tiago do Vale a aménagé le rez-de-chaussée, ouvert sur la rue (ici, à gauche, hors champ) en bureau commercial. Cet espace n'est pas ouvert sur la cour arrière, qui est surélevée d'environ 1m50 par rapport au niveau de la rue, mais il reste lumineux grâce à l'omniprésence du blanc, et à un décloisonnement total. Même la cage d'escalier est enveloppée de verre.
Un bureau au rez-de-chaussée en noir et blanc

Un espace à vivre ouvert comme un loft

Un espace à vivre ouvert comme un loft
Un espace à vivre ouvert comme un loft © João Morgado
Parmi les transformations qui ont dénaturé la maison, un cloisonnement excessif, d'après Tiago do Vale. L'architecte a donc choisi de ne pas reproduire les erreurs du passé. Il aménage chaque étage comme un espace ouvert façon loft, de manière à profiter de manière optimale d'une double orientation ouest/est, et d'une luminosité à toute heure de la journée.
Au premier étage, se trouvent ainsi d'un côté de l'escalier, le salon et la salle à manger (ici, à l'arrière plan, en cours d'aménagement), de l'autre, la cuisine. L'escalier joue le rôle de cloison.
Un espace à vivre ouvert comme un loft

Une cuisine lumineuse et contemporaine grâce au marbre et aux placards blancs

Une cuisine lumineuse et contemporaine grâce au marbre et aux placards blancs
Une cuisine lumineuse et contemporaine grâce au marbre et aux placards blancs © João Morgado
L'objectif de Tiago do Vale était de rendre son âme à la maison, mais sans pour autant la couper du monde réel et des usages contemporains. Ainsi l'architecte a-t-il aménagé une cuisine moderne, fonctionnelle, lumineuse et chic, avec notamment un bel îlot central en marbre portugais d'Estremoz.
Une cuisine lumineuse et contemporaine grâce au marbre et aux placards blancs

Une cuisine ouverte sur la cour intérieure

Une cuisine ouverte sur la cour intérieure
Une cuisine ouverte sur la cour intérieure © João Morgado
Ce premier niveau de la partie logement est directement ouvert, côté est, sur la cour intérieure située à l'arrière de la bâtisse. Grâce à une porte vitrée, la cuisine profite ainsi de la lumière du jour.
Une cuisine ouverte sur la cour intérieure

Une cour intérieure reflet de l'histoire du quartier

Une cour intérieure reflet de l'histoire du quartier
Une cour intérieure reflet de l'histoire du quartier © João Morgado
Côté cour aussi, Tiago do Vale a retravaillé la façade pour lui redonner sa prestance d'antan, tout en apportant une touche contemporaine. La façade tranche aujourd'hui avec les parties historiques, notamment celles du palais (ici, à droite).
Une cour intérieure reflet de l'histoire du quartier

Un escalier central tout en discrétion

Un escalier central tout en discrétion
Un escalier central tout en discrétion © João Morgado
Pour s'adapter à la surface réduite de chaque niveau de la maison (environ 55 m2 par étage), l'architecte a réduit l'emprise au sol de l'escalier à chaque étage. De plus en plus discret à mesure que l'on grimpe au dernier étage, l'escalier n'en reste pas moins lumineux, grâce à une grande vitre. Il est à la fois central, par sa position et son utilisation, et discret.
Un escalier central tout en discrétion

Des poutres apparentes pour des combles pleins de charme

Des poutres apparentes pour des combles pleins de charme
Des poutres apparentes pour des combles pleins de charme © João Morgado
Pour retrouver les traits de l'ancienne bâtisse, Tiago do Vale a réhabilité les sols en bois et les poutres au plafond des combles. Ainsi, lorsque l'on accède au dernier étage, le plafond est omniprésent et apporte un charme indéniable à la maison.
Des poutres apparentes pour des combles pleins de charme

Une suite parentale spacieuse, épurée et discrète

Une suite parentale spacieuse, épurée et discrète
Une suite parentale spacieuse, épurée et discrète © João Morgado
Le dernier étage, celui de l'espace nuit, est, quant à lui, ouvert uniquement vers l'arrière de la maison. Il se ferme ainsi à la rue, et son ouverture réduite côté cour permet de maintenir une fraîcheur appréciable pour dormir l'été.
Une suite parentale spacieuse, épurée et discrète

Un dressing en bois et une salle de bains en marbre

Un dressing en bois et une salle de bains en marbre
Un dressing en bois et une salle de bains en marbre © João Morgado
De l'autre côté de l'escalier, se trouve le dressing parfaitement intégré dans la structure. A sa gauche, une porte donne accès à la salle de bains entièrement recouverte de marbre.
Ici, le bois a gardé sa couleur naturelle, pour créer une boîte de bois opposée à celle, entièrement blanche, de la chambre. Une touche traditionnelle de plus dans une maison qui a renoué avec son histoire.
Un dressing en bois et une salle de bains en marbre

Réaménagement d'une maison de ville au Portugal

Réaménagement d'une maison de ville au Portugal - Un chalet aux trois pignons
Réaménagement d'une maison de ville au Portugal - Un chalet aux trois pignons © João Morgado
Fiche technique :
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'oeuvre : Tiago do Vale Arquitectos
Lieu : Braga (Portugal)
Année : 2014
Surface : 165 m2
Budget : non communiqué
Réaménagement d'une maison de ville au Portugal
Nous vous recommandons

A l'occasion des Assises du logement en novembre dernier, les experts se sont relayés pour dresser un portrait-robot de nos habitations. Zoom sur le confort et la qualité de l'air intérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic