L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Poutres apparentes : exemples de valorisations réussies

le 8 avril 2014
Lors de travaux de rénovation, il arrive souvent que l'on tombe par surprise sur de très belles poutres en bois ou ossatures originelles. Si certains propriétaires font le choix de cacher ces traces du passé, d'autres, en revanche, décident de les valoriser. Découvrez plusieurs manières pertinentes de faire en pages suivantes...
Qui dit travaux, dit surprises... Mais elles ne sont pas toujours mauvaises ! Certains chantiers sont l'occasion de découvrir de très beaux éléments insoupçonnables, de très belles charpentes en bois, par exemple, ou des boiseries en parfait état de conservation. Ces éléments peuvent apporter une vraie plus-value au logement : ils aident à donner du cachet au lieu, à le structurer, à matérialiser des zones...
Comment les mettre en valeur et où est-il pertinent de les laisser ? Réponses en pages suivantes !
Poutres apparentes : exemples de valorisations réussies

Des poutres espacées mises à jour pour maximiser la lumière

Rénovation décloisonnement
Rénovation décloisonnement © Bertina Minel Architecture
Dans cet appartement de 90 m² situé dans un immeuble parisien du XVIIème siècle, l'architecte Stéphanie Bertina Minel a fait étudier le mur porteur entre la cuisine et le bureau, pour définir s'il était possible d'en ouvrir une partie. "Nous avons décidé de mettre à nu le plâtre sur une courte partie du mur", explique-t-elle.
La manœuvre lui a permis de mettre à jour de magnifiques poutres en bois. Espacées les unes des autres, elles permettent de démiliter les espaces tout en laissant passer un filet de lumière encore plus important entre la cuisine et le séjour. L'opération a également permis de retrouver le charme originel de l'appartement.
Pour en savoir plus sur cette réalisation, cliquez ici.
Des poutres espacées mises à jour pour maximiser la lumière

Une ossature complète mise à nu pour structurer l'espace

Une ossature complète mise à nu pour structurer l'espace - Guillaume Leblanc
Une ossature complète mise à nu pour structurer l'espace - Guillaume Leblanc © Guillaume Leblanc
Dans cet appartement parisien, l'attention de l'architecte d'intérieur Stéphanie Cayet attention a été retenue par un détail : l'ossature en bois de l'immeuble, dont une petite partie était visible dans le mur de séparation entre la salle à manger et le salon. "Si une plus importante partie pouvait être mise à nue, cela pourrait donner du charme à l'appartement", se rappelle avoir pensé l'architecte d'intérieur.
Soumise à des charpentiers spécialisés, l'idée a été étudiée et très vite confortée. "Nous avons eu la bonne surprise d'apprendre que nous pouvions retirer tout le plâtre entre les poutres et ce, sans mettre en péril la solidité de l'édifice", explique Stéphanie Cayet.
L'opération de mise à nu a permis de révéler une belle ossature bois ancienne qui sert de cloison ouverte entre la salle à manger et la cuisine d'un côté et, de l'autre, le salon.
Les pièces sont ainsi clairement délimitées sans pour autant être complètement séparées les unes des autres.
A noter que l'opération engendrant une intervention sur la charpente, il a fallu obtenir le feu vert de la copropriété avant de lancer les travaux.
Envie d'en voir plus ? Cliquez ici.
Une ossature complète mise à nu pour structurer l'espace

Des poutres révélées pour mieux délimiter une zone dans une pièce

Reportage salon
Reportage salon © T. Flavigny
Suite à des travaux de rénovation engagés par un couple d'architectes lyonnais pour réorganiser leur appartement fraîchement acheté, les ouvriers détruisent tous les faux plafonds de ce qui va devenir la pièce à vivre et... Surprise ! "Cela nous a permis de découvrir des poutres cachées" se souvient Thibaut Flavigny.
Les poutres étant strictement parallèles et implantées juste au-dessus de l'espace salle à manger, elles aident à le délimiter. Elles donnent également à l'appartement un cachet, chose qui lui faisait cruellement défaut avant les travaux.
Découvrez l'intégralité de notre reportage en cliquant ici.
Des poutres révélées pour mieux délimiter une zone dans une pièce

Des boiseries et des poutres intégralement conservées pour un effet cocon

Appartement rue Budé
Appartement rue Budé © Emmanuel Pierre Architecture
Le parti pris de l'architecte d'intérieur Emmanuel Pierre a été radical pour cet appartement de 39 m2 situé sur l'île Saint-Louis à Paris : tout conserver ! Conserver les boiseries au plafond mais également mettre à jour les poutres qui se trouvaient dans les cloisons qui ont été abattues. Elles à séparer la pièce à vivre des espaces plus intimes et techniques, ceux de la chambre, la salle de bains et la cuisine. Un important travail de réfection a ensuite été entrepris pour que le bois retrouve son éclat originel.
Pour transformer l'appartement en véritable cocon, Emmanuel Pierre a, en prime, eu l'idée de faire peindre les boiseries par l'artiste Cloé Costes.
Pour en savoir plus sur cette réalisation, cliquez ici.
Des boiseries et des poutres intégralement conservées pour un effet cocon

Des poutres valorisées au plafond mais un colombage mural caché

Avant/après duplex paris 5
Avant/après duplex paris 5 © Akram Ben Abderrazak
Dans ce duplex de 50 m2, les poutres au plafond et les colombages apparents avaient été grossièrement badigeonnés de peinture blanche. Les nouveaux propriétaires désirant revenir à quelque chose de plus naturel, les poutres ont été décapées et poncées. "Le propriétaire souhaitait mettre en valeur les poutres au plafond mais, au contraire, cacher les colombages qui marquaient trop la pièce", explique Akram Ben Abderrazak, l'architecte. Conformément à leurs vœux, ils ont donc été entièrement recouverts d'une épaisse peinture blanche rendant leur présence insoupçonnable.
Pour voir plus de photos, cliquez ici.
Des poutres valorisées au plafond mais un colombage mural caché

Un pan de charpente transformé en élément de décoration

Appartement marais
Appartement marais © Philippe Leroy
Chargés de rénover un petit appartement de 45 m2 situé dans un vieil immeuble parisien, les architectes Olivier Serne et Baran Shamiri ont pris le parti de démolir toutes les cloisons existantes afin d'optimiser l'espace au maximum. Lors des travaux, une partie de la structure originelle du bâtiment - un mur en pierre avec des pans de poutres en bois - a été mise à nu.
Désirant la mettre en valeur, les architectes ont eu l'idée de la protéger par une niche vitrée. Les éléments du passé restent ainsi visibles et deviennent, pour ainsi dire, comme des éléments de décoration.
Envie d'en voir plus ? Cliquez ici.
Un pan de charpente transformé en élément de décoration

Des poutres au plafond mises à jour et conservées

Reportage appartement parisien Julie Alazard
Reportage appartement parisien Julie Alazard © Julie Alazard
Lors de la rénovation de cet appartement parisien, le chantier a réservé quelques belles surprises à l'architecte Julie Alazard. En grattant les plafonds des deux chambres, les ouvriers ont en effet mis à jour de très belles poutres en bois, éléments typiques des vieux appartements parisiens.
"Lorsque j'ai repris le bien, j'ai été amenée à visiter l'appartement de mes voisins et j'ai constaté qu'ils avaient de très beaux plafonds. J'en ai aussitôt déduit que les miens devaient certainement l'être aussi", révèle Julie Alazard. "D'une manière générale, lorsque l'on achète un bien, il est toujours intéressant d'aller voir ce qui se passe au-dessus ou au-dessous, ne serait-ce que pour localiser les arrivées et les évacuations d'eau".
Avec leurs plafonds à l'ancienne, les chambres ont ainsi retrouvé leur charme d'antan.
Découvrez tous les détails de cette réalisation en cliquant ici.
Des poutres au plafond mises à jour et conservées

Une charpente entière "sauvée" pour réhabiliter des combles

Aménagements - combles - reportage
Aménagements - combles - reportage © DR
Désirant transformer une ancienne grange en chambres d'hôtes, des propriétaires ont fait appel à l'entreprise Valentin SARL spécialisée en rénovation et construction de charpentes.
Avant de se lancer dans les travaux, elle a effectué deux états des lieux - un avant la démolition des murs et l'autre après - pour observer les structures en bois soutenant la toiture. "Dans cette phase, nous examinons minutieusement chaque poutre pour savoir si elles peuvent être récupérées ou pas", explique Valérie Bouvet, gérante de la société. Contre toute attente, la charpente n'avait pas subi d'importantes dégradations. Du coup, l'équipe de charpentiers a pu "sauver une bonne partie des éléments existants", en les renforçant ou en les restaurant. Une isolation par l'extérieur a été préconisée de manière à pouvoir conserver la charpente apparente à l'intérieur du bâtiment.
Côté décoration, la simplicité est de mise. "Pour mieux mettre en valeur les vieux bois, la propriétaire a décidé de ne pas trop en faire", commente Valérie Bouvet. Quelques éléments viennent tout de même accroître cette touche rustique, notamment des briques apparentes sur les murs et des tomettes au sol.
Pour découvrir les différentes étapes du chantier, cliquez ici.
Une charpente entière "sauvée" pour réhabiliter des combles

Poutres et colombages révélés pour retrouver le passé du lieu

Gîte Blois
Gîte Blois © RN / MAP
Lorsqu'il décide de racheter un hôtel particulier datant du XVème siècle, Bernard de Saint-Léger n'a qu'une seule envie : révéler les traces de son passé. Un tâche rendue complexe car les anciens propriétaires avaient complètement étouffé l'endroit sous des plaques de plâtre et des faux plafonds. "Nous avons tout retiré, et entamé de longs et fastidieux travaux pour rendre l'appartement habitable", se souvient Bernard de Saint-Léger.
Avec l'aide d'un architecte blésois et des architectes des Bâtiments de France, l'appartement reprend son ancienne parure. Les faux plafonds et les plaques modernes dévoilent des colombages et des poutres d'époque très bien conservés. "Nous voulions revenir au plus proche de l'origine", insiste Bernard de Saint-Léger.
Les poutres laissent apparaître des gravures dites en "pli de serviette" qui sont typiques de l'époque qui précède la Renaissance. C'est notamment à partir d'elles que les architectes ont pu déterminer l'emplacement des murs initiaux, et détruire les cloisons ajoutées.
Retrouvez tous les détails de cette rénovation atypique en cliquant ici.
Poutres et colombages révélés pour retrouver le passé du lieu

Une charpente laissée visible à l'extérieur et à l'intérieur

Rénovation ébénisterie
Rénovation ébénisterie © C. Chahi Bechkri
Désirant transformer une ancienne ébénisterie de 260 m2 en très mauvais état en maison d'habitation, Stéphane, le nouveau propriétaire, a entièrement vidé le bâtiment de manière à pouvoir réaliser à un état des lieux.
Finalement, la charpente a été déposée et les poutres qui pouvaient être réutilisées l'ont été après, bien sûr, avoir été nettoyées et traitées. Ces poutres restent visibles aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur du bâtiment, faisant remonter des souvenirs au propriétaire : les seize bennes qu'il a fallu faire venir pour désencombrer le bâtiment de ses détritus et gravats, la structure fragilisée qu'il a fallu reprendre...
Des vestiges du passé du lieu subsistent.
Découvrez l'intégralité du projet en cliquant ici.
Une charpente laissée visible à l'extérieur et à l'intérieur
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic