L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Rénovation tout en nuances pour une maison de ville

Par
,
le
Pour mieux faire correspondre une maison de ville datant de la fin du XIXème siècle avec le mode de vie et les goûts de ses nouveaux propriétaires, la décoratrice et architecte d'intérieur Alice Bizien a restructuré et complètement redécoré l'endroit. Élément central du projet : la peinture. Dans chaque pièce, une nuance particulière a été introduite. Il en résulte une maison pleine de charme, à la fois élégante et aérienne. Visite en images...
La maison aurait pu être habitée par ses nouveaux propriétaires car elle n'était pas en mauvais état. Seulement voilà : l'aménagement et la décoration ne leur convenaient pas. "Non seulement la maison manquait cruellement de lumière mais, en plus, elle était trop impersonnelle", raconte Alice Bizien, décoratrice et architecte d'intérieur en charge du projet de rénovation. Pour résoudre ces différents "problèmes" et faire mieux correspondre l'habitation au mode de vie et aux goûts de ses clients, la professionnelle a d'abord modifié l'aménagement intérieur.
La cuisine déplacée au rez-de-jardin
Initialement située au R+1, la cuisine a été transférée au niveau rez-de-jardin. Une nouvelle implantation qui a conduit à rendre la pièce plus spacieuse et plus lumineuse. En prime, elle bénéficie désormais d'un accès direct sur l'extérieur. L'habitation est en effet agrémentée d'une petite cour, un espace dont les précédents propriétaires ne profitaient pas vraiment. Sur le même niveau, à savoir le R+1, un petit salon a été créé ainsi qu'un bureau délimité par une verrière. Les deux étages supérieurs sont dédiés aux chambres : celles des enfants, des amis et des parents, située sous combles, au quatrième et dernier étage de l'habitation.
Déclinaison de bleu et vert dans toutes les pièces
Pour personnaliser chacune d'entre elles, Alice Bizien a choisi l'option de la couleur. S'appuyant sur les peintures de la marque Argile, elle a minutieusement sélectionné les teintes à introduire dans chaque espace. Chambres, escalier, salon, bureau... Toutes les pièces, y compris les zones de transition, sont traitées avec une couleur différente, mise en œuvre d'une manière particulière. Dans la première chambre d'enfant, la décoratrice a, par exemple, dessiné un triangle bleu asymétrique dans l'angle d'un mur (voir en pages suivantes). "Il matérialise l'espace nuit tout en mettant en valeur les étagères", explique Alice Bizien. Autre pièce, autre effet. Dans la deuxième chambre, c'est un vert qui a été choisi. Il sert de toile de fond à la mezzanine. "La couleur accentue l'effet cocon de la structure", indique-t-elle. Au final, loin d'être dépareillé, le résultat à l'échelle de la maison est harmonieux. "Cette harmonie vient du fait que les couleurs ont été choisies dans une même palette, elles tournent autour d'une déclinaison de bleu et vert", souligne la décoratrice. A l'arrivée, l'habitation y gagne en douceur mais aussi et surtout en caractère.
Découvrez tous les détails de cette réalisation pleine de charme en images...
Rénovation tout en nuances pour une maison de ville

Cuisine et salle à manger en rez-de-jardin

Cuisine et salle à manger en rez-de-jardin
Cuisine et salle à manger en rez-de-jardin © Projet Alice Bizien - Photographe Cédric Corroy
Initialement située au R+1, la cuisine prend désormais place au rez-de-jardin et est ouverte sur la salle à manger. Et dès la cuisine, on remarque l'attention portée aux matériaux et à la couleur. Le revêtement de sol existant a été remplacé par un très beau carrelage imitation azulejos, annonciateur de la déclinaison de vert et de bleu que l'on peut voir dans les autres pièces de la maison.
L'espace vacant, quant à lui, a été investi par un bureau agrémenté d'une verrière. La pièce met à l'honneur la teinte Argile Bleue, mat velouté de chez Argile. "J'aime leurs peintures, elles sont à la fois douces et profondes et il y a une grande variété de choix dans les couleurs. On peut vraiment jouer sur les nuances, cela a été tout l'enjeu ici", explique Alice Bizien. Et d'ajouter : "La peinture est un outil extraordinaire, elle permet de personnaliser et de structurer un espace".
Cuisine et salle à manger en rez-de-jardin

Accès direct à une cour privative

Accès direct à une cour privative
Accès direct à une cour privative © Projet Alice Bizien - Photographe Cédric Corroy
Cuisine et salle à manger bénéficient désormais d'un accès direct sur la cour de la maison. A la clé : de la lumière, élément qui manquait cruellement dans l'aménagement existant, mais également une relation privilégiée avec l'extérieur.
Accès direct à une cour privative

L'escalier, élément central de la maison

L'escalier, élément central de la maison
L'escalier, élément central de la maison © Projet Alice Bizien - Photographe Cédric Corroy
Un important travail a également été réalisé par la décoratrice au niveau de l'escalier. "J'ai tenu à le conserver car ses lignes sont élégantes mais il a fallu l'alléger car sa structure était trop massive", commente-t-elle. Pour gagner en légèreté, ses garde-corps qui étaient à l'origine des barreaux disposés en rangs très serrés ont été remplacés par des carreaux de verre. Par ailleurs, toujours pour lui apporter un côté plus aérien, toutes les contre-marches de son dernier "tronçon", celui menant au dernier niveau, ont été retirées. "Il paraît comme suspendu dans les airs", décrit Alice Bizien satisfaite de l'effet obtenu.
Véritable fil conducteur du projet, la couleur se retrouve aussi dans l'escalier. Il s'agit de la teinte Turquin, finition satin, encore un bleu mais différent de celui du bureau. "Chaque membre de la famille possède une couleur délimitant son espace", résume-t-elle.
L'escalier, élément central de la maison

Un salon aménagé au R+2

Un salon aménagé au R+1
Un salon aménagé au R+1 © Projet Alice Bizien - Photographe Cédric Corroy
Au deuxième étage, un grand salon a été aménagé. Il s'organise autour d'une belle cheminée d'époque. Pour créer une ambiance particulière dans ce lieu, Alice Bizien l'a minutieusement accessoirisé. Pour ce projet, la décoratrice a accompagné les propriétaires jusqu'au bout, à savoir jusqu'aux moindres détails de la décoration. La rénovation a d'ailleurs été l'occasion pour eux de se rééquiper en mobilier.
Un salon aménagé au R+2

Nuance de bleu dans la première chambre d'enfant

Bleu centré dans la première chambre
Bleu centré dans la première chambre © Projet Alice Bizien - Photographe Cédric Corroy
Au troisième niveau : deux chambres d'enfant et une chambre d'amis. Ici, la chambre du garçon. Un triangle bleu asymétrique vient délimiter l'espace nuit. Il valorise également une étagère sur laquelle sont posés des objets choisis. "La peinture m'a permis de structurer la pièce, simplement et sans perdre de place", commente la décoratrice.
Nuance de bleu dans la première chambre d'enfant

Nuance de vert dans la deuxième chambre d'enfant

Nuance de vert dans la deuxième chambre d'enfant
Nuance de vert dans la deuxième chambre d'enfant © Projet Alice Bizien - Photographe Cédric Corroy
Ici, la deuxième chambre, celle d'une jeune fille. Ne souhaitant pas tomber dans le cliché du rose, la décoratrice a opté pour un Vert de Vérone, mat velouté, toujours estampillé Argile. Utilisée sur le mur d'appui de la mezzanine, la couleur vient renforcer l'esprit cocon de la structure. "L'alcôve est soulignée, renforcée", confirme Alice Bizien.
Nuance de vert dans la deuxième chambre d'enfant

Et pour finir, une autre nuance de bleu dans chambre parentale

Nuance de bleu dans la chambre parentale
Nuance de bleu dans la chambre parentale © Projet Alice Bizien - Photographe Cédric Corroy
Au quatrième et dernier étage : la chambre parentale. Le mur, qui fait office de la tête de lit, se pare d'un Bleu Persan, mat velouté. "La couleur capte bien la lumière qu'elle soit naturelle ou artificielle", analyse l'architecte d'intérieur.
Et pour finir, une autre nuance de bleu dans chambre parentale

Un espace délimité par des poutres grisées

Un espace délimité par des poutres grisées
Un espace délimité par des poutres grisées © Projet Alice Bizien - Photographe Cédric Corroy
La douceur du lieu est soulignée par les poutres de la charpente. Laissées apparentes, elles ont été grisées par la décoratrice. "A l'origine, elles étaient foncées. Les éclaircir a permis de gagner en légèreté également dans cette partie de l'habitation", commente-t-elle.
Un espace délimité par des poutres grisées
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic