L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un duplex parisien truffé de cachettes secrètes

Par C. Chahi Bechkri
,
le 23 mars 2017
L'architecte Didier Fruchet a réuni deux appartements et des combles pour créer un duplex d'environ 135 m2. L'endroit est doté de multiples coins et recoins qui sont autant de cachettes secrètes dans lesquelles les occupants peuvent se réfugier. Visite de ce bien à l'architecture atypique.
L'appartement parisien qu'a structuré Didier Fruchet, architecte contractant général membre du réseau Les Architecteurs, étonne à bien des égards. Déjà par son plan inversé. Au lieu d'être à l'étage, les pièces de nuit sont situées au niveau inférieur et les pièces de jour au niveau supérieur. "On monte pour aller dans le salon et on descend pour aller se coucher", précise le gérant de l'entreprise La Clef en Main. Une organisation atypique qui résulte de la réunion de deux appartements situés l'un au-dessus de l'autre. Elle offre une grande liberté de mouvements aux occupants. "Ceux qui rentrent dans l'appartement peuvent le faire en toute discrétion, sans être vus puisqu'ils peuvent regagner leur chambre sans passer par les pièces de vie", explique notre interlocuteur.

Un salon aux proportions impressionnantes

Autre source d'étonnement : la luminosité et le vaste volume du salon, deux éléments inhabituels dans un appartement parisien. L'endroit, qui se découvre via une très belle perspective depuis l'escalier de l'entrée, fait 12 mètres de long, 3,40 mètres de large et pas moins de 4 mètres de haut. Des proportions impressionnantes obtenues grâce à l'exploitation de l'intégralité des combles de l'immeuble. Quant à la luminosité, elle est assurée par une série de fenêtres de toit - six en tout - placées à des points stratégiques.
Enfin, lors de la visite, l'on est inévitablement surpris par les nombreux coins et recoins que comportent le bien. L'architecte les a exploités en y aménagement des pièces secrètes, des cocons dans lesquels les occupants peuvent se réfugier et s'isoler s'ils le souhaitent. Le salon de musique, par exemple, est un endroit à part. Aménagé dans les combles, isolé du reste des pièces, il est accessible par une petite passerelle. Un accès atypique qui donne l'impression de s'échapper de l'appartement pour aller ailleurs !
Découvrez la suite de l'article et plus de photos en pages suivantes.
Un duplex parisien truffé de cachettes secrètes

Deux appartements à l'abandon

Deux appartements à l'abandon
Deux appartements à l'abandon © La Clef en Main
Lorsque Didier Fruchet visite les lieux pour la première fois, il n'y a pas de mur, pas de porte d'entrée et des pigeons partout. "Les deux plateaux de 60 m2 et les combles prenaient l'eau depuis trois ans", raconte-t-il.
Deux appartements à l'abandon

Une nouvelle entrée à un niveau intermédiaire

Une nouvelle entrée à un niveau intermédiaire
Une nouvelle entrée à un niveau intermédiaire © Eric Legrand
L'appartement étant né de la réunion de deux plateaux de 60 m2 situés l'un au-dessus de l'autre, il a fallu déterminer laquelle des deux entrées existantes servirait d'entrée principale. Un choix que s'est refusé à faire l'architecte préférant créer une nouvelle entrée à un niveau intermédiaire, entre les deux biens. "Il était dommage d'utiliser l'une des deux entrées existantes car elles donnaient toutes les deux sur les pièces où il y avait la plus belle lumière", justifie-t-il.
Une nouvelle entrée à un niveau intermédiaire

Un plan inversé

Un plan inversé
Un plan inversé © Eric Legrand
Depuis l'entrée, deux choix : monter dans le salon ou descendre dans les pièces de nuit. "En aménageant les pièces de vie à l'étage et celles de nuit au niveau inférieur, j'ai opté pour un plan inversé par rapport à ce qui se fait traditionnellement", explique Didier Fruchet. Cette organisation atypique offre une grande liberté de mouvements aux occupants. "Ceux qui rentrent dans l'appartement peuvent le faire en toute discrétion, sans être vus puisqu'ils peuvent regagner leur chambre sans passer par les pièces de vie", explique notre interlocuteur.
Un plan inversé

Un salon aux proportions impressionnantes

Un salon aux proportions impressionnantes
Un salon aux proportions impressionnantes © Eric Legrand
En empruntant l'escalier de l'entrée vers le haut, l'on débouche sur le salon. La pièce impressionne par ses vastes proportions : 12 mètres de long, 3,40 mètres de large et pas moins de 4 mètres de haut.
Un salon aux proportions impressionnantes

Un pièce à vivre éclairée par des fenêtres de toit

Un pièce à vivre éclairée par des fenêtres de toit
Un pièce à vivre éclairée par des fenêtres de toit © Eric Legrand
Outre la sensation d'espace, un autre élément interpelle : la grande luminosité. Elle est assurée par une série de fenêtres de toit - six en tout - placées à des points stratégiques.
Autrefois ceinturées d'un cadre marron en bois naturel, elles ont été récemment remplacées par des modèles plus récents avec un cadre blanc (modèles VELUX finition WhiteFinish). Grâce à eux, la perception de l'espace est augmentée. "C'est un détail mais c'est souvent sur les détails que tout se joue", commente l'architecte assurant que la luminosité est désormais accrue.
Un pièce à vivre éclairée par des fenêtres de toit

Une bibliothèque façon Mondrian

Une bibliothèque façon Mondrian
Une bibliothèque façon Mondrian © Eric Legrand
La pièce à vivre se termine par une grande bibliothèque esprit Mondrian imaginée par Didier Fruchet. En plus de donner du caractère au lieu, elle offre un vaste espace de rangement pour les nombreux livres et également d'exposition pour les objets d'art du propriétaire.
Une bibliothèque façon Mondrian

Une cuisine "cathédrale"

Une cuisine cathédrale
Une cuisine cathédrale © Eric Legrand
Comme le salon, la cuisine bénéficie d'une très belle hauteur sous plafond. Ce beau volume s'explique par l'exploitation des combles de l'immeuble.
Une cuisine "cathédrale"

Un appartement aux multiples recoins

Un appartement aux multiples recoins
Un appartement aux multiples recoins © Eric Legrand
L'appartement étant issu de la réunion de deux biens et de combles, il comporte de nombreux coins et recoins. Des espaces qui sont autant de cocons dans lesquels peuvent se réfugier les occupants.
Ici, la passerelle - créée spécialement par l'architecte - permettant d'accéder au salon de musique.
Un appartement aux multiples recoins

Un salon de musique sous les toits

Un salon de musique sous les toits
Un salon de musique sous les toits © Eric Legrand
Véritable cocon niché sous les toits, le salon de musique est éloigné des autres pièces. Cette position, à l'écart, est idéale : elle évite les nuisances sonores. L'endroit constitue, par ailleurs, un refuge pour les occupants.
Un salon de musique sous les toits

Partie nuit autonome

Partie nuit autonome
Partie nuit autonome © Eric Legrand
La partie nuit fonctionne de manière totalement autonome par rapport à la partie jour. Les occupants peuvent en effet la rejoindre directement depuis l'entrée sans passer par les pièces de jour : discrétion totale assurée au niveau des entrées comme des sorties dans le logement.
Partie nuit autonome

Des rangements astucieux

Des rangements astucieux
Des rangements astucieux © Eric Legrand
L'appartement regorge de rangements astucieux habilement dissimulés dans les nombreux coins et recoins qu'il comporte. Ici, les marches des escaliers qui se révèlent en réalité être des tiroirs, malin et pratique !
Des rangements astucieux

Un bureau aménagé dans la mezzanine

Un bureau aménagé dans la mezzanine
Un bureau aménagé dans la mezzanine © Eric Legrand
L'appartement comporte également une mezzanine. Située au-dessus de l'entrée, elle abrite un bureau. Pour rendre l'endroit agréable à vivre, l'architecte l'a agrémenté d'une fenêtre de toit.
Un bureau aménagé dans la mezzanine

Fiche pratique - Un duplex parisien truffé de cachettes secrètes

Fusion de deux appartements
Fusion de deux appartements © Eric Legrand
Programme : fusion de deux appartements et de combles pour créer un duplex
Lieu : Paris (75005)
Maître d'œuvre : Didier Fruchet, architecte contractant général membre du réseau Les Architecteurs
Durée du chantier : 4 mois
Surface : 135 m2
Fiche pratique - Un duplex parisien truffé de cachettes secrètes
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic