Un pavillon accueille une extension moderne et... sort de la banalité !

    Publié le 19 février 2018 par Victor Miget
    Rénové du sol au plafond, ce petit pavillon des années 60 a doublé sa surface. Ses espaces extérieurs et intérieurs ont été totalement réinventés. Avec entre autres, des combles réaménagés et une extension contemporaine. Reportage.
    Jardin difficile d'accès, pièces vieillottes et étriquées, façades quelconques... Malgré les apparences, ce petit pavillon des années 60 cachait un fort potentiel. La bâtisse disposait de grands combles inexploités d'environ 60 m2 et d'un grand jardin à l'écart.
    "L'idée consistait à rénover la maison, aménager les combles et créer un lien évident entre le jardin et la maison, par le biais d'une extension et d'un escalier", explique Patrick Fintz, d'Atelier Rhénan d'Architecture. Résultat, le séjour a été ouvert avec de grandes portes fenêtres donnant directement sur une extension avec une terrasse bois flambant neuve, qui dépoussière la bâtisse.
    Mais ce n'est pas tout. Les combles, jusqu'ici inexploités, ont été isolés et aménagés pour finalement doubler la surface habitable. La toiture a été ouverte et modernisée. En bas, les pièces ont été revisitées, les cloisons abattues pour créer de grands espaces ouverts et lumineux, cuisine et salle de bains ont été modernisées... Un vaste chantier que Maison à part vous présente en images.
    Un pavillon accueille une extension moderne et... sort de la banalité !

    Avant : un pavillon plutôt banal

    Avant : un pavillon plutôt banal
    Avant : un pavillon plutôt banal © Atelier Rhénan d'Architecture
    Avant travaux : un pavillon des années 1960 tout ce qu'il y a de plus classique. L'entrée dévoilait un parement en grès, un garde-corps et une porte en fer forgé passés de mode.
    Avant : un pavillon plutôt banal

    Après : une porte d'entrée modernisée

    Après : une porte d'entrée modernisée  - Rénovation pavillon années 60
    Après : une porte d'entrée modernisée - Rénovation pavillon années 60 © Atelier Rhénan d'Architecture
    "La porte a été changée, remplacée par un modèle plus moderne, implantée en léger retrait par rapport à la façade, de manière à créer un abri", explique Patrick Fintz. Le parement autour des fenêtres a été retiré et remplacé par un bardage bois, plus actuel et chaleureux. La nouvelle extension, elle, vient structurer l'espace et apporte une touche de modernité indéniable.
    Après : une porte d'entrée modernisée

    Avant : un jardin coupé de la maison

    Avant : un jardin coupé de la maison
    Avant : un jardin coupé de la maison © Atelier Rhénan d'Architecture
    Avant, le jardin semblait coupé de la maison. Seule une petite porte y offrait un accès à l'arrière de la bâtisse. La façade, plutôt froide, n'était pas structurée. Résultat : un ensemble qui semblait figé.
    Avant : un jardin coupé de la maison

    Après : un jardin qui renoue la maison

    Après : un jardin qui renoue la maison
    Après : un jardin qui renoue la maison © Atelier Rhénan d'Architecture
    "Nous souhaitions relooker complètement la maison en lui donnant une allure plus actuelle", justifie Patrick Fintz. Pour ce faire, une extension est venue lier jardin et bâtisse. Avec un nouveau garage en sous-sol, elle se caractérise surtout par une grande terrasse de 45 m2, accessible par des portes fenêtres et un grand escalier en chêne. Plein sud, elle parcourt l'intégralité de la façade.
    Après : un jardin qui renoue la maison

    Après : du bois pour une terrasse chaleureuse

    Après : du bois pour une terrasse chaleureuse
    Après : du bois pour une terrasse chaleureuse © Atelier Rhénan d'Architecture
    "Des dalles en bois sur plot sont venues prendre place au sol. Le bardage horizontal est en mélèze, l'escalier et les mains courantes en chêne. J'ai protégé la terrasse via une structure en bois qui protège du soleil si besoin. En effet, des stores ont été discrètement ajoutés en façade, ils sont parfaitement ajustés pour permettre aux habitants de fermer toute la surface", détaille Patrick Fintz.
    Après : du bois pour une terrasse chaleureuse

    Après : une terrasse pont de bateau

    Après : une terrasse pont de bateau
    Après : une terrasse pont de bateau © Atelier Rhénan d'Architecture
    Des plaques lisses anthracite en métal ont été ajoutées. Elles s'accordent parfaitement avec les poteaux mais contrastent avec le bardage en mélèze, qui réchauffe la terrasse.
    Les poteaux métalliques ont été placés de telle manière qu'ils adoucissent les angles et donnent l'impression de flotter. Enfin, les portes fenêtres largement vitrées, laissent entrer la lumière naturelle qui illumine et chauffe l'espace intérieur. Pour un rendu final qui, d'après Patrick Fintz, "ressemble au pont d'un bateau".
    Après : une terrasse pont de bateau

    Après : une pièce de vie ouverte, lumineuse et contemporaine

    Après : une pièce de vie ouverte et lumineuse
    Après : une pièce de vie ouverte et lumineuse © Atelier Rhénan d'Architecture
    En bas, le séjour donnant sur la terrasse a été totalement ouvert. "L'espace n'avait pas de porte fenêtre. Nous en avons donc installé et désormais, la terrasse s'inscrit dans le prolongement de la pièce à vivre", détaille Patrick Fintz. De grandes ouvertures qui apportent lumière et chaleur. La cheminée à insert elle, fait office d'appoint dans la pièce. Des gaines de ventilation permettent de récupérer la chaleur, mais l'installation ne suffit pas à chauffer toute la maison, où des radiateurs d'appoint ont été installés.
    Le parquet d'origine a été poncé et blanchi, ce qui lui confère un aspect contemporain. Une contemporanéité également marquée par le décaissé dans le faux plafond. Il apporte du relief et la disposition des spots agrandit visuellement la perspective de la pièce. Au fond, la paroi coulissante orange de la cuisine confère une touche chaleureuse et colorée.
    Après : une pièce de vie ouverte, lumineuse et contemporaine

    Après : une cuisine lumineuse et fonctionnelle

    une cuisine lumineuse et fonctionnelle
    une cuisine lumineuse et fonctionnelle © Atelier Rhénan d'Architecture
    La cuisine, relativement classique, se caractérise par sa fonctionnalité et sa luminosité. Elle se compose d'un carrelage au sol et d'un îlot central.
    Là encore, une ancienne fenêtre a cédé sa place à une porte fenêtre donnant sur la terrasse. Les nombreux rangements en bois et le rouge du mur, quant à eux, viennent réchauffer l'espace.
    Après : une cuisine lumineuse et fonctionnelle

    Après : une salle de bains ouverte

    Après : une salle de bains ouverte
    Après : une salle de bains ouverte © Atelier Rhénan d'Architecture
    Très ouverte et lumineuse, la salle de bains du bas se caractérise par une douche à l'italienne agrémentée d'une assise et de galets au sol, identiques à ceux agrémentant les vasques. Les placards du fond, eux, se parent de couleurs relativement pâles qui se fondent dans le décor. A l'arrivée : une salle de bains discrète et fonctionnelle.
    Après : une salle de bains ouverte

    Avant : de grands combles inexploités

    Avant : de grands combles inexploités
    Avant : de grands combles inexploités © Atelier Rhénan d'Architecture
    Ces combles inexploités d'environ 60 m2 étaient plutôt propres et en bon état. En témoigne la dalle de béton au sol.
    Avant : de grands combles inexploités

    Après : combles aménagés, surface doublée

    Après : combles aménagés, surface doublée
    Après : combles aménagés, surface doublée © Atelier Rhénan d'Architecture
    Après rénovation, la surface habitable de la maison passe à 144 m2. La toiture a été ouverte avec deux grandes lucarnes en zinc qui garantissent un apport en lumière naturelle, en plus de moderniser la toiture.
    Tout a été mis aux normes thermiques, avec 30 cm de laine de verre en toiture et une dizaine de centimètre entre les chevrons, le tout complété par une étanchéité à l'air. "Nous partons toujours sur des épaisseurs assez importante, car en Alsace, hiver comme été, l'isolation est une problématique importante", affirme Patrick Fintz.
    Au sol, un parquet flottant en bambou a été posé. "Cette essence dégage quelque chose d'atypique qui rompt visuellement avec le bois classique de la charpente", avance Patrick Fintz.
    Après : combles aménagés, surface doublée

    Après : Une salle de bains d'appoint pour la famille

    Après : Une salle de bains d'appoint
    Après : Une salle de bains d'appoint © Atelier Rhénan d'Architecture
    Une petite salle de bains fonctionnelle, avec douche et WC, a été installée sous les toits. Sa vasque rouge, son carrelage gris et le bois de la charpente font écho aux matériaux du rez-de-chaussée.
    Après : Une salle de bains d'appoint pour la famille

    Fiche Technique - Un pavillon accueille une extension moderne et... sort de la banalité !

    Fiche Technique
    Fiche Technique © Atelier Rhénan d'Architecture
    Maître d'œuvre : Patrick Fintz, Atelier Rhénan d'Architecture
    Lieu : Bas-Rhin (67)
    Surface habitable : 144 m2
    Surface terrasse : 45 m2
    Durée des travaux : 6 mois
    Prix : 250.000 euros
    Fiche Technique - Un pavillon accueille une extension moderne et... sort de la banalité !
    Articles qui devraient vous intéresser
     
    Recevez gratuitement
    La newsletter Maison à Part
    L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
    Vous pouvez vous désabonner en un clic