L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une ancienne menuiserie métamorphosée en loft spacieux

Par Céline Galoffre
,
le 15 juin 2015
Auparavant atelier de menuiserie, puis logement, et aujourd'hui loft. Pas de doute, cet appartement parisien de 130 m2 a eu plusieurs vies. Ce qui ne serait pas pour déplaire à ses nouveaux occupants tombés sous le charme de ce lieu atypique. Rencontre avec la propriétaire et l'architecte en charge du projet de rénovation.
Au fond d'une cour, un appartement situé au rez-de-chaussée d'un bâtiment d'époque haussmannienne vient de subir cinq mois de travaux afin de devenir un loft lumineux et agréable.
Un nouvel espace de vie, pour une jeune famille enthousiaste à l'idée de façonner son projet : "Nous habitions à Montmartre à l'époque, et nous souhaitions acheter un bien atypique. Après plusieurs visites, nous avons trouvé cette pépite pour laquelle nous avons eu un vrai coup de cœur", souligne Agathe Motte, la propriétaire.
Si cette dernière aimait l'existant et notamment les verrières et les pierres apparentes, elle voulait de beaux volumes. C'est dans cet objectif qu'elle a fait appel à l'architecte Maxime Jansens.
La suite de l'article et plus de photos en pages suivantes
Une ancienne menuiserie métamorphosée en loft spacieux

Un appartement, plusieurs vies

Un appartement, plusieurs vies - loft paris
Un appartement, plusieurs vies - loft paris © CÉCILE SEPTET
Si l'appartement a eu une vie d'atelier dans un premier temps, un couple avait entamé sa métamorphose lors de son acquisition.
"L'appartement disposait déjà de quelques atouts émanant des travaux précédents", note l'architecte Maxime Jansens. Et de poursuivre : "Nous avons donc conservé les verrières dont celles en toiture et les poteaux qui donnent du cachet à cet intérieur. L'idée était de faire le moins d'interventions possible".
Un appartement, plusieurs vies

Toutes les cloisons abattues

Toutes les cloisons abattues - loft paris
Toutes les cloisons abattues - loft paris © CÉCILE SEPTET
Le grand chantier fut celui de démolition. Ici, presque toutes les cloisons sont tombées afin de livrer un espace de vie dégagé, et surtout de laisser chaque recoin profiter de la lumière naturelle. En outre, afin de faciliter l'aménagement des espaces et de remettre à niveau l'ensemble, une dalle surélevée a été cassée.
Toutes les cloisons abattues

Un loft épuré

De l'atelier au loft
De l'atelier au loft © CÉCILE SEPTET
Désormais, toutes les pièces de vie sont ouvertes avec un détail de taille : la cuisine. "Nous la voulions la plus intégrée possible, et surtout qu'elle n'ait pas un look de cuisine", note Agathe Motte. Exit donc les placards en hauteur, les réfrigérateurs américains et les énormes hottes ! La famille souhaitait avant tout disposer d'un endroit rassurant, et convivial. Pour cela, tout a été fait sur-mesure, au millimètre près.
La cuisine est en béton armé, coffrée sur place (notamment le bar) par un maçon et les meubles en bois de pin ont été conçus par un menuisier qui a su relever le défi de faire du "tout encastré". Petite touche de couleur, des carreaux en ciment bleu ont été posés sur un mur : "Des dessins d'arbres sur les carreaux traduisent notre envie d'avoir une décoration nature et naturelle", raconte la propriétaire.
Un loft épuré

Les chambres redimensionnées

Les chambres redimensionnées - De l'atelier au loft
Les chambres redimensionnées - De l'atelier au loft © CÉCILE SEPTET
Du côté des chambres, elles ont été redimensionnées afin d'offrir une surface plus grande au salon, à la cuisine et à l'espace bureau. "Les deux chambres d'enfants ont été refaites, notamment leurs verrières que nous avons remodelées, mais en gardant les anciennes. Quant à la salle de bains, elle a été entièrement créé et fait aujourd'hui le liant entre les deux chambres", confie l'architecte.
Et petite touche d'originalité, une des deux chambres possède une cabane en guise de lit : "J'ai dessiné plusieurs prototypes et les propriétaires ont retenu celui qui était le plus ludique et le plus astucieux puisque de nombreux rangements jalonnent le meuble", glisse Maxime Jansens.
Les chambres redimensionnées

Une décoration "sans chichi"

Une décoration "sans chichi" - De l'atelier au loft
Une décoration "sans chichi" - De l'atelier au loft © CG
Côté décoration, le style se veut épuré, sans "chichi", comme aime à le dire l'architecte. Mais avec de nombreux clins d'œil amusants comme une lampe de chevet rappelant une poulie, ou encore des tuyaux de cuivre faisant office de sèche-serviettes. "Nous avons même acheté des objets sur 'leboncoin' comme la baignoire des enfants ou les radiateurs", indique l'architecte.
Enfin, le revêtement de sol est un ragréage haute résistance (béton que l'on met habituellement sous les parquets). Une solution qui se veut plus économique que le béton ciré.
Une décoration "sans chichi"

Un nid douillet

Un nid douillet - loft paris
Un nid douillet - loft paris © CG
Au final, les propriétaires l'affirment sans la moindre hésitation : ils sont bien dans leur nouveau lieu de vie. "C'est très convivial, chacun peut faire ce qu'il veut tout en étant ensemble. C'est fonctionnel et beau, et ce, de jour comme de nuit", s'enthousiasme la propriétaire. Un vrai petit cocon que chacun s'est rapidement approprié pour en faire son petit nid douillet.
Un nid douillet

Plan du projet

plan
plan © Maxime Jansens
Fiche technique
Programme : rénovation d'un logement
Surface : 130 m2
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'œuvre : Maxime Jansens architecte
Coût des travaux : 90.000 euros équipements compris (670 euros/m2)
Début des travaux : mai 2014
Fin des travaux : septembre 2014
Plan du projet

Une appartement à visiter lors des Journées d'Architecture à vivre

cg
cg © CG -Batiactu
Cet appartement esprit loft est présenté dans le cadre de la deuxième cession des "Journées d'Architectures à Vivre" qui se dérouleront les 19/20/21 juin prochains. L'objectif de l'événement ? Promouvoir l'architecture en ouvrant les portes de maisons, lofts, extensions, et appartements neufs ou restructurés. Le prix des visites est de deux euros par personne et par projet. Elles durent environ 45 minutes et sont assurées par l'architecte en présence du propriétaire. En savoir plus et s'inscrire : www.journeesavivre.fr
Une appartement à visiter lors des Journées d'Architecture à vivre
Nous vous recommandons

Cette demeure californienne a retrouvé une nouvelle jeunesse grâce à une transformation pharaonique

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic