L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une extension contemporaine acier et béton sur une maison victorienne

Par R.N.-B.
,
le 8 octobre 2015
Pour augmenter la surface d'une maison de ville victorienne à Londres, les architectes Luke McLaren et Robert Excell imaginent une extension en acier très contemporaine. A l'intérieur, une cuisine grand format est aménagée en béton coulé sur place. Visite.
Un couple britannique, voyant sa famille s'agrandir, sollicite les architectes Luke McLaren et Robert Excell pour construire une extension à leur maison. La bâtisse, située dans un quartier résidentiel chic de Londres, arbore un style victorien... qui ne colle pas tout à fait avec les envies des propriétaires !
Ils réclament en effet aux architectes une extension originale, et leur imposent un cahier des charges étonnamment précis : pas de baies vitrées coulissantes, ni de fenêtres de toit ; pas de toit en pente non plus. "Ils nous ont expressément demandé de leur proposer une solution alternative qui ferait appel à une palette de matériaux inattendue", se souviennent les architectes.
Leur proposition ? Une toiture terrasse perchée à trois mètres de haut, sur une extension géométrique en béton, acier et bois qui accueille une cuisine de plus de 30 m2. Découvrez le résultat de cette extension contemporaine à Londres, en pages suivantes.
Une extension contemporaine acier et béton sur une maison victorienne

Une façade en acier et une toiture terrasse

Une façade en acier et une toiture terrasse - Extension sur une maison victorienne
Une façade en acier et une toiture terrasse - Extension sur une maison victorienne © Nick Guttridge
Avant de lancer le projet, il a fallu prévenir les voisins de l'ombre portée qu'allait provoquer cette extension hors du commun. La hauteur du mur mitoyen a ensuite pu être augmentée, afin d'y adosser la structure de trois mètres de haut, couronnée d'une toiture terrasse.
En façade, les architectes ont opté pour l'acier Corten, pour son aspect rouillé. Sa couleur se marie avec celle des briques de la bâtisse victorienne, tout en apportant une note résolument moderne.
Une façade en acier et une toiture terrasse

A l'intérieur, le béton coulé est roi

A l'intérieur, le béton coulé est roi - Extension sur une maison victorienne
A l'intérieur, le béton coulé est roi - Extension sur une maison victorienne © Nick Guttridge
Les architectes choisissent d'installer la cuisine dans ce nouvel espace de 32 m2. Et, pour prolonger le côté industriel de l'extension cubique et bardée d'acier, ils optent pour le béton coulé sur place. Il recouvre aussi bien le sol que les murs, et utilise le matériau pour une partie des meubles.
A l'intérieur, le béton coulé est roi

Un îlot central en béton qui se prolonge en table

Un îlot central en béton qui se prolonge en table - Extension sur une maison victorienne
Un îlot central en béton qui se prolonge en table - Extension sur une maison victorienne © Nick Guttridge
Ainsi, la cuisine est agencée autour d'un meuble central étonnant : à la fois îlot de cuisine, plan d'évier et table de repas. Il se prolonge sur presque toute la longueur de la pièce, avec une différence de niveau pour séparer les deux zones. Un banc, également en béton, permet d'assoir toute la famille autour de cette table magistrale.
Un îlot central en béton qui se prolonge en table

Un meuble de rangement central pour séparer la cuisine du salon

Un meuble de rangement central pour séparer la cuisine du salon - Extension sur une maison victorienne
Un meuble de rangement central pour séparer la cuisine du salon - Extension sur une maison victorienne © Nick Guttridge
Au fond de l'extension, se dresse un grand meuble de rangement réalisé sur mesure d'après les dessins de Luke McLaren. Il sert de délimitation entre la cuisine, dans l'extension, et le salon, dans le bâtiment existant.
Un meuble de rangement central pour séparer la cuisine du salon

Un escalier comme transition entre les deux pièces

Un escalier comme transition entre les deux pièces - Extension sur une maison victorienne
Un escalier comme transition entre les deux pièces - Extension sur une maison victorienne © Nick Guttridge
La circulation entre les deux pièces se fait de part et d'autre de cette grande armoire. Pour ce faire, les architectes ont imaginé des "espaces de transition", comme ici l'escalier qui joue à la fois le rôle de palier et de banc pour s'assoir.
Un escalier comme transition entre les deux pièces

Un sol identique comme un lien visuel entre salon et cuisine

Un sol identique comme un lien visuel entre salon et cuisine - Extension sur une maison victorienne
Un sol identique comme un lien visuel entre salon et cuisine - Extension sur une maison victorienne © Nick Guttridge
En revanche, le sol est le même dans les deux pièces, comme pour créer un lien visuel entre les espaces.
Un sol identique comme un lien visuel entre salon et cuisine

Du bois pour la chaleur, une baie vitrée pour la lumière

Du bois pour la chaleur, une baie vitrée pour la lumière - Extension sur une maison victorienne
Du bois pour la chaleur, une baie vitrée pour la lumière - Extension sur une maison victorienne © Nick Guttridge
Sur le mur opposé, bardé de bois d'orme d'Amérique, un décroché donne du volume à la pièce. Il permet, lui aussi, aux enfants de jouer. Le matériau apporte une chaleur dont le béton manque.
Au fond, l'on découvre la grande baie vitrée qui apporte beaucoup de lumière à l'extension. "Le jardin est considéré comme une autre pièce de la maison", précisent les architectes.
Du bois pour la chaleur, une baie vitrée pour la lumière

Des placards de cuisine en orme d'Amérique pour un rendu parfait

Des placards de cuisine en orme d'Amérique pour un rendu parfait - Extension sur une maison victorienne
Des placards de cuisine en orme d'Amérique pour un rendu parfait - Extension sur une maison victorienne © Nick Guttridge
Le bois a également été utilisé par les architectes pour créer des placards de cuisine sur mesure, notamment sur le second plan de travail (ici, au fond).
"Au fur et à mesure que le projet avançait, il est devenu évident qu'un agencement sur mesure serait nécessaire, pour que les portes de placards soient alignées avec les éléments en béton, expliquent-ils. Le budget ne nous autorisant pas à commander une cuisine, nous l'avons réalisée nous-mêmes".
Au final, l'extension marie les lignes épurées, les matériaux bruts, l'élégance du sur-mesure, et le fonctionnel.
Des placards de cuisine en orme d'Amérique pour un rendu parfait

Fiche technique - Une extension contemporaine acier et béton sur une maison victorienne

Fiche technique - Extension sur une maison victorienne
Fiche technique - Extension sur une maison victorienne © Nick Guttridge
Extension en acier et béton
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'oeuvre : Architectes McLaren Robert Excell
Surface de l'extension : 37 m2
Durée du chantier : 7 mois
Budget : non communiqué
Fiche technique - Une extension contemporaine acier et béton sur une maison victorienne
Nous vous recommandons

Découvrez cette résidence norvégienne secondaire recourant à un procédé original : le bois utilisé est chauffé avec de l'alcool furfurylique afin de renforcer sa solidité et sa durabilité.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic