Une suite parentale dans une extension étonnante et singulière

    Publié le 22 octobre 2018 par E.R.
    Un couple rêvait d'une suite parentale. Ils ont sollicité le concours d'une architecte, qui a imaginé pour eux une extension moderne et esthétiquement très présente.
    En banlieue parisienne, un couple souhaitait agrandir sa maison traditionnelle, afin de créer une belle suite parentale. Désireux que leur projet se distingue des nombreuses constructions contemporaines, simplement cubiques, les propriétaires ont mûri leur réflexion et ont été séduits par l'esthétique surprenante des réalisations de Francesca De Marchi, à laquelle ils ont fait appel.
    "Tout ce qui a une forme triangulaire, j'adore !", nous confie, enjouée, l'architecte. Adepte d'une ligne biseautée, dynamique, qui insuffle une notion de mouvement, elle se singularise par un style résolument moderne et impactant, qu'elle vient mêler à des bâtiments plus anciens.
    En amont du chantier, une demande de permis de construire a été faite, auprès de la mairie. Attenant à la maison, et autrefois vétuste, le garage a conservé ses murs qui ont servi de base à l'extension architecturale. Un plancher béton et une structure bois ont été érigés, avant de se parer d'un bardage anthracite en zinc, signature spécifique de la façade.
    "Les clients avaient des idées très claires de ce qu'ils voulaient", précise l'architecte. Une ambition, par conséquent assumée, du couple de rompre avec l'écriture originelle de leur habitat, pour lui accorder un caractère graphique expressif, auquel la création du portail fait également écho. Un parti pris fort.
    En images, découverte intrigante de cette extension étonnante.
    Une suite parentale dans une extension étonnante et singulière

    Une extension contemporaine contiguë à la maison

    Une extension contemporaine contiguë à la maison
    Une extension contemporaine contiguë à la maison © NIM Architecture
    Contiguë à la maison d'origine, l'extension fait face à l'impasse et la domine. Le projet est né d'une demande des propriétaires qui, séduits par l'univers marqué de Francesca De Marchi, souhaitaient créer leur suite parentale. Elle se compose d'un petit balcon, d'une chambre spacieuse de 27 m2, d'un dressing, d'un bureau et enfin, d'une salle de bains, entièrement réalisée sur-mesure. "Une réalisation contemporaine, ludique et sympa", analyse l'architecte.
    Une extension contemporaine contiguë à la maison

    Une extension construite sur la base de l'ancien garage

    Une extension construite sur la base de l'ancien garage
    Une extension construite sur la base de l'ancien garage © NIM Architecture
    L'extension rompt radicalement avec l'architecture en brique de la maison d'origine. Un permis de construire a été accordé, à la suite duquel l'architecte n'a pas eu de restrictions stylistiques particulières.
    Le garage, autrefois endommagé, a conservé ses murs, qui sont le point de départ de la nouvelle construction. Celle-ci est venue s'établir par-dessus. Un plancher béton a été coulé et une structure bois érigée. Le bardage extérieur et la couverture sont réalisés en zinc anthracite, tandis que le revêtement intérieur du bloc est en Trespa blanc.
    Une extension construite sur la base de l'ancien garage

    Un voile en zinc singularise la façade

    Un voile en zinc singularise la façade
    Un voile en zinc singularise la façade © NIM Architecture
    Elément graphique fort de la façade, ce voile en zinc dynamise l'extension. Sa ligne en biais, de forme triangulaire, si chère à l'architecte, donne une illusion de mouvement. Anthracite, il se distingue d'autant plus du reste de la bâtisse. Le retour isole la baie du logement voisin, et protège des regards indiscrets.
    Un voile en zinc singularise la façade

    Les surfaces biseautées apportent du rythme

    Les surfaces biseautées apportent du rythme
    Les surfaces biseautées apportent du rythme © NIM Architecture
    "J'aime le mouvement et le rythme du biseau", nous explique Francesca De Marchi, qui a l'habitude de le travailler en l'intégrant à ses constructions. Ces surfaces biseautées, en Trespa blanc, visuellement léger, font glisser en douceur la lumière vers l'intérieur de la pièce, et sont moins rigides que de simples angles droits.
    Sur cette photographie, notons qu'à ce stade de réalisation du projet, la pose du garde-corps n'a pas encore été effectuée.
    Les surfaces biseautées apportent du rythme

    Une façade en saillie

    Une façade en saillie
    Une façade en saillie © NIM Architecture
    En saillie du reste de la maison, la suite parentale crée un volume bien distinct, qui semble se greffer à la bâtisse, comme une valeur ajoutée. Son relief casse la linéarité de la façade d'origine. La chambre, en retrait, et orientée plein sud, est de facto protégée par l'avancée de la couverture en zinc. La saillie et la hauteur de l'extension ont été adaptées afin de ne pas impacter trop fortement la luminosité de la maison voisine.
    Une façade en saillie

    Le garde-corps épouse la ligne du bardage

    Le garde-corps épouse la ligne du bardage
    Le garde-corps épouse la ligne du bardage © NIM Architecture
    Le garde-corps (ici encore dépouillé des câblages sécuritaires), réalisé en profilés métalliques, est très minimaliste, et épouse la ligne du bardage. A la demande des propriétaires, Francesca De Marchi a également imaginé un nouveau portail qui s'inscrit, frontalement, dans la continuité de l'extension.
    Le garde-corps épouse la ligne du bardage

    Le portail reprend le rythme graphique de la ligne en biais

    Le portail reprend le rythme graphique de la ligne en biais
    Le portail reprend le rythme graphique de la ligne en biais © NIM Architecture
    Le portail reprend le même code graphique que la façade. La même ligne en biais fait effectivement écho au bardage en zinc. Selon le point de vue où l'on se place, le paysage que l'on perçoit à travers les lames ajourées diffère, "pour une perception très cinétique", analyse l'architecte.
    Le portail reprend le rythme graphique de la ligne en biais

    Une chambre spacieuse et lumineuse

    Une chambre spacieuse et lumineuse
    Une chambre spacieuse et lumineuse © NIM Architecture
    La chambre parentale, d'une belle surface de 27 m2, jouit d'une grande luminosité, favorisée par des murs peints en blanc. La suite fait face à l'impasse, qui offre une vaste perspective. L'avancée du balcon permet un retrait intimiste de la pièce. Le voile, avec un revêtement en Trespa blanc à l'intérieur, pour ne pas obscurcir, isole un peu plus l'espace, et le protège de la proximité voisine.
    Une chambre spacieuse et lumineuse

    Un puits de lumière pour éclairer plus amplement

    Un puits de lumière pour éclairer plus amplement
    Un puits de lumière pour éclairer plus amplement © NIM Architecture
    Un puits de lumière (120 x 120 cm) a été pensé afin d'éclairer le dressing et le bureau de la suite parentale, très profonde.
    Un puits de lumière pour éclairer plus amplement

    Une salle de bains réalisée sur-mesure

    Une salle de bains réalisée sur-mesure
    Une salle de bains réalisée sur-mesure © NIM Architecture
    La salle de bains est entièrement réalisée sur-mesure et en Corian. La forme trapézoïdale du lavabo, qui s'amincit au niveau de la porte, facilite l'accès circulatoire. L'alternance de niches lilas biseautées et de surfaces blanches pleines (des placards) crée un graphisme subtil et minimaliste.
     
    Fiche technique
    Projet : création d'une extension pour une suite parentale
    Lieu : région parisienne
    Maître d'ouvrage : privé
    Maître d'œuvre : Nim Architecture - Francesca De Marchi
    Durée des travaux : non communiquée
    Budget : 3.000 € HT / m2 et hors honoraires de l'architecte
    Une salle de bains réalisée sur-mesure
    Articles qui devraient vous intéresser
     
    Recevez gratuitement
    La newsletter Maison à Part
    L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
    Vous pouvez vous désabonner en un clic