L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Des sols en vinyle plein d'audace

Par Valentin Boudonnet
,
le 7 mai 2013
Spécialisé depuis plus de 70 ans dans le domaine du revêtement de sols, Gerflor a organisé à de nombreuses reprises des concours autour de leur marque. Dernièrement, l'entreprise s'est associée avec l'Ecole Supérieure d'Art Françoise Conte pour trouver de nouvelles idées de sols. Un défi original proposé à des élèves plus habitués à la mode et au traitement du textile, mais qui aura révélé certains talents.
Donner la parole (et le pinceau) aux jeunes. Cette initiative témoigne de l'ouverture d'esprit de Gerflor, entreprise travaillant dans le revêtement de sol vinyle depuis plus de 70 ans.
A la recherche d'idées neuves, l'entreprise a organisé un concours (dont la remise des prix a eu lieu le 22 mars dernier) avec l'Ecole Supérieur d'Art Françoise Conte, spécialisée dans le design textile et la mode. Le but : lui faire concevoir sa toute nouvelle collection de sols.
Face à un jury composé de professionnels de la décoration, 19 étudiants, de 18 à 30 ans, ont ainsi proposé des projets variés et inspirés par l'observation de leur environnement. La récompense des heureux gagnants ? 2.500 € de dotation et une chance d'être reconnus dans le milieu voire éventuellement signer, en prime, un partenariat
avec l'entreprise.

Sur "le passage" abandonné, coquillages et crustacés

Devant l'effusion de créativité de certains participants, le jury a décidé de monter le nombre de lauréats jusqu'à quatre. Les prix étaient divisés en deux catégories : prix du Jury et Prix "Coup de Cœur".
Les lauréats du Prix du Jury, ex-aequo, sont Charlotte Curbilié pour son "Fodere" et Lisa Caira pour "Le Passage". Alors que le premier rappelle les coquillages que l'on ramasse en bord de plage, le deuxième renvoie, lui, à la notion de traces, d'empreintes laissées par le temps.
Concours Gerflor - Jury
Concours Gerflor - Jury © Jury - Concours Gerflor
 Yoshiko Tesaki et Amélie Shawki ont respectivement reçu le Prix du Coup de Cœur pour "Après la pluie" et "Grilles Urbaines". Il vient récompenser une véritable réflexion sur la coloration d'un sol ordinaire et un sens aigu de l'observation. Gerflor réalisant des commandes dans des domaines aussi variés que l'éducation, l'hospitalier ou bien le sport, nous avons de grandes chances de revoir ces créations à l'avenir.
Découvrez en détail en pages suivantes les réalisations des quatre lauréats.
Des sols en vinyle plein d'audace

Prix du Jury : "Fodere" de Charlotte Curbilié

Concours Gerflor - Fodere
Concours Gerflor - Fodere © Gerflor
FODERE de Charlotte Curbilié
L'inspiration de l'étudiante pour cette réalisation lui vient de son observation des coquillages et des traces qu'ils peuvent laisser dans la pierre. Par ailleurs, "fodere" est terme latin qui signifie "qui est fouillé" et donc renvoie à la fossilisation.
Prix du Jury : "Fodere" de Charlotte Curbilié

Prix du Jury : "Fodere" de Charlotte Curbilié

Prix du Jury : "Fodere" de Charlotte Curbilié - Concours Gerflor - Fodere
Prix du Jury : "Fodere" de Charlotte Curbilié - Concours Gerflor - Fodere © Gerflor
FODERE de Charlotte Curbilié
"La recherche de graphismes a permis d'aboutir à une palette d'empreintes réalisée à partir d'outils divers, évoquant les marques sur les coquillages. La gamme de couleur sableuse comprenant des gris colorés, contient des notes de teintes plus vives qui évoquent les coquillages ramassés en bord de plage" explique la jeune étudiante.
Prix du Jury : "Fodere" de Charlotte Curbilié

"Le Passage" de Lisa Caira

Concours Gerflor - Le Passage
Concours Gerflor - Le Passage © Gerflor
Le Passage de Lisa Caira
Un sol sombre, mais maculé de taches quotidiennes ou faites par l'usure du temps. Plus qu'une représentation du sol contemporain, cette réalisation est une interprétation de celui-ci, sous le prisme de l'empreinte urbaine.
"Le Passage" de Lisa Caira

"Le Passage" de Lisa Caira

"Le Passage" de Lisa Caira - Concours Gerflor - Le Passage
"Le Passage" de Lisa Caira - Concours Gerflor - Le Passage © Gerflor
Le Passage de Lisa Caira
Avec cette rangée de photographies et de prototypes, l'inspiration de l'étudiante est claire : "Mon travail sur la matière s'est inspiré de l'horizontalité et la continuité des rails, le flou et le rythme de la vitesse. Un travail en densité, en épaisseur, sillonné, pour traduire l'idée de passage comme une empreinte, mémoire du sol."
"Le Passage" de Lisa Caira

"Après la pluie" de Yoshiko Tesaki

Concours Gerflor - Après la pluie
Concours Gerflor - Après la pluie © Gerflor
Après la pluie de Yoshiko Tesaki
Yoshiko Tesaki sur cette réalisation montre un véritable intérêt pour ce qui sort du cadre, ce qui fait tache. Le bleu renvoie ainsi à une multitude d'éléments possibles : la tache d'encre enfantine synonyme de maladresse, l'essence se répandant sur le sol lors d'un passage trop rapide à la pompe ou la pluie imprégnant l'asphalte. Pour l'étudiant, c'est cette dernière version qui doit ressortir principalement.
"Après la pluie, le sol devient expressif. La recherche est partie de la trace d'une voiture roulant sur une flaque d'eau, la flaque reflétant le ciel lavé de pluie. Par des grattages et des griffures, j'ai cherché à rendre visible la marque laissée par le pneu sur l'asphalte mouillé. Des feuilles de calque ont été mouillées d'encre diluée pour recréer un effet de chatoiement irisé."
"Après la pluie" de Yoshiko Tesaki

"Grilles urbaines" de Amélie Shawki

Concours Gerflor - Grilles urbaines
Concours Gerflor - Grilles urbaines © Gerflor
Grilles urbaines de Amélie Shawki
"Grilles urbaines s'inspire des plaques de nos rues trop souvent négligées. Les motifs, percés, sont formés par la brûlure évoquant l'usure du temps. Usure aussi retranscrite par l'irrégularité de la couleur" explique l'étudiante.
On remarquera ainsi que les réalisations des lauréats ne présentent aucun sol "lisse", sans aspérités. Tous ont choisi de montrer l'image d'un sol délavé, abîmé par le temps, par les événements, les gens et la nature. Un point de vue original pour des produits destinés avant tout au marché professionnel.
"Grilles urbaines" de Amélie Shawki
Nous vous recommandons

Des chambres d'hôte dignes d'un hôtel de luxe, et à l'empreinte environnementale réduite, pensées pour offrir un confort optimal.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic