L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

En aparté avec Ionna Vautrin : "la Binic est un peu mon bébé"

le 26 septembre 2014
Ionna Vautrin a marqué le design de son emprunte ces dernières années. La lampe Binic, la collection Mezzo, le miroir Cyclope... La créatrice bretonne ne cesse de se réinventer. Elle nous dévoile sa vision du métier, ses inspirations et l'histoire de ses créations. Entretien.
Ionna Vautrin s'est affirmée comme une figure incontournable du design français. Rendue célèbre par sa lampe Binic pour Foscarino, devenue culte, elle enchaîne les collaborations avec des éditeurs et des marques renommés. La Bretonne, qui a fait ses armes auprès des frères Bouroullec, dessine des objets du quotidien simples, fonctionnels mais surprenants par leurs formes rondes et organiques, inspirées par la nature.
Présente sur le salon Maison & Objet pour présenter une collection de brosses à légumes en partenariat avec la marque Andrée Jardin, de la brosserie Julio, Ionna Vautrin nous a accordé un entretien... en aparté.
Maison à part : Quelle est la rencontre ou le souvenir qui a fait de vous la designer que vous êtes ?
Ionna Vautrin : À l'âge de six ans je suis entrée dans un atelier de poterie, c'est là que j'ai eu, pour la première fois, de l'affect pour l'objet. Le professeur de céramique avait des doutes quant à ma maturité mais je lui ai répondu avec enthousiasme que j'étais très mature et très motivée sans avoir la moindre idée de ce que ça voulait dire !
MAP : Quel est votre premier souvenir de création ?
Ionna Vautrin : Mes premières créations datent de la même époque. Je suis allée à l'atelier de céramiques deux ou trois heures par semaine pendant plus de dix ans.
MAP : Quelle est la rencontre que vous auriez aimée faire ?
Ionna Vautrin : Ettore Sottsass ! C'est une personne que j'admire et dont le travail me touche beaucoup. Il était à la fois théoricien, architecte et designer industriel et artisanal très doué avec les couleurs. C'était un homme très complet.

MAP : Quelle est votre définition du design ?

Ionna Vautrin : Dans ce que je fais, ce qui me plait le plus sont les projets très industriels, qui touchent le plus de personnes possible. Donc, en ce qui me concerne, le design, c'est lorsque quelqu'un réfléchit à un objet, de sa conception à sa réalisation, de manière à ce qu'il corresponde à des particuliers, à un savoir-faire ou à une industrie.
MAP : Quel est le métier que vous admirez le plus ou que vous auriez pu faire si vous n'aviez pas été designer ?
Ionna Vautrin : Facile ! J'aurais vraiment voulu être chef. Il y a peu de temps, j'ai passé mon CAP cuisine en cours du soir. C'est une vraie passion. Je suis heureuse aujourd'hui d'être dans le design et je me dis qu'un jour je pourrais peut-être allier ces deux passions.

MAP : Quelle est votre devise ?

Ionna Vautrin : Pourvu que ça dure !
MAP: Quel est le projet dont vous êtes la plus fière ?
Ionna Vautrin : La Binic pour Foscarini. Elle représente un carrefour dans ma carrière, c'est cette lampe qui m'a permis de me mettre à mon compte, de créer mon atelier, et de donner envie à d'autres éditeurs de venir à ma rencontre. C'est un peu mon bébé !
MAP : Quel est votre projet le plus fou ?
Ionna Vautrin : C'était un projet au Havre. Je devais aménager un container pour des étudiants dans une cité universitaire. Pour moi, c'était assez fou de toucher un peu plus à l'architecture, dans un contexte associatif.
MAP : Quelle est la création dont vous auriez aimé être la l'auteure ?
Ionna Vautrin : La collection de lampes de Serge Mouille.

MAP : Une création idéale selon vous doit être...

Ionna Vautrin : Elle doit toucher les gens, passer les époques sans prendre de rides, être utile et enfin elle doit être abordable, c'est pour moi un critère très important.
MAP : Si l'une de vos créations pouvait parler, qu'aimeriez-vous qu'elle vous dise ?
Ionna Vautrin : "Maman !"

MAP : Votre art, de l'art ?

Ionna Vautrin : Le design n'est pas vraiment de l'art. À partir du moment où il a des données commerciales qui rentrent en considération, et que l'objet a une fonction, pour moi c'est un art appliqué.

MAP: Quelle est votre actualité ?

Ionna Vautrin : De nouvelles couleurs pour la fameuse lampe Binic sont en cours d'élaboration chez Foscarini. J'ai également un mobile de mouettes en céramique à venir pour Moustache.
Enfin, je serai à la prochaine biennale de Saint-Étienne, qui se tiendra du 12 mars au 12 avril 2015, pour une exposition sur l'univers des enfants, on y présentera des déguisements en papier... ça promet d'être sympathique !

MAP : Un dernier mot en aparté...

Ionna Vautrin : Profitez de la vie !
En aparté avec Ionna Vautrin : "la Binic est un peu mon bébé"

La lampe Binic : emblème de la création de Ionna Vautrin

Lampe Binic de Ionna Vautrin
Lampe Binic de Ionna Vautrin © Foscarini
"Binic est le nom d'un phare sur les côtes bretonnes. Inspirée de l'univers marin, cette petite lampe a l'allure des manches à air arpentant les ponts des bateaux.
Elle projette une lumière circonscrite vers le bas comme un phare privé. Son architecture est simple mais surprenante : sur un pied conique trône une grande tête arrondie qui semble défier la force de gravité.
Petite mais pleine de personnalité, elle se décline dans de nombreux coloris."
Éditeur : Foscarini, 2010
La lampe Binic : emblème de la création de Ionna Vautrin

Le miroir Cyclope : l'oeil de la sorcière

Ionna Vautrin, miroir
Ionna Vautrin, miroir © Felipe Ribon
"Cyclope tire son nom des miroirs convexes autrefois appelés 'œil de sorcière'.
Ceux-ci donnent l'étrange sensation qu'une tierce personne nous observe de l'autre côté.
Ce miroir bombé se dresse sur un pied conique en terre cuite."
Éditeur : Moustache, 2011
Le miroir Cyclope : l'oeil de la sorcière

Mirage : le premier projet de papier peint de Ionna Vautrin

Wallpaperlab 2014
Wallpaperlab 2014 © A3P - Wallpaperlab
Le projet de Ionna Vautrin, Lauréate du Wallpaperlab 2014.
"Mirage" joue sur une illusion d'optique basée sur les contrastes entre les points gris, noirs et blancs.
Mirage : le premier projet de papier peint de Ionna Vautrin
Nous vous recommandons

Habilement transformé, cet ancien couvent où le charme et l'élégance des vieilles pierres se marient parfaitement au confort moderne.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic