L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Biennale Internationale de design Saint-Etienne 2015 : valse d'objets insolites

Par C. Chahi Bechkri
,
le 20 mars 2015
Inaugurée le 12 mars dernier, la Biennale de design de Saint-Etienne propose en simultané une cinquantaine d'expositions réparties sur tout le territoire stéphanois. Maison à part vous en fait découvrir quelques-unes à travers quelques objets insolites emblématiques...
Avec 55 expositions organisées simultanément sur le même territoire, la Biennale de design de Saint-Etienne donne cette année encore à voir et à revoir de bien nombreuses pièces. Parmi elles, certaines interpellent car elles innovent tant sur le plan esthétique que fonctionnel. Bref, elles explorent de nouveaux champs de possibles. Découvrez celles qui ont retenues notre attention en pages suivantes...
Biennale Internationale de design Saint-Etienne 2015 : valse d'objets insolites

Une enceinte réalisée à partir d'un pot d'échappement

Une enceinte réalisée à partir d'un pot d'échappement  - Biennale de design Saint-Etienne 2015
Une enceinte réalisée à partir d'un pot d'échappement - Biennale de design Saint-Etienne 2015 © IXOOST
Qu'est-ce que ce drôle d'objet ?
Voici un détournement amusant : un pot d'échappement réutilisé pour faire une enceinte audio. La société italienne iXoost en a fait sa spécialité ! Un concept original qui aboutit à une collection de docks uniques.

Où peut-on le voir ?

Au Musée d'art et d'industrie de Saint-Etienne

Exposition Tu nais, tuning, tu meurs, jusqu'au 15 juin

Commissariat : Rodolphe Dogniaux, Marc Monjou
Commissariat délégué, scénographie, design graphique : Yann Alary, Léa Barbier, Timothée Deloire, Cécile Galicher, Julie Gayral, Adrien Houillère, Jason Michel, Romain Lelibou
Une enceinte réalisée à partir d'un pot d'échappement

Une machine à barbe à papa pour faire de l'isolant

Une machine à barbe à papa pour faire de l'isolant - Biennale de design Saint-Etienne 2015
Une machine à barbe à papa pour faire de l'isolant - Biennale de design Saint-Etienne 2015 © Christophe Machet
Qu'est-ce que ce drôle d'objet ?
Pourquoi une machine à barbe à papa est-elle présentée à la Biennale de design de Saint-Etienne ? Tout simplement parce qu'elle ne fabrique pas de la barbe à papa mais un isolant ! The Polyfloss Fatory, projet instigué par Emile De Visscher, Christophe Machet, Audrey Gaulard et Nick Paget, propose un nouveau procédé de recyclage des plastiques à échelle humaine. Il permet d'obtenir une barbe à papa de laine recyclée pouvant être tricotée, emballée, refondue, pressée à l'infini. Après avoir subi un traitement, elle peut être utilisée en tant qu'isolant dans le bâtiment.

Où peut-on le voir ?

A la Cité du design - site Manufacture - Bâtiment La Platine
Exposition Hypervital
Commissariat : Benjamin Loyauté
Une machine à barbe à papa pour faire de l'isolant

Des tables d'appoint comme des châteaux d'eau

Des tables d'appoint comme des châteaux d'eau - Biennale de design Saint-Etienne 2015
Des tables d'appoint comme des châteaux d'eau - Biennale de design Saint-Etienne 2015 © Dimitri Simon
Qu'est-ce que ce drôle d'objet ?
Les Watertower at Home sont des tables d'appoint en béton dont la forme s'inspire directement des châteaux d'eau. A travers elles, Xiral Segard, la designer, souhaite rendre "un hommage à cette architecture monumentale qui ponctue le paysage des campagnes Françaises".
"Chacun des trois modèles explore une des typologies particulières au château d'eau en forme d'hyperbole, de sablier, conique ou avec un fort encorbellement. Son aspect de surface brut révèle les étapes de fabrication", explique-t-elle.

Où peut-on le voir ?

A la Bourse du travail de Saint-Etienne

Exposition Artifact #B

Commissariat : Noémie Saint-Georges
Scénographie : Éric Bourbon et Noémie Saint-Georges en collaboration avec Bérangère François
Des tables d'appoint comme des châteaux d'eau

Des objets au pouvoir hypnotique

Des objets au pouvoir hypnotique - Biennale de design Saint-Etienne 2015
Des objets au pouvoir hypnotique - Biennale de design Saint-Etienne 2015 © Félipe Ribon
Qu'est-ce que ce drôle d'objet ?
La forme de chacun de ces petits objets en marbre - collection Vessel - résulte de la fusion de deux formes géométriques élémentaires en une. D'après Felipe Ribon, leur concepteur, en les fixant au regard de manière intense, l'on peut atteindre un état de transe. Le design est-il capable d'influencer la pensée, là est la question !

Où peut-on le voir ?

A la Cité du design - site Manufacture

Exposition Form follows information

Commissariat et scénographie : Gaëlle Gabillet et Stéphane Villard
Des objets au pouvoir hypnotique

Un miroir qui se détourne de son utilisateur

Un miroir qui se détourne de son utilisateur - Biennale de design Saint-Etienne 2015
Un miroir qui se détourne de son utilisateur - Biennale de design Saint-Etienne 2015 © Shinseungback Kimyonghun
Qu'est-ce que ce drôle d'objet ?
Le Nonfacial Mirror de Shinseungback Kimyonghun se joue de ses utilisateurs. Et pour cause : équipé d'un détecteur de mouvement, il se tourne dans la direction opposée dès que l'on s'approche de lui pour se regarder. Pas très pratique mais très ludique !

Où peut-on le voir ?

A la Cité du design - site Manufacture

Exposition A-T-T-E-N-T-I-O-N

Commissariat : David-Olivier Lartigaud et Samuel Vermeil
Scénographie : Cité du design, Éric Bourbon et Noémie Saint-Georges
Un miroir qui se détourne de son utilisateur

Des étagères façon rondins de bois

Des étagères façon rondins de bois - Biennale de design Saint-Etienne 2015
Des étagères façon rondins de bois - Biennale de design Saint-Etienne 2015 © ABDI
Qu'est-ce que ce drôle d'objet ?
Des étagères rondes, l'idée est audacieuse. Elle est signée Thierry d'istria pour la maison d'édition Y'a pas le feu au lac. Une manière de rendre hommage au bois dans sa forme la plus brute : le rondin. De discrètes entailles permettent de les agrémenter d'objets déco ou de livres.

Où peut-on le voir ?

A la Bourse du travail de Saint-Etienne

Exposition Artifact #B

Commissariat : Noémie Saint-Georges
Scénographie : Éric Bourbon et Noémie Saint-Georges en collaboration avec Bérangère François
Thierry d'Istria
Des étagères façon rondins de bois

Une boule design pour faire exploser sans danger les mines antipersonnel

Une boule design pour faire exploser sans danger les mines antipersonnel - Biennale de design Saint-Etienne 2015
Une boule design pour faire exploser sans danger les mines antipersonnel - Biennale de design Saint-Etienne 2015 © Christophe Machet
Qu'est-ce que ce drôle d'objet ?
A quoi peut bien servir cette énorme boule de 70 kilos et de 1,90 mètres de diamètre en bambou et plastique biodégradable ? Un rapport avec la physique/chimie et les atomes ? Pas du tout ! Il s'agit d'un démineur, impossible à deviner en un simple regard ! Imaginé par Massoud Hassani, un jeune designer afghan d'une trentaine d'années, le Mine Kafon permet de faire exploser les mines antipersonnel à distance, évitant ainsi les blessés civils.

Où peut-on le voir ?

A la Cité du Design - Site Manufacture - Bâtiment Platine
Exposition Hypervital
Commissariat : Benjamin Loyauté
Scénographie : Noémie Bonnet Saint-Georges et Eric Bourbon
Une boule design pour faire exploser sans danger les mines antipersonnel

Des bols qui tiennent debout

Des bols qui tiennent debout - Biennale de design Saint-Etienne 2015
Des bols qui tiennent debout - Biennale de design Saint-Etienne 2015 © CHUNG Mi-sun
Qu'est-ce que ce drôle d'objet ?
Le designer coréen Chung Mi Sun s'attaque à une figure mythique des arts de la table asiatiques : le bol. Pour que les utilisateurs n'aient plus à le mettre à la bouche pour manger ce qu'il y a dedans, il imagine un bol pouvant tenir incliné, presque droit !

Où peut-on le voir ?

A la Cité du design - site Manufacture
Exposition Vitality, beyond Craft & Design
Des bols qui tiennent debout

Un fauteuil de style façon arlequin

Un fauteuil de style façon arlequin - Biennale de design Saint-Etienne 2015
Un fauteuil de style façon arlequin - Biennale de design Saint-Etienne 2015 © Alessandro Mendini & KANG Keum-seong
Qu'est-ce que ce drôle d'objet ?
Quand un artisan coréen, Geumseong Gang, revisite le célèbre fauteuil de Poltrona di Proust du designer italien Alessandro Mendini, qui s'était lui-même amusé à revisiter un fauteuil de style du XVIIIe, voilà le résultat ! Une belle interprétation contemporaine du jogakbo, une technique traditionnelle textile coréenne consistant à coudre ensemble des anciens vêtements pour obtenir des compositions colorées.

Où peut-on le voir ?

A la Cité du design - site Manufacture
Exposition Vitality, beyond Craft & Design
Un fauteuil de style façon arlequin
Nous vous recommandons

Pour les maisons qui ont la chance d'être implantées dans un joli cadre, la transparence est un choix pertinent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic