L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Dix attractions vertigineuses à couper le souffle

le 10 décembre 2014
Qu'elles soient situées en haut de gratte-ciel ou sur des promontoires rocheux, certaines plateformes d'observation se parent désormais de planchers vitrés ou abandonnent les garde-corps. De quoi donner le frisson aux téméraires qui osent s'y aventurer pour découvrir un panorama sensationnel.
Aux quatre coins du monde fleurissent des belvédères d'un nouveau genre, réservés aux touristes avides de sensations fortes. Pour se faire peur, rien de plus simple : il suffit de faire un pas dans le vide et rester comme suspendu dans les airs, avec plusieurs centaines de mètres sous les pieds. Pourtant, pas question ici de compétences poussées d'alpinisme, tout a été pensé pour la sécurité et pour mettre à la portée de tous, y compris des familles, ce sentiment de vertige. Le secret ? Des promontoires vitrés dont les structures porteuses tentent de se faire les plus discrètes possible. Batiactu vous fait découvrir ces attractions en plein ciel.
Découvrez les balcons les plus vertigineux du monde en images dans les pages suivantes.
Dix attractions vertigineuses à couper le souffle

Grand Canyon Skywalk (Arizona, Etats-Unis)

Grand Canyon Skywalk
Grand Canyon Skywalk © Complexsimplellc - Wikimedia
Premiers de ce mouvement, les indiens Hualapai de l'Arizona ont inauguré, dès le printemps 2007, le Grand Canyon Skywalk. L'attraction touristique prend ici la forme d'une passerelle horizontale en forme de "U" qui domine le cours du fleuve Colorado... 1.000 mètres plus bas. Le plancher vitré du promontoire, qui s'avance de 21 mètres au-delà de la falaise, a été fourni par Saint-Gobain et mesure plus de 10 cm d'épaisseur. Dimensionnée pour pouvoir supporter 74 tonnes (soit 800 personnes de... 92 kilos chacune), la passerelle est également dotée d'amortisseurs de vibrations afin d'atténuer l'effet de balancier causé par le vent et par les mouvements des 120 visiteurs autorisés à s'y aventurer simultanément. Et afin de parer à toute éventualité, l'attraction est également conçue pour résister à des bourrasques de vent de 160 km/h et à un tremblement de terre de magnitude 8.
Coût total de l'opération : environ 22,6 M€, que les indiens Hualapai souhaitent rentabiliser rapidement. Les 1.500 visiteurs quotidiens doivent en effet débourser près de 80 dollars (plus de 60 €) pour pouvoir grimper sur la passerelle mais sans possibilité d'y prendre de clichés... Là encore, les touristes devront débourser quelques dollars pour s'adjoindre les services d'un photographe professionnel habilité par la tribu. A noter que depuis l'inauguration de ce premier Skywalk, le concept a essaimé sur plusieurs continents.
Grand Canyon Skywalk (Arizona, Etats-Unis)

Skydeck Chicago (Michigan, Etats-Unis)

sears tower
sears tower © Skydeck Chicago
La Willis Tower de Chicago (ex-Sears), a été pendant de nombreuses années l'immeuble le plus haut du monde, dépassant les tours jumelles de l'ancien World Trade Center à New York. Afin de proposer une nouvelle expérience à ses visiteurs, la tour, édifiée en 1974, a décidé d'installer des balcons entièrement vitrés au 103e étage, soit 412 mètres au-dessus du niveau du sol. Le point de vue est imprenable sur toute l'agglomération et le lac Michigan et, par jour de grand vent, il est possible de ressentir les oscillations de l'immeuble. Les balcons vitrés, escamotables, s'avancent de 1,2 mètre au-delà de la façade.
L'attraction, inaugurée en juillet 2009, accueille chaque année 1,3 million de personnes, soit plus de 3.500 par jour. Les balcons sont prévus pour supporter 4,5 tonnes de poids, grâce à des vitrages laminés de presque 4 cm d'épaisseur, où trois couches de verre sont renforcées par un film synthétique type polyvinyl butyral. Pourtant, grosse frayeur le 29 mai dernier, un de ces planchers s'est fissuré sous les pieds de touristes effrayés. Mais l'incident n'a fait aucun blessé et le vitrage a été remplacé en quelques jours.
Skydeck Chicago (Michigan, Etats-Unis)

Tilt au John Hancock Center (Michigan, Etats-Unis)

Tilt!
Tilt! © Capture d'écran YouTube
L'autre tour emblématique du Chicago des années 1970 ne pouvait pas rester sans répliquer à l'installation des Skydeck Ledges à la Willis Tower. Le John Hancock Center a donc choisi de frapper un grand coup : à 300 mètres de haut, elle a installé "Tilt!", un belvédère qui ne se contente pas de dominer la ville, mais qui bascule d'un bloc vers le vide entraînant ses occupants avec lui ! Ce qu'on appelle une vue plongeante.
L'inclinaison de 30° permet de tutoyer le vide en toute sécurité puisque, outre les vitrages renforcés, des barres de maintien sont disposées de chaque côté des fenêtres de la baie. Même si l'observatoire est situé près de 100 mètres en dessous du niveau de son concurrent, les sensations seraient toutefois bien supérieures, à en croire les usagers.
Tilt au John Hancock Center (Michigan, Etats-Unis)

Le "Pas dans le Vide" à l'Aiguille du Midi (Savoie, France)

Pas dans le Vide
Pas dans le Vide © Joëlle Bozon - Compagnie du Mont-Blanc
Dernier venu dans la catégorie de ces attractions touristiques hors normes, "Le pas dans le vide" se démarque par son cadre grandiose du massif du Mont Blanc. Implanté sur la terrasse sommitale de l'Aiguille du Midi à plus de 3.800 mètres d'altitude, le promontoire de verre s'avance au-dessus d'un précipice de 900 mètres. La cabine vitrée de 2 mètres de large sur 1,70 de profondeur accueille les visiteurs quatre par quatre. Ils s'équipent d'ailleurs de sur-chaussures en feutre afin de ne pas rayer le verre et risquer de rendre le plancher moins translucide.
Là encore, les parois sont prévues pour résister aux conditions extrêmes qui règnent à haute altitude : vent, neige, soleil, écarts de température entre le jour et la nuit, rien n'a été négligé. Les vitrages sont constitués de trois couches de verre trempé de 12 mm d'épaisseur chacune et de films intercalaires transparents qui les relient et les renforcent. La construction de la cabine suspendue a nécessité un investissement de 500.000 € de la part de la Compagnie du Mont-Blanc, le maître d'ouvrage.
Le "Pas dans le Vide" à l'Aiguille du Midi (Savoie, France)

Cabo Girão (Madère, Portugal)

Madère Cabo Girao
Madère Cabo Girao © Rioja00
Le cap Girão (cap du Retour) de Madère peut s'enorgueillir d'être une des plus hautes falaises d'Europe, avec près de 600 mètres d'aplomb où les roches d'origine volcanique plongent dans l'océan Atlantique. Belvédère naturel exceptionnel, il sert régulièrement de point de départ pour les parapentistes. En octobre 2012, une plateforme partiellement vitrée a été installée à 580 mètres de hauteur. Du fait de sa situation en plein air, sans toiture, le plancher est traité de façon à être antidérapant grâce à des plots sérigraphiés. Un (léger) inconvénient pour la transparence de l'ensemble.
Cabo Girão (Madère, Portugal)

AlpspiX (Bavière, Allemagne)

AlpspiX (Bavière, Allemagne) - AlpspiX
AlpspiX (Bavière, Allemagne) - AlpspiX © Meikel1965 - Wikimedia
Dans les Alpes bavaroises, la station de ski d'Alpspitzbahn s'est, elle-aussi, dotée de son promontoire artificiel et vertigineux. Il prend ici la forme d'une passerelle en porte-à-faux astucieusement baptisée "AlpspiX". Car les deux bras de la structure à poutres cantilever se croisent et forment un "X" suspendu dans le vide, à plus de 1.000 mètres du sol. Si le plancher ne se pare pas de vitres renforcées, se contentant d'un grillage de métal plus commode en environnement d'altitude, le garde-corps en revanche est constitué de panneaux de verre afin de profiter au maximum du panorama de haute montagne.
AlpspiX (Bavière, Allemagne)

Dachstein Sky Walk (Autriche)

Dachstein Sky Walk
Dachstein Sky Walk © K. Gruber - Wikimedia
Une station alpine, mais autrichienne celle-là, Dachstein Gletscherbahn, a opté pour la passerelle métallique en plein air. Elle surplombe de 250 mètres une paroi rocheuse, le tout à plus de 2.700 mètres d'altitude. Le plancher comporte une vitre afin de renforcer l'effet de vertige. La plateforme s'avère capable d'accueillir 150 personnes acheminées sur place par un grand téléphérique.
Outre ce promontoire fixe, Dachstein propose d'autres installations de montagne, comme un pont de singe suspendu, tout aussi impressionnant.
Dachstein Sky Walk (Autriche)

Premier étage de la tour Eiffel (Paris, France)

TOUR EIFFEL
TOUR EIFFEL © Agence Moatti-Rivière
Située en plein c½ur de la capitale, et emblème national, la tour Eiffel connaît un immense succès auprès des touristes. Une affluence telle que des travaux ont été rendus nécessaires afin de rendre la Dame de fer toujours plus accueillante et attrayante. C'est pourquoi les balcons intérieurs du premier étage vont s'habiller de planchers et de garde-corps en verre, afin d'offrir un point de vue unique sur le pied de l'édifice. Les visiteurs pourront admirer les 57 mètres de vide situés en contrebas et le serpentin sans fin des files d'attente. Là encore, le revêtement sera traité contre les glissades, les balcons étant susceptibles d'être humides les jours de pluie.
Premier étage de la tour Eiffel (Paris, France)

Stratosphere Las Vegas (Nevada, Etats-Unis)

Stratosphere Las Vegas
Stratosphere Las Vegas © Nehrams2020 - Wikimedia
Dans la capitale du jeu et du divertissement, Las Vegas, les touristes peuvent grimper dans le complexe hôtelier Stratosphere, un des casinos du Strip. Ce dernier comporte la plus haute tour d'observation des Etats-Unis, qui culmine à 350 mètres, et qui dispose de plusieurs attractions toutes plus impressionnantes les unes que les autres.
Citons le "Big Shot", basé sur la chute libre, "XScream" qui projette des chariots au-delà du bord de l'édifice ou "Insanity the Ride" qui suspend des nacelles dans le vide... Il est également possible de réaliser un saut à l'élastique depuis le "Sky Jump". De quoi répondre aux envies des casse-cou de toute la planète.
Stratosphere Las Vegas (Nevada, Etats-Unis)

La Maison renversée (Usedom, Allemagne)

Une maison sur la tête
Une maison sur la tête © http://www.edu-tainment.magix.net/
Moins extrême que les attractions de Las Vegas, mais toute aussi déroutante pour les sens, la maison renversée de l'île d'Usedom, en mer Baltique, propose aux visiteurs de découvrir une classique habitation mais sous un jour nouveau. En marchant au plafond, à l'image d'une mouche, ils aperçoivent le mobilier fixé au plafond et peuvent parcourir toutes les pièces de la cave au grenier... ou plutôt du grenier à la cave.
La Maison renversée (Usedom, Allemagne)
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic