L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Le marché immobilier stabilisé dans une tendance baissière (Seloger)

Par L C-M
,
le 2 juin 2009
Malgré quelques rares foyers de croissance, les prix à la vente comme à la location des appartements dans l'ancien tendent à se stabiliser en mai. Une tendance qui poursuit le cycle baissier amorcé il y a quelques mois, selon une étude du groupe SeLoger.com. Détails chiffrés et analyse.
Le marché des appartements dans l'ancien est toujours engagé dans un cycle baissier long. En mai, l'indice national des prix de l'offre immobilière était à -0,2% et les loyers semblaient également stagner voire reculer sur l'ensemble du territoire. Pourtant, de l'avis de Roland Tripard, directeur général du groupe SeLoger.com, "l'immobilier est, dans l'ensemble, entré dans une phase de stabilisation" et ce, malgré la subsistance de quelques hausses éparses.

Stabilisation des prix à la vente

Les prix à la vente se sont stabilisés en mai à 7.296 euros/m² à Paris (-0,1% sur les trois derniers mois). Une tendance observée dans l'ensemble des autres grandes villes de France comme à Marseille avec un prix stable à 3.081 euros/m², à Lyon où les prix reculent très légèrement de -0,4% à 2.699 euros/m², ou à Lille avec -0,7% de baisse à 2.879 euros/m².
Sur un an glissant, peu de villes continuent d'afficher des performances positives. Le tiercé de tête est composé d'Albi à 2.133 euros/m² (+7,9% en trois mois), Mont-de-Marsan 1.739 euros/m² (+2,23%) et Auxerre à 1.971 euros/m² (+0,8%). Du côté des plus fortes baisses, le podium est occupé par Arras à 2.233 euros/m² (-1,7% en trois mois), Boulogne-sur-mer à 1.831 euros/m² (-1,3%) et le Havre à 2.361 euros/m² (+0,8% en trois mois mais -10,6% sur un an).

Une baisse des loyers généralisée

A la quasi unanimité, les grandes agglomérations enregistrent une légère baisse ou une stagnation des loyers dans l'ancien à 28,35 euros/m² à Paris (-1,4% sur les trois derniers mois), 13,65 euros/m² à Marseille (+0,5%), 10,88 euros/m² à Lyon (-1%) et 13,20 euros/m² à Lille (+0,3%).
Quelques villes affichent pourtant des performances atypiques. A la hausse, mention spéciale pour Châlons-en-Champagne (8,63 euros/m²), La Rochelle (14,61 euros/m²) et Saint-Brieuc qui se sont offerts +2% en trois mois. Sur un an, la palme des bonds en avant revient à Metz (8,59 euros/m²), Lille (13,20 euros/m²) et Reims (12,01 euros/m²) qui gagnent plus de 4%.
Mais dans l'ensemble, un calme relatif demeure. Reste à savoir s'il préfigure, de la bouche même de Roland Tripard, "un rebond durable ou une rechute brutale". Les prochains mois, qui sont les plus significatifs du marché immobilier, devraient permettre de réunir suffisamment d'indications pour esquisser une tendance annuelle.
Le marché immobilier stabilisé dans une tendance baissière (Seloger)

Prix en mai

graphique SeLoger
graphique SeLoger © SeLoger.com
Prix de l'immobilier constatés à la vente et à la mise en location en mai 2009.
Prix en mai

Variation à la vente

Variation à la vente - graphique SeLoger
Variation à la vente - graphique SeLoger © SeLoger.com
Immobilier ancien: variation annuelle des prix à la vente dans les grandes villes.
Variation à la vente

Variation des loyers

Variation des loyers - graphique SeLoger
Variation des loyers - graphique SeLoger © SeLoger.com
Immobilier ancien: variation annuelle des prix à la location dans les grandes villes.
Variation des loyers

Prix des mises en ventes

Prix des mises en ventes - graphique SeLoger
Prix des mises en ventes - graphique SeLoger © SeLoger.com
Prix des mises en ventes constatés dans les grandes villes de France.
Prix des mises en ventes

Prix des loyers

Prix des loyers - graphique SeLoger
Prix des loyers - graphique SeLoger © SeLoger.com
Prix des loyers constatés dans les grandes villes de France.
Prix des loyers
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic