L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Logements anciens : les prix ont bondi en un an

Par P.P.
,
le 4 novembre 2010
La reprise du marché de l'immobilier ancien est effective, tant en volume de transactions qu'en termes de prix. Selon la dernière note de conjoncture des Notaires de France publiée ce mardi, les prix des appartements anciens affichent ainsi une progression ce trimestre de +2,2% au plan national et de +1,9% en province soit, en un an de +6,3%, en national et +4,3% en province. Pour les maisons, la hausse est de +5,7% au niveau national sur un an. Les disparités régionales restent néanmoins fortes. Détails.
"Le redressement du marché immobilier ancien est réel", indiquent les Notaires de France en préambule de leur note de conjoncture pour le deuxième trimestre 2010, publiée mardi avec l'Insee. En effet, les prix des appartements ont ainsi continué leur progression ce trimestre, avec une augmentation de +2,2% au plan national et de +1,9% en province.
Cliquez sur l'image pour zoomer.
Evolution 2T2010 © Notaires de France
Cliquez sur l'image pour zoomer.
 En moyenne depuis un an, ils ont ainsi bondi de +6,3%, au niveau national, une moyenne dopée par le marché parisien et sa hausse de 9,8%, suivi de l'Ile-de-France avec 8,6%. Si l'on ne prend en compte que la province, l'évolution des prix est moins importante - mais reste élevée - à + 4,3%. Le marché reste ainsi disparate.
Suite de l'article en pages suivantes
Logements anciens : les prix ont bondi en un an

Des hausses et des baisses...

Prix moyen appartements 2T2010
Prix moyen appartements 2T2010 © Notaires de France - DR
En effet, si certains départements profitent largement de la flambée des prix à l'image des Vosges (+14,5%), du Gard (+11,7%) et de la Charente-Maritime (+10,4%), et plus encore des Alpes de Hautes Provence (+22%), d'autres peinent à faire remonter les prix. C'est notamment le cas de l'Ain, où les prix sont inférieurs de 10,1% à ceux observés il y a un an, du Pas-de-Calais (-6,2%), du Doubs et du Morbihan (-5,3%). Au niveau des villes, Avignon flambe avec une hausse spectaculaire de 19,9% sur un an - "notamment due à une forte augmentation de mutations d'appartement de petite surface", expliquent les Notaires - De même, Lorient, Marseille, Annecy, Orléans ou encore Dijon connaissent des hausses importantes. Mulhouse accuse en revanche la plus forte baisse, avec -12,4%.
Du côté des maisons anciennes, les prix connaissent une augmentation de +5,7% au niveau national et +5.5% en province. "La reprise ne semble pas profiter à tous, les départements ruraux ayant beaucoup de difficultés à retrouver le marché d'avant crise", observent là encore les Notaires. Le marché est ainsi en baisse, "avec des évolutions négatives de prix sur un an de -4 à -13%", dans la Lozère, les Landes, les Deux Sèvres, la Meuse, l'Allier et le Cher. Les départements de La Gironde, la Drôme, la Loire Atlantique, la Marne et la Seine Maritime connaissent quant à eux "des augmentations de prix à deux chiffres".
Suite de l'article en pages suivantes.
Des hausses et des baisses...

Un volume de transactions supérieur aux prévisions

Prix moyen maisons 2T2010
Prix moyen maisons 2T2010 © Notaires de France - DR
Pour l'ensemble de l'année 2010, le nombre de transactions pourrait se situer entre 720.000 et 750.000, estiment les Notaires. C'est un chiffre encore en deçà des moyennes d'avant-crise, qui ont connu entre 800.000 et 840.000 transactions par an, au début des années 2000, mais déjà supérieur aux prévisions avancées en juillet dernier, où les pronostics tablaient sur un nombre de transactions autour des 700.000. "Le chiffre des 750.000 pourrait même être dépassé si un nombre important de vendeurs accélérait leur prise de décision de vente pour éviter une fiscalité plus lourde en matière de plus-value immobilière, le taux d'imposition actuel de 28,10% étant à être majoré", prévoient les Notaires. Et de pronostiquer un début 2011 dans la même tendance. "Un effet 'centre historique' où les prix progressent d'une manière significative semble apparaître tant à Paris qu'en Province", constatent enfin les Notaires. Une donnée qui reste "à confirmer dans les prochains mois."
Un volume de transactions supérieur aux prévisions

Prix dans le neuf

Prix dans le neuf
Prix dans le neuf © Fédération des promoteurs-constructeurs
Pour information, les notaires examinent également les prix dans le neuf, avec la Fédération des Promoteurs constructeurs. Les investisseurs locatifs "continuent de représenter une importante majorité des acheteurs dans le neuf. Ils achètent essentiellement des surfaces petites ou moyennes, notamment des deux pièces." Sur les prix les évolutions sont, là encore, disparates selon les régions. Un "phénomène d'ébullition" est notamment constaté dans le neuf dans certaines régions, les acheteurs se précipitant avant la baisse des avantages fiscaux. "2011 devrait être un moins bon cru, prédisent les Notaires, ce qui semble avoir été anticipé par les Promoteurs." Et de conclure sur une question : "Y aura-t-il un changement d'attitude des promoteurs avec les dispositions du PTZ + qui se révèle extrêmement intéressant pour les primo accédants dans les zones urbaines".
Prix dans le neuf

Un nouveau président pour les Notaires de France

Benoît Renaud, président des Notaires de France
Benoît Renaud, président des Notaires de France © MAP
Benoît Renaud a été élu à la tête du Conseil supérieur du Notariat, au cours de l'Assemblée générale réunissant les Notaires de France les 26 et 27 octobre derniers. Notaire à Lunéville et âgé de 46 ans, le nouveau visage du notariat entend, durant son mandat de deux ans, imprimer de son dynamisme la profession notariale en continuant à la promouvoir, notamment en combattant les idées reçues - la dernière campagne mettant en scène le "rap du notaire" est de ce point de vue éloquente. "Il faut tuer Balzac !" a ironiquement déclaré Benoît Renaud - et défendre l'acte authentique, qui est au cœur de la mission notariale.
Promotion
"Les contrats rédigés par les notaires sont par nature incontestables et garantis" a ainsi rappelé le nouveau président lors de sa première conférence de presse. Le notaire, porteur d'une délégation de service public, s'engage et peut rendre des comptes - une piqûre de rappel alors que les avocats et les notaires ont, dans un certain sens, été mis en concurrence sur la rédaction de certains actes. Benoît Renaud a également souligné combien le notaire, placé de fait au cœur des familles, n'a pas raté le virage de la modernité, en tant que témoin privilégié des évolutions de la société. "Il est étonnant que le législateur, le gouvernement, les journalistes, les débatteurs... se privent souvent de l'expertise du notaire, praticien du droit quotidien". Et de prendre l'exemple de la loi Bioéthique en cours de révision. Le notariat a pourtant su suivre, voire anticiper, a-t-il rappelé, les changements et les besoins de la société.
Cheval de bataille du nouveau président, la promotion du notariat et de l'importance de son rôle passera sans doute par une visibilité plus forte de ce président qui, on l'a bien compris, n'aura pas peur de monter sur les fronts politiques et médiatiques.
Un nouveau président pour les Notaires de France
Nous vous recommandons

Des chambres d'hôte dignes d'un hôtel de luxe, et à l'empreinte environnementale réduite, pensées pour offrir un confort optimal.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic