L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Enchères immobilières, les raisons d'un succès

Par Propos recueillis par Pauline Polgar
,
le 25 octobre 2007
Avocat
Avocat © ene - FOTOLIA
Qui achète en ventes aux enchères ? Quelles sont celles qui marchent ? Que faut-il savoir avant de se lancer ? Pierre Chapon, directeur et fondateur du site Enchères-publiques, regroupant toutes les annonces d'enchères immobilières publiques, nous en dit plus.
Maison à part : Les enchères immobilières connaissent un engouement actuellement…
Pierre Chapon : En effet, à tel point qu'aujourd'hui il y a plus de demandes que d'offres, donc plus d'acheteurs que de vendeurs ! Pour ce qui est des ventes domaniales, elles restent moins importantes en volume que les judiciaires ou les notariales et nous sommes, à Enchères-publiques, essentiellement centrés sur ces dernières. En règle générale, c'est un marché en pleine mutation depuis deux réformes, l'une en 2004, sur la publicité des ventes et l'autre en janvier 2007, sur les ventes judiciaires.
Avant il n'y avait pas tant de publicité que cela sur les enchères immobilières, car les professionnels de ces ventes - notaires, avocats - communiquaient peu. Depuis 2004, il a été légalement affirmé la nécessité d'une publicité la plus large possible et au moindre coût. Jusqu'alors réservée aux journaux d'annonces légales, elle s'étend ainsi par d'autres moyens de communication comme Internet. La réforme de 2007, soucieuse notamment de favoriser la vente amiable, a donné un délai de trois mois aux personnes sous le coup d'une saisie pour vendre leur bien par ce biais, avant qu'il ne passe devant les tribunaux. Moins de recours, des délais raccourcis… Le nombre de ventes judiciaires a diminué. En 2005-2006, on comptait ainsi en tout entre 400 et 600 ventes aux enchères par mois. Du fait de la réforme, elles ont baissé de moitié, voire du tiers.
MAP : Et en ce qui concerne les enchères notariales ?
Pierre Chapon : Elles sont en plein boom. Dans le cadre d'une vente normale, le notaire prend un risque : un héritier ou un organisme de crédit peut se manifester, c'est son travail de vérifier que cela ne sera pas le cas. Dans le cadre d'une vente aux enchères, il n'a pas cette pression et elle est également plus facile à mettre en œuvre, tant de son côté que de celui des particuliers. Le vendeur sait que les enchères sont par essence montantes - il gagnera forcément plus que la mise de départ - et l'acheteur espère une mise à prix alléchante.
Aujourd'hui, nous mettons en ligne environ de 50 à 80 annonces de ventes par mois, notariales et judiciaires pour la plupart et nous recevons plus de 150.000 visites.
MAP : Qui achète aux enchères ? Y a-t-il un profil type ?
Pierre Chapon : Grâce à nos statistiques de visites, nous pouvons établir des profils. A Enchères-publiques, nous comptons en effet plus de 50.000 membres actifs - donc abonnés et recevant des alertes - qui se répartissent à 60% comme des particuliers et 30% comme des professionnels de l'immobilier. On se rend compte ainsi que l'acheteur en vente aux enchères est plutôt un employé ou un cadre d'un service publique d'administration, de la banque ou encore de la finance, dont l'âge est compris entre 24 et 40 ans et plutôt primo-accédant - à 70% ils achètent pour se loger, 30% pour louer et 6% pour revendre. Quant à sa provenance, elle se répartit de façon homogène dans toute la France.
MAP : Quels conseils donneriez-vous enfin au particulier qui souhaite se lancer ?
Pierre Chapon : Il faut surveiller la bonne opportunité et bien sûr, bien se préparer comme dans une procédure classique d'achat : prévoir son financement et, dès qu'on a repéré une vente, connaître le plus précisément possible le bien que l'on veut acheter notamment par son cahier des charges et la visite. Enfin, fixez-vous un plafond maximum dans les enchères pour éviter les mauvaises surprises.
Enchères-publiques.com a été créé en 2006. Ce site a pour vocation de recenser les enchères immobilières publiques dans toute la France, en respectant les dispositions légales dues aux types particuliers d'enchères que sont les notariales et les judiciaires. En plus de son système de recherche, il contient un service intégré de géo-localisation. Il collecte également les résultats des ventes pour favoriser la possibilité de surenchère et donner un suivi finalisé des procédures. Enfin, il propose dans ses services un annuaire gratuit des professionnels des ventes.
Enchères immobilières, les raisons d'un succès
Nous vous recommandons

Découvrez cette maison basse consommation qui s’intègre parfaitement dans son environnement marquant sa différence grâce à son esthétisme et en offrant d'excellentes performances énergétiques.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic