L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Vers une copropriété durable

Par M.D.
,
le 24 octobre 2007
salon de la copropriété2007
salon de la copropriété2007 © Salon de la copropriété 2007
La 13e édition du salon de la copropriété et de la gestion de biens a ouvert ce mercredi à la Porte de Versailles, à Paris. Trois jours durant, ce rendez-vous d'affaires propose des informations pratiques et réglementaires et présente les innovations et solutions du secteur. Le point avec Jean-Loup Taieb, directeur du salon.
Le salon de la copropriété et de la gestion de biens offrira cette année aux 27.000 visiteurs attendus un nouvel espace de développement durable et un forum de la copropriété destiné aux professionnels.
Le salon présente à travers 250 sociétés exposantes les solutions, innovations et services dans des domaines tels que l'hygiène, la sécurité, l'administration de biens, la rénovation, l'amélioration des parties communes et privatives, le développement durable ou encore la performance énergétique.

Jacques Attali et deux nouveaux espaces

Au sommaire de cette 13e édition, de nombreux forums sont organisés, dont celui de la gestion immobilière auquel participera vendredi Jacques Attali. Celui qui a présidé la commission pour la libération de la croissance, dite commission qui porte son nom, donnera sa vision personnelle sur l'évolution du concept de propriété en général et immobilière dans le monde.
Le nouvel espace développement durable est un village dédié à cette problématique pour les immeubles résidentiels collectifs et privés. Il abritera pendant les trois jours un cycle de conférences, animées par des prestataires spécialisés dont l'objectif sera d'apporter des solutions concrètes aux projets de réhabilitation des visiteurs.

Le forum de la copropriété

Autre nouveauté de ce salon, le forum de la copropriété, réservé aux professionnels, est un espace dédié aux débats et échanges sur les problématiques du secteur, via une série de conférences, ateliers et tables-rondes. Un "comité de réflexion" composé de 24 professionnels de l'immobilier et de professions connexes (notaires, huissiers, géomètres, opérateurs...) a été chargé de mettre en place le programme des travaux de ce forum.
Enfin, les trophées de la copropriété et de la gestion de biens seront remis jeudi sur le salon.
3 questions à Jean-Loup Taieb, directeur du salon de la copropriété et de la gestion de biens
Quelles sont les innovations de cette édition 2007 ?
Jean-Loup Taieb : On retrouve le salon traditionnel, avec pour la première fois un vrai village du développement durable, faisant suite au rapport Pelletier paru il y a quelques mois concernant les impératifs de mises aux normes de l'ancien. On retrouve donc dans ce village tout un panel de produits et services inhérent à ces problématiques.
Les innovations importantes sont liées à la partie attachée aux récompenses et la partie forum, avec cette année une vision internationale et très experte de ce qu'est la gestion de bien et de copropriété. Nous aurons aussi l'intervention de Jacques Attali, qui dans son rapport, évoque le changement radical des corporatismes, de la création des écopolis et de la rénovation de l'existant. Nous attendons beaucoup de visiteurs car pour la première fois, grâce à Internet, nous avons déjà plus de 6.500 préinscrits : des présidents de syndics, des architectes, des prescripteurs, des professionnels du diagnostic
Comment le sujet inévitable du développement durable est-il traité sur ce salon ?
Jean-Loup Taieb : Depuis plusieurs années, on montait péniblement la côte du développement durable. Fin 2006, on en a touché le col : citoyens et professionnels sont touchés dans tous les secteurs de l'économie. Bien sûr, cela atteint aussi les syndics de copropriété dès lors que ces préoccupations touchent au vote en assemblée générale de toutes les améliorations à apporter dans le bâtiment. La seule chose que l'on ne puisse pas maîtriser dans la gestion, c'est l'emplacement de l'immeuble. Mais si l'on ne peut pas toucher à la notion de l'orientation et de l'ensoleillement, on peut se servir des nouvelles technologies pour ce qui concerne l'ensoleillement, la chaleur, etc.
Une enquête à paraître dans le magazine de l'Institut national de la consommation (INC) dénonce «les abus les plus scandaleux» des syndics de copropriété. Ce sujet est-il aussi une préoccupation du salon ?
Jean-Loup Taieb : Un salon est un média et doit donner une présentation aussi exhaustive que possible de tous les acteurs du secteur, qui ont rôle de contrepoints les uns par rapport aux autres. D'ailleurs, il y aura surement des moments un peu chauds lors des forums de discussions. L'adage dit qu'on a les hommes politiques qu'on mérite. Je dirai qu'on a aussi les syndics que l'on mérite : lorsqu'on est copropriétaire, il faut se renseigner, s'intéresser, et être vigilant car la copropriété est une réflexion collective, comme les conseils d'administration en entreprise.
Vers une copropriété durable
Nous vous recommandons

Cette maison familiale avait du potentiel mais il fallait beaucoup d'imagination pour s'y projeter. Découvrez l'incroyable métamorphose.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic