L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les bailleurs privés, exigeants et vigilants vis à vis de leurs locataires

Par A.F.
,
le 5 mars 2015
immeubles
immeubles © V.B / MAP
Les propriétaires se montrent plus exigeants et responsables en matière de gestion de leur bien, selon les résultats de l'enquête PAP sur les bailleurs privés. Face à un contexte fiscal et législatif complexe, ils déclarent que des allégements et des simplifications seraient encore nécessaires.
Dans son enquête bisannuelle sur les bailleurs privés, PAP a dressé le nouveau profil des propriétaires en 2015. Face à un marché de l'immobilier marqué par une nouvelle législation (Loi ALUR, encadrement des loyers) et une forte pression fiscale, les bailleurs privés sont aujourd'hui mieux informés, responsables et relativement sereins. "Ils ont su composer avec un contexte compliqué et conserver une confiance forte dans la pierre", a expliqué Corinne Jolly, présidente de PAP.
Responsables, ils le sont notamment en matière de gestion de leur bien. En effet, avant de louer leur logement, 80% des sondés avouent réaliser un diagnostic de performance énergétique. De manière globale, à peine un bailleur sur deux estime que son logement est en bon état.

80% des bailleurs privilégient la location de logement vide

Selon l'étude, les relations avec les locataires sont abordées avec lucidité et vigilance. Pour éviter les impayés, les propriétaires-bailleurs sélectionnent leur locataire avec rigueur par le recours à des cautions ou à des assurances complémentaires. En revanche, ils estiment que le locataire est avantagé par la législation (78%) et souhaitent une plus grande souplesse en cas de non-paiement du loyer (72%).
De plus, les bailleurs privés se montrent plus exigeants en termes de salaire demandé. Pour 91% d'entre eux, le locataire idéal gagne 3 à 4 fois le montant du loyer (76% en 2012). Pour faire face aux impayés, les propriétaires se montrent, donc, de plus en plus rigoureux et exigeants.
Autre enseignement : la perte de confiance envers les étudiants. 30% des bailleurs ont une opinion positive de cette catégorie de la population en tant que locataire alors qu'ils étaient 55% il y a deux ans. Et la location d'un bien en colocation n'incite pas davantage les propriétaires : 70% s'y déclarent défavorables.
Par ailleurs, cette sixième étude dresse le portrait type du propriétaire en 2014 : il a en moyenne entre 50 et 70 ans, se finance avec un emprunt bancaire (82%) et privilégie la location de logement vide (80%). Concernant le financement, le bailleur profite de l'effet de levier du crédit pour bâtir un patrimoine et optimise sa fiscalité grâce aux intérêts déductibles des loyers.
"L'immobilier offre une vraie sécurité aux bailleurs dans un contexte patrimonial de plus en plus complexe", conclut PAP.

Méthodologie :

Un questionnaire a été diffusé par e-mailing aux bailleurs ayant récemment passé une annonce sur pap.fr. Il s'agit donc d'investisseurs en locatif qui gèrent leur patrimoine en direct, sans passer par un intermédiaire. Les réponses ont été recueillies entre le 12 janvier et le 1er février 2015.
8 658 bailleurs ont répondu à l'enquête contre 5 408 lors de la précédente version, réalisée en 2012. 63 % des répondants de l'édition 2015 résident en Ile-de-France, 37 % en régions.
L'enquête compte 55 questions. Elles concernent le profil des bailleurs, leur patrimoine, les revenus locatifs, la rentabilité, les rapports avec les locataires, les aspects juridiques, législatifs et réglementaires, etc.
L'enquête bailleurs a déjà été réalisée sur le même principe en 2002, 2004, 2008, 2006, 2010 et 2012.
Les bailleurs privés, exigeants et vigilants vis à vis de leurs locataires
Nous vous recommandons

Visite en images de cette étonnante demeure qui jongle entre tradition et modernité, opacité et transparence, formes compactes et volumes généreux.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic