L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Charges de copropriété à Paris : le début de la baisse ?

Par R.N.-B.
,
le 22 janvier 2015
immeubles parisiens
immeubles parisiens © Kiko - MAP
Selon l'Observatoire des charges de copropriétés de la FNAIM Grand Paris, les charges payées par les propriétaires franciliens sont en baisse de 6,7% au premier semestre 2014 par rapport au premier semestre 2013. Un résultat surprenant et contesté par l'Association des responsables de copropriétés (ARC).
Non, être propriétaire à Paris et en Ile-de-France ne coûte pas de plus en plus cher. Ce pourrait être l'une des conclusions du 3ème Observatoire des charges de copropriétés du Grand Paris, signé par l'antenne locale de la FNAIM. L'étude de la Fédération relève, en effet, une baisse de 6,7% du montant moyen des charges au premier semestre 2014 par rapport à la même période l'année précédente. Un chiffre obtenu à partir des dépenses de plus de 9.300 immeubles franciliens dont 3.350 situés à Paris.
Le résultat surprend, et pour cause : dans les copropriétés, comme plus généralement dans le secteur du logement, les dépenses des ménages ont eu tendance à augmenter ces dix dernières années plutôt qu'à diminuer. En témoignent, les études respectives de l'UNIS, de la Confédération nationale des administrateurs de biens (CNAB), et de la FNAIM Grand Paris elle-même.
La météo clémente suffit-elle à faire baisser les charges ?
Pour expliquer cette chute, l'Observatoire souligne également que "2014 est l'année la plus chaude du siècle, avec un taux de réchauffement de 11 % ayant un effet direct sur les dépenses de chauffage en diminution de 15%", aussi bien dans les parties privatives que dans les parties communes. Un repli effectivement marqué, mais dont la pérennité ne dépend que des températures de l'hiver 2015...
Le poste de l'eau connaîtrait également une baisse de 5%. Un chiffre peu crédible, selon l'Association des responsables de copropriétés (ARC), dont l'observatoire (OSCAR) a obtenu des résultats très différents. "Il n'y a pas eu de rupture au cours du premier semestre 2014 en terme de consommation ou d'individualisation" des compteurs d'eau, précise l'ARC. Les Français se seraient-ils mis à économiser l'eau de manière drastique ? Pas du tout, selon l'ARC, qui ajoute que l'organisme Eau de Paris n'annonce qu'une baisse en volume de 1 à 2% pour la période étudiée.

Les honoraires des syndics "stables" ?

C'est justement la période sur laquelle se focalise la FNAIM qui attise les critiques. Pourquoi s'être limité à comparer les premiers semestres 2013 et 2014, alors que l'exercice comptable de l'année 2014 est terminé ?
La question se pose aussi pour les honoraires des syndics. Selon la FNAIM, ils seraient en léger repli (-0,34%), grâce à une baisse de 17% des prestations particulières, et malgré une augmentation de 5% du forfait de base. En cause, "l'obligation de la gestion en comptes séparés des copropriétés de plus de 15 lots". Alors même que cette pratique abusive (l'augmentation du forfait lorsque la copropriété choisi un compte séparé) a été dénoncée par l'UFC-Que choisir et l'ARC...

Dans l'attente des chiffres complétés pour 2014

Il convient, enfin, de préciser que l'Observatoire a étudié les postes "chauffage", "eau", "électricité", "salaires", "assurance", "ascenseur" et "honoraires du syndic", "qui représentent 75% des charges d'un immeuble", excluant ainsi les travaux et les taxes d'habitation et foncière, qui ont augmenté ces dernières années.
Charges de copropriété à Paris : le début de la baisse ?
Nous vous recommandons

Cette demeure californienne a retrouvé une nouvelle jeunesse grâce à une transformation pharaonique

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic