L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une marinière achetée, le cloître du Mont-Saint-Michel sauvé

Par S.O.
,
le 3 avril 2017
Mont-Saint-Michel Tricot Saint James
Mont-Saint-Michel Tricot Saint James © © Alice Bertrand - DGC Communication
C'est une opération étonnante et inédite. Le Centre des Monuments Nationaux s'associe à la marque de vêtement Tricots Saint James pour une opération de "produit-partage" en faveur de la restauration du cloître de l'Abbaye du Mont-Saint-Michel.
Restaurer le patrimoine français coûte cher on le sait. Et il n'est pas toujours facile de récolter des fonds. Depuis des années, une vaste campagne de restauration est lancée au Mont-Saint-Michel. Derniers travaux en date prévus : ceux du cloître de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, engagés par le Centre des Monuments Nationaux en janvier 2017.

Une opération pour devenir acteur de la restauration

Parallèlement à cette restauration, le CMN s'est lancé dans une opération inédite de produit-partage en s'associant aux Tricots Saint James. Une association cohérente puisque que l'entreprise située à proximité du site fait aussi partie du patrimoine local et qu'elle est reconnue "entreprise du patrimoine vivant". Mais en quoi consiste cette concrètement cette opération ? Afin de participer à la restauration du cloître de l'Abbaye du Mont-Saint-Michel, l'entreprise de vêtements, connu pour ses marinières, en a imaginé une en édition limitée. Du 15 avril au 15 octobre 2017, elles seront vendues dans le réseau de distribution de l'ensemble mais également dans trois 3 librairies-boutiques du Centre des monuments nationaux. A chaque vente de ces marinières, les Tricots Saint James s'engagent à reverser 2,50 euros, soit 5,6% du prix de vente, au Centre des Monuments nationaux au profit du chantier de restauration du cloître.
Le CMN précise dans un communiqué que cette opération inédite s'inscrit dans sa politique de mécénat territorial qui souhaite "associer à ses projets des entreprises attachées au patrimoine culturel de leur région et soucieuses de l'attractivité de leur territoire". Cette mise en vente de ce produit-partage permet aussi au consommateur "de devenir un véritable acteur de la conservation de l'abbaye du Mont-Saint-Michel", ajoute le CMN. Un dispositif qui vient compléter l'appel aux dons en ligne.
Une marinière achetée, le cloître du Mont-Saint-Michel sauvé
Nous vous recommandons

Avec le froid qui s'installe, la tentation de rallumer son chauffage se fait sentir. Les gestes indispensables pour chaque type d'équipements.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic