L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 5 janvier 2012
L'exposition Inovi 2011 met à l'honneur des marques qui se sont imposées dans nos maisons, et qui fêtaient l'an dernier leur anniversaire. De l'enseigne Casino aux bougies Diptyque, en passant par l'Eau de mélisse et ses 400 ans d'existence, leur design a marqué nos vies. Découverte.
Qui n'a jamais croqué dans une portion de Vache qui rit, changé une ampoule Philips ou feuilleté un catalogue Ikea ? On connait leur nom, on reconnait leur logo, bref, elles font partie de notre histoire. Depuis quatre ans, l'Institut français du design rend hommage aux marques et à leurs produits, en organisant l'exposition Inovi. Visite en compagnie de Jean Watin-Augouard, historien expert en patrimoine des marques et co-auteur du livre de l'exposition.
L'histoire des marques revient sur le devant de la scène
Bureau, cuisine, salle de bains, c'est une véritable maison reconstituée qui a investi les locaux de l'hôtel de l'industrie, à Paris. De pièce en pièce, l'on découvre les enseignes les plus emblématiques nées un millésime en 1 : Delacre (1891), Faber-Castell (1761), Weleda (1921) ou encore le fast-food Quick (1971).
"Les marques sont à la fois un acteur et un miroir de la société" explique Jean Watin-Augouard. En France, elles ont longtemps pâti d'une image négative et mercantile. La "culture de marques", si présente au Royaume-Uni, était boudée dans l'hexagone. Les consommateurs achetaient un lave-linge Whirlpool sans prendre conscience que la marque fête en 2011 son siècle d'existence.
Mais depuis peu, l'entreprise se réconcilie avec son histoire. Les marques profitent de l'anniversaire de leur création pour communiquer. Magasins éphémères (tel celui de Coca-Cola), affichage de l'année de création sur les emballages, et événements en tout genre se multiplient. "Il était temps !" plaisante Jean Watin-Augouard.

Un outil de légitimité

Aujourd'hui, l'histoire d'une marque est un outil de fidélisation et d'innovation. "C'est ce qui la singularise, la rend unique, explique Jean Watin-Augouard. Les grandes marques utilisent le fait qu'elles existent depuis 60 ou 120 ans comme une légitimité".
Mais qu'est ce qui défini une grande marque ? Comment expliquer un succès qui dure, pour certaines entreprises, depuis quatre siècles ? "A l'origine, il y a souvent la rencontre d'hommes et de femmes. La marque est alors le faire savoir du savoir-faire humain" raconte l'historien.
La fidélité du consommateur, quant à elle, fait le succès de l'entreprise. "Si un produit ou une enseigne manque au public lorsqu'elle disparaît, alors c'est une grande marque. Plus elle est singulière, plus est copiée, plus elle est importante" conclut Jean Watin-Augouard.
Exposition Inovi 2011 - Ces marques qui changent nos vies
Du 4 au 11 janvier 2011
Hôtel de l'industrie
4, place Saint-Germain-des-Près
75006 Paris
www.inovi.org
Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Eau de mélisse des Carmes Boyer

Eau de mélisse des Carmes Boyer - Inovi 2011
Eau de mélisse des Carmes Boyer - Inovi 2011 © Eau de Mélisse des Carmes Boyer
400 ans
Quatorze plantes médicinales, neuf épices, c'est la composition unique de l'Eau de mélisse des Carmes Boyer, réconfortante et tonique. Le plus ancien produit vendu en pharmacie fêtait en 2011 ses 400 ans !
Son acte de baptême l'atteste quand, en 1611, un médecin, féru de phytothérapie, conçoit remède associant épices et plantes dont la mélisse, qui va donner son nom au produit. Il confie le secret de sa composition à un religieux, le père Damien, de la confrérie des Carmes "déchaussés", installée rue de Vaugirard, à Paris.
Sous Napoléon Ier, les moines obtiennent en 1806 l'autorisation d'établir des dépôts en province avant de vendre, en 1831, la formule à la famille Boyer, depuis lors propriétaire de L'Eau de mélisse des Carmes Boyer.
Eau de mélisse des Carmes Boyer

Faber-Castell - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Faber-Castell - Inovi 2011
Faber-Castell - Inovi 2011 © Faber-Castell
250 ans
Au commencement était le crayon graphite. Le menuisier Kaspar Faber (1730-1784) fabrique, en 1761, à Stein près de Nuremberg, ses premiers crayons graphite.
Lothar von Faber (1817 - 1896) donne un nouveau souffle en créant des standards du crayon graphite moderne. Il définit les catégories de longueur et de dureté, encore en vigueur aujourd'hui et fabrique pour la première fois des crayons à la forme hexagonale. Il les distingue par le nom "A.W.Faber" : le premier crayon de marque est né.
C'est à la sixième génération que le nom Castell est adossé à celui de Faber. A noter, au cœur de la "Pencil Tower", usine ouverte en Malaisie en 2002, le plus grand crayon graphite du monde (19,75 m de haut). Avec sa mine graphite épaisse de 15 cm, il figure dans le livre Guiness des records.
Faber-Castell - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Deyrolle - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Deyrolle - Inovi 2011
Deyrolle - Inovi 2011 © Deyrolle
180 ans
C'est sa passion pour l'entomologie qui conduit Jean-Baptiste Deyrolle à ouvrir à Paris, en 1831, un commerce, toujours unique aujourd'hui. La boutique propose la vente d'insectes et de matériel de chasse pour les collections d'histoire naturelle, ainsi que l'édition de matériel d'enseignement.
La maison a, depuis, été rachetée par le prince-jardinier, Louis-Albert de Broglie.
Deyrolle - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Delacre - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Delacre - Inovi 2011
Delacre - Inovi 2011 © Delacre
120 ans
Pharmacien de formation, Charles Delacre, Français du nord de la France, a ouvert à Bruxelles sa fabrique de chocolat en 1870 et a crée en 1891 son premier biscuit chocolaté sous le nom de "Pacha Delacre".
Au nombre des incontournables, citons Delichoc (première tablette de chocolat sur biscuit créée en 1950), Marquisette (en référence à la taille d'une marquise), Biarritz (villégiature très en vogue sous Napoléon III), et les fameuses boites métal.
Ces boites assortiment tirent leur origine des fins de production qu'on ne voulait pas jeter et que l'on vendait en vrac dans des boites. Leur contenu était au début toujours différent car il dépendait de la production du jour. Au nombre des collectors récents, les licences Astérix, Tintin et les Triplés de Nicole Lambert.
Delacre - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Philips - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Philips - Inovi 2011
Philips - Inovi 2011 © Philips
120 ans
En 1891, Gerard Philips fabrique la première ampoule et fonde, à Eindhoven, la société Philips & Co. La première radio suit en 1927, la télévision en 1950.
Philips invente en 1954 le premier rasoir électrique à tête rotative, le Philipshave dry-shayer, la cassette audio en 1961, le disque à lecture laser ou Disc Compact en 1979 et lance, conjointement avec Sony, le CD, en 1982, le premier luminaire d'ambiance à LED, en 2008, qui permet de choisir l'intensité et la couleur de la lumière bien d'autres produits.
Philips - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Casino - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Casino - Inovi 2011
Casino - Inovi 2011 © Casino
110 ans
Associé avec son oncle Paul Perrachon, Geoffroy Guichard, seul propriétaire du magasin Casino, crée les bases d'un groupe succursaliste qui lance son premier journal de l'entreprise, ancêtre du Consumer magazine, en 1901.
Aujourd'hui, le groupe compte 9.500 magasins en France, et est également présent en Amérique du Sud, Asie du Sud-Est et dans l'Océan indien.
Casino - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Whirlpool - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Whirlpool - Inovi 2011
Whirlpool - Inovi 2011 © Whirlpool
100 ans
Whirlpool signifie "tourbillon" en anglais. Il a été choisi en 1950 pour désigner l'Upton Machine Company, en référence à la machine à laver Tourbillon, premier lave-linge à moteur électrique, inventé en 1911 par Lou Upton, courtier en assurances et son oncle Emory.
Témoignage de l'innovation de Whirlpool, la marque a reçu, lors de la sixième édition du Grand Prix de l'innovation 2011 de la Foire de Paris, le Prix de la technologie pour son four Starclean, autonettoyant en trente minutes !
Et pour demain, Whirlpool anticipe la cuisine du futur avec le concept Fireplace qui place le feu au centre de la cuisine. Sans oublier, bien sûr le concept de cuisine écologique, GreenKitchen qui promet de réduire notre facture énergétique de 70 % !
Whirlpool - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

La Vache qui rit

La Vache qui rit - Inovi 2011
La Vache qui rit - Inovi 2011 © La Vache qui rit
90 ans
Durant la Première guerre mondiale, Léon Bel est dans la même unité que Benjamin Rabier, célèbre dessinateur et caricaturiste animalier. Officier d'une section de ravitaillement en viande pour la troupe, il a dessiné un insigne surnommé "la Wachkyrie" pour narguer les soldats allemands et représentant une tête de vache rougeâtre.
De la Wachkyrie au calembour "la vache qui rit", le pas est vite franchi par Léon Bel. C'est en souvenir de la vache de Benjamin Rabier que Léon Bel dessine une vache en pied, avec une expression hilare.
Pour approfondir, la visite de la maison La vache qui rit à Lons le Saulnier s'impose... Aujourd'hui, ce sont dix millions de portions consommées chaque jour dans plus de cent-vingt pays soit cent vingt-cinq par secondes !
La Vache qui rit

Weleda - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Weleda - Inovi 2011
Weleda - Inovi 2011 © Weleda
90 ans
Tout part de la médecine anthroposophique. Fondée par Rudolf Steiner au début du XXème siècle, elle propose une vision globale de la santé et de la maladie.
En 1921, un petit groupe de médecins et de pharmaciens, mené par Rudolf Steiner, crée un laboratoire dans un petit village suisse, proche de Bâle. Sa singularité ? Soigner l'être humain dans sa globalité et réconcilier l'homme et la nature avec des produits naturels issus des trois règnes de la nature : minéral, végétal et animal.
Son nom témoigne de sa promesse : Weleda, une guérisseuse chez les Celtes. Le logo, dessiné par Rudolf Steiner est un caducée stylisé dont le serpent" incarne le rajeunissement et l'art de guérir. Autour du caducée, le dessin symbolisant le geste libre de donner et recevoir représente l'approche médicale et sociale de Weleda.
Weleda - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Ikea - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Ikea - Inovi 2011
Ikea - Inovi 2011 © Ikea
60 ans
I pour Ingvar, K pour Kamprad, E pour la ville d'Elmtaryd, A pour la paroisse d'Agunnaryd. Deux couleurs, bleu et jaune, celles du drapeau suédois. C'est en 1943 qu'Ingvar Kamprad, âgé de dix-sept ans, crée une société de vente par correspondance de lots de chaises.
Mais la saga Ikea débute en 1950, quand Ingvar se lance dans la commercialisation de meubles prêts à monter. Son expérience dans la vente par correspondance est la bienvenue : le client passe sa commande à partir d'un catalogue, édité pour la première fois en 1951 (soixante millions d'exemplaires par an aujourd'hui).
Le libre-service fait son apparition en 1965 : les clients vont chercher eux-mêmes leurs marchandises dans le dépôt. Le "prêt-à-meubler" vient de naître.
Ikea - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Diptyque - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Diptyque - Inovi 2011
Diptyque - Inovi 2011 © Diptyque
50 ans
Réunis autour du thème de la nature et du voyage, trois amis issus du monde des beaux-arts et de la décoration, Desmond Knox-Leet, Christiane Montadre-Gautrot et Yves Coueslant, ouvrent, en 1961, une boutique. Sise au 34, boulevard Saint-Germain, le magasin de lingerie féminine est aménagé avec deux vitrines, à gauche et à droite de la porte d'entrée.
Diptyque, désignant un tableau composé de deux panneaux rabattables, devient le nom de leur marque. Les trois compères vendent des tissus avant-gardistes et des objets insolites chinés au gré de leurs voyages. Les premières bougies Aubépine, Thé et Cannelle sont proposées en 1963 et la première eau de toilette en 1968.
Diptyque - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Quick - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Quick - Inovi 2011
Quick - Inovi 2011 © Quick
40 ans
"Bistro, bistro", vociféraient les soldats russes, lors de l'occupation de Paris, en 1815. Un ordre signifiant "vite" en russe et donné au cafetier pour être rapidement servi.
Plusieurs décennies plus tard, l'anglais de rigueur imposait "quick". A la suite d'un voyage d'étude aux Etats-Unis, c'est le nom qu'a donné à son enseigne de restauration rapide le groupe belge GB Inno BM (Groupe GIB), en 1970.
L'année suivante, les deux premiers restaurants à l'enseigne Quick ouvrent en 1971 en Belgique, à Schoten en périphérie d'Anvers et à Waterloo, au sud de Bruxelles, sur le parking des hypermarchés de l'enseigne GB. C'est aussi les premiers de ce type de restauration en Europe.
Quick - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Stabilo Boss - Retour sur l'histoire de treize marques cultes

Stabilo Boss - Inovi 2011
Stabilo Boss - Inovi 2011 © Stabilo Boss
40 ans
Créé en 1971 par la société allemande Schwan Stabilo (Schwan, abréviation de Schwanhauser, nom de la famille propriétaire de la société depuis quatre générations), le Stabilo Boss s'est vendu à plus de deux milliards d'exemplaires dans le monde.
Le cygne (Schwan en allemand), emblème depuis 1875, également présent sur des stylos et des feutres, se porte bien ! Il doit sa forme légendaire à un vrai "coup de main" du destin : peu satisfait de l'aspect cylindrique au bout conique du feutre, un des designers frappa du plat de la main sur la pâte à modeler.
Stabilo Boss - Retour sur l'histoire de treize marques cultes
Nous vous recommandons

Des chambres d'hôte dignes d'un hôtel de luxe, et à l'empreinte environnementale réduite, pensées pour offrir un confort optimal.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic