L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Trois couleurs pour réorganiser un triplex

Par Valentin Boudonnet
,
le 23 septembre 2013
En recherche d'une meilleure optimisation de l'espace de leur logement, un couple parisien a décidé de réaménager une partie de son triplex. En faisant appel à l'architecte Aude Borromée, le couple de propriétaires ne se doutait pas que celle-ci leur proposerait d'installer leur chambre dans la pièce à vivre. Un parti-pris astucieux qui s'accompagne d'une "direction artistique" très vivante.
Passer d'une grande pièce à vivre à une chambre intégrée de manière discrète à l'espace salon-cuisine, tel fut le défi relevé par l'architecte Aude Borromée lors de la réorganisation du rez-de-chaussée d'un triplex parisien. Pour ce faire, elle a dû descendre la chambre qui était au premier étage, afin de l'incorporer directement dans la nouvelle réorganisation du rez-de-chaussée.
Concernant la direction artistique de cette réalisation, elle est conforme à la patte de l'architecte : colorée et ludique, avec une multitude de solutions sur-mesure inventives et peu coûteuses.
Retrouvez en pages suivantes toute l'explication sur cette rénovation ainsi que des photographies de la réalisation avant, pendant et après le chantier.
Trois couleurs pour réorganiser un triplex

Avant : plan - Trois couleurs pour réorganiser un triplex

Avant : plan - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Avant : plan - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
Sur cette première ébauche de plan, on peut voir que le rez-de-chaussée n'est composé que d'une seule pièce. Il s'agit, en réalité, d'une pièce à vivre totalement ouverte qui intègre la cuisine et le salon. Au bout, se trouve un escalier (en haut, à droite sur le plan) pour monter à l'étage.
On peut également remarquer que la pièce ne dispose que de trois fenêtres, dont deux côte-à-côte. La porte d'entrée est située, elle, en haut à gauche. Un élément important à prendre en compte dans le cadre d'un réaménagement total de la pièce comme l'a effectué Aude Borromée.
Avant : plan - Trois couleurs pour réorganiser un triplex

Avant : une grande pièce à vivre sans cloisons

Avant : une grande pièce à vivre sans cloisons - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Avant : une grande pièce à vivre sans cloisons - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
La première impression qui ressort de cette photographie datant d'avant le chantier, c'est la perte d'espace entraînée par le positionnement de la cuisine au fond de la pièce.
De plus, même si cela ne se remarque pas au premier coup d'œil, la cuisine est surélevée par rapport au salon. N'étant pas tronqué, ce dernier bénéficie d'une hauteur de 3 mètres sous plafond.
L'enjeu était donc de taille pour Aude Borromée : "il fallait conserver la sensation d'espace, sans créer, pour autant, des 'pièces-cheminées'. La décision logique a été de placer la chambre sur ce petit podium et de descendre la cuisine d'un cran" se souvient-elle.
Avant : une grande pièce à vivre sans cloisons

Chantier : surélévation - Trois couleurs pour réorganiser un triplex

Chantier : surélévation  - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Chantier : surélévation - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
Sur cette photographie prise lors du chantier, on peut voir clairement la différence de niveau qu'il existait entre la cuisine et le reste du rez-de-chaussée.
Le début de construction du mur (qui va devenir celui de la chambre) en face de la porte d'entrée est également visible.
Chantier : surélévation - Trois couleurs pour réorganiser un triplex

Après : plan - Trois couleurs pour réorganiser un triplex

Après : plan - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Après : plan - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
Ce plan représente l'agencement quasi-définitif de la pièce. Par rapport au plan précédent, on peut remarquer la présence d'un grand nombre de meubles qui créent une cloison naturelle autour du lit (en bas, à gauche sur le plan).
Une logique semble aussi se dégager dans la séparation des espaces : la zone où le canapé est disposé est presque vide, alors que tout le reste de la pièce est "abondamment" meublé et équipé.
Comme le confirme l'architecte, "il a fallu beaucoup de discussions au préalable avec la famille pour faire accepter ce bouleversement de leur rez-de-chaussée."
Après : plan - Trois couleurs pour réorganiser un triplex

Après : une pièce lumineuse, séparée en plusieurs zones ouvertes

Après : une pièce lumineuse, séparée en plusieurs zones ouvertes - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Après : une pièce lumineuse, séparée en plusieurs zones ouvertes - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
"Dès le départ, il y a eu ce choix de trois bandes colorées que l'on retrouverait dans toute la pièce, grâce à des petits rappels" raconte l'architecte.
Une direction artistique qui réveille la pièce et lui offre une vraie personnalité. Concernant l'aménagement, outre son aspect résolument plus moderne, on peut aussi remarquer une vraie subdivision des espaces : si le salon n'est pas visible, le coin salle à manger-cuisine est, lui, clairement séparé du couloir (à droite, sur la photographie).
Enfin, l'on devine une autre pièce - qui est en réalité la chambre - cachée derrière les panneaux coulissants, au-dessus du plan de travail.
Après : une pièce lumineuse, séparée en plusieurs zones ouvertes

Après : le sol comme base de réflexion

Après : le sol comme base de réflexion - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Après : le sol comme base de réflexion - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
Ce qui a motivé le choix des couleurs, c'est celui du sol Bolon, un revêtement vinyle permettant un grand choix de coloris.
Comme l'explique l'architecte, "le violet, le bleu et le marron clair ont servi de base pour le reste de la pièce. Je suis partie de là pour faire déborder ces bandes sur le mobilier, mais aussi les textiles comme les rideaux."
Préférant des tons vifs pour réveiller la pièce, Aude Borromée avait, premièrement, envisagé du jaune. Cependant, cette couleur a été refusée par la propriétaire, l'architecte a donc dû imaginer un autre "trio".
Après : le sol comme base de réflexion

Après : la cuisine

Après : la cuisine - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Après : la cuisine - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
La cuisine est un espace véritablement à part, qui concentre toutes les idées décoratives et architecturales d'Aude Borromée.
Ainsi, les panneaux coulissants translucides en acétate séparent la chambre de la cuisine. Une solution moins coûteuse que de grands panneaux sur toute la hauteur de la pièce. Ils arborent ce trio de couleurs propres au logement, tout en laissant suffisamment de transparence pour créer un jeu d'ombres avec l'intérieur de la chambre.
Très moderne et contemporaine, cette cuisine propose un plan de travail en formica très aéré, la plupart des équipements propres à la cuisine sont cachés, soit dans des placards, soit dans des petites niches attenantes.
Par souci du détail, l'architecte est allée jusqu'à imaginer les trois boîtiers de prises électriques, apparents sur le plan de travail. "Les prises étaient nécessaires justifie Aude Borromée, mais je ne pouvais pas les mettre à plat, car elles n'auraient pas été à l'abri des projections d'eau. J'ai donc opté pour cette solution de boîtiers tricolores à la verticale."
Après : la cuisine

Après : la table de salle à manger

Après : la table de salle à manger - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Après : la table de salle à manger - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
Suffisamment grande pour accueillir toute la famille, la table de la salle à manger offre un subtil mélange entre ergonomie et humour.
Par exemple, le liner bleu foncé, au-dessus de la table, a été installé pour donner l'impression que la table sort du mur. Si elle ne peut pas être rétractée, celle-ci a été conçue, en revanche, pour être mobile et est déplaçable au besoin.
A noter que des petites étagères ont été aménagées directement en-dessous de la table pour proposer le plus de rangements possible. Les chaises, quant à elles, constituent une vraie exigence de la part d'Aude Borromée, qui les a conçues pour que n'importe quel membre de la famille, du plus grand au plus petit, s'y sentir bien.
Après : la table de salle à manger

Après : le bureau

Après : le bureau - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Après : le bureau - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
Cette structure peut paraître surprenante et être installée à une place inappropriée, pourtant, c'est une idée de l'architecte qui facilite la vie des propriétaires au quotidien.
En réalité, ce meuble étrange tient lieu de bureau pour ces derniers. Ils peuvent y déposer leur ordinateur portable et bénéficier d'un large espace de travail personnel. S'il est fixe, il s'intègre cependant parfaitement à l'espace salle à manger.
Après : le bureau

Après : le couloir-bibliothèque

Après : le couloir-bibliothèque - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Après : le couloir-bibliothèque - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
Afin de maximiser le nombre de rangements dans cette grande pièce, Aude Borromée a opté pour l'installation d'un mur entier de rangements. Le couloir vient, quant à lui, faire la liaison entre l'entrée, la chambre et le reste du rez-de-chaussée.
Pour garder un espace de circulation suffisamment large, l'ajout d'étagère a été restreint à un seul côté. Ce qui permet, en définitive, de multiplier les grands espaces de rangement, le long du mur de la chambre.
Après : le couloir-bibliothèque

Après : la chambre parentale

Après : la chambre parentale - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Après : la chambre parentale - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
Avant le début des travaux, les propriétaires ne pensaient pas qu'il était possible d'installer une chambre au rez-de-chaussée, sans rogner sur les autres fonctions de la pièce à vivre et sur l'espace disponible. L'aménagement final d'Aude Borromée leur a prouvé le contraire.
Accessible depuis l'entrée, la chambre parentale est désormais la première qui s'offre à la vue du visiteur. Malgré la grande ouverture de cette nouvelle pièce, l'intimité des parents n'en a, pour autant, pas été oubliée. Comme le prouve le mécanisme d'ouverture des panneaux coulissants, accessible uniquement aux adultes de par sa taille.
Après : la chambre parentale

Après : l'ouverture sur la cuisine

Après : l'ouverture sur la cuisine - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Après : l'ouverture sur la cuisine - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
Un peu plus sobre que le reste du logement, la chambre parentale bénéficie, toutefois, d'une grande luminosité, notamment grâce à son ouverture sur la cuisine. "Il était important que la chambre dispose de sa propre fenêtre pour pouvoir être baignée de lumière naturelle" explique l'architecte.
Le passage de la lumière se fait donc naturellement, et les parents bénéficient en plus d'une vue idéale sur le reste du rez-de-chaussée, voire d'un espace de rangement supplémentaire lorsque le plan de travail est vide.
Après : l'ouverture sur la cuisine

Après : les rideaux

Après : les rideaux - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées
Après : les rideaux - Avant/après Aude Borromée - bandes colorées © Laurent Gueneau
Durant toute la période du chantier ("trois semaines, presque nuit et jour" selon Aude Borromée), les propriétaires étaient partis en vacances. Ils ont donc eu la surprise de découvrir un rez-de-chaussée complètement nouveau à leur retour.
L'architecte se souvient ainsi de leur réaction très enthousiaste : "Ils ont vraiment apprécié et finalement, ils ont même voulu aller plus loin. D'où le choix, après la fin des travaux, des chaises mais aussi des rideaux."
Et d'enchaîner sur les rideaux de soie qui lui tiennent particulièrement à cœur, "je les aime beaucoup car je les ai dessinés, et ils ont été réalisés par une véritable couturière, avec des bandes colorées beaucoup plus larges que celles présentes dans la pièce."
Après : les rideaux

Les dessins préparatoires

Avant/Après Aude Borromée
Avant/Après Aude Borromée © Aude Borromée
Comme on peut le voir sur ce dessin préparatoire, les croquis d'Aude Borromée, sont presque identiques au rendu final.
Ce type de dessin représente parfaitement la façon de travailler de l'architecte : "Je ne dissocie pas l'architecture et la décoration dans mes réalisations, je réfléchis aux deux en même temps."
Ce qui explique en partie la cohérence de la réalisation, ainsi que sa grande fidélité aux plans d'origine.

Fiche technique :

Maître d'oeuvre : Aude Borromée - architecte - www.audeborromee.com
Lieu des travaux : Paris
Superficie logement : 47 m²
Date des travaux : février 2012
Durée des travaux : 3 semaines de chantier
Les dessins préparatoires
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic