L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Des maisons au sommet des HLM

Par C.G.
,
le 10 décembre 2012
Impossible de rester impassible devant le projet d'Edouard François récemment inauguré à Champigny-sur-Marne (94). Ce programme peu banal met en scène des maisons sur des toits d'immeubles de logements sociaux. Le résultat est surprenant. Découverte.
Que dire des logements sociaux proposés par Édouard François à Champigny-sur-Marne (94) ? Si les réponses sont multiples, une chose est sûre : ils ne laissent pas indifférents. Pour certains, ils sont une curiosité, pour d'autres une incompréhension. Entre interrogations et adhésion, le projet est en tout cas un pari architectural.
En effet, il se présente comme un "sandwich" de différents modèles, un empilement provocant de maisons de villes, de barres et de maisons individuelles de type pavillonnaire, dont certaines sont posées sur le toit à moitié dans le vide.
Dans le détail, le projet, implanté dans le quartier réputé difficile des Mordacs, comprend un premier ensemble mêlant tranche de maison, barre de logements collectifs et petites maisons individuelles sur les toits. Un second ensemble dévoile des maisons sur le front, des locaux d'activité coiffés de maisonnettes et à l'arrière de l'ensemble, un immeuble collectif et deux pavillons. Les structures sont reliées entre elles par des coursives en bois.

Des constructions et réhabilitations

Au total, 114 logements ont été créés. Et développement durable oblige, le volet environnemental n'a pas été occulté. Ainsi, le maître d'œuvre Paris Habitat mise sur une nouvelle chaufferie utilisant la géothermie pour fournir de l'eau chaude. De plus, les bâtiments ont été isolés par l'extérieur sans oublier des bassins de rétention des eaux pluviales et une valorisation de l'espace végétal pour une meilleure absorption des eaux de pluie. Et les résidents ont l'air satisfait : "Ils ont l'air content car les bâtiments sont confortables", nous confie Paris Habitat.

Vers une vie de quartier

Au final, toutes ces facettes architecturales représentent en quelque sorte la diversité du territoire dans lequel le quartier s'inscrit avec ces barres, tours, lotissements mais aussi ces immeubles traditionnels."Edouard François a repris l'architecture environnante", souligne Paris Habitat. Dans ce contexte, la vie de quartier n'a pas été oublié puisque des commerces viennent se nicher au rez-de-chaussée d'un îlot avec une moyenne surface alimentaire, un bar-tabac-brasserie, un salon de coiffure et prochainement une Maison pour tous.
Le projet s'organise dans le cadre d'un programme ANRU initié en 2006 dont l'objectif est "de mieux insérer les Mordacs dans la continuité de la ville, d'atténuer les effets de rupture et de développer les liaisons inter-quartiers". D'un montant de 20 millions d'euros hors taxe, l'opération a accueilli ses premiers locataires en juillet 2012.

Fiche technique

Architectes : Édouard François avec Karin Sallière Trayssac (responsable chantier)
Localisation : avenue du 8 mai 1945 et rue du 11 novembre, quartier des Mordacs, à Champigny-sur-Marne (94)
Maîtrise d'ouvrage : Paris Habitat - OPH
Calendrier : 2007-2012
Programme : 114 logements + 4 commerces
Surface : 8.300 m2 SHON (surface utile/circulations)
Coût de l'opération : 20 millions d'euros HT
Des maisons au sommet des HLM

Des logements sociaux originaux dans le quartier des Mordacs

Des logements sociaux
Des logements sociaux © Henri Pinhas
Implantés dans le quartier des Mordacs à Champigny-sur-Marne, les 114 logements imaginés par Edouard François sont originaux avec des maisons sur le toit des HLM.
Des logements sociaux originaux dans le quartier des Mordacs

Des maisons perchées

Des maisons perchées - Mordacs
Des maisons perchées - Mordacs © Henri Pinhas
Côté environnement, le maître d'œuvre Paris Habitat mise sur une nouvelle chaufferie utilisant la géothermie pour fournir de l'eau chaude.
Des maisons perchées

Maisons suspendus à moitié dans le vide

Maisons suspendus à moitié dans le vide - Mordacs
Maisons suspendus à moitié dans le vide - Mordacs © Henri Pinhas
Le projet se présente comme un "sandwich" de différents modèles, un empilement provocant de maisons de villes, de barres et de maisons individuelles de type pavillonnaire, dont certaines sont posées sur le toit à moitié dans le vide.
Maisons suspendus à moitié dans le vide

Inscription paysagère - Des maisons au sommet des HLM

Inscription paysagère - Mordacs
Inscription paysagère - Mordacs © Henri Pinhas
Le projet s'inscrit dans un quartier composé de barres, tours, lotissements mais aussi d'immeubles traditionnels.
Inscription paysagère - Des maisons au sommet des HLM

Coursives - Des maisons au sommet des HLM

Coursives
Coursives © Henri Pinhas
Sur les 114 logements on compte 24 PLUS, 49 PLUS-CD, 11 PLAI et 30 PLS.
Coursives - Des maisons au sommet des HLM

Liaison entre les différents ensembles

Liaison entre les différents ensembles - Coursives
Liaison entre les différents ensembles - Coursives © Henri Pinhas
Les structures sont reliées entre elles par des coursives en bois.
Liaison entre les différents ensembles

Maison sur le toit

maison
maison © Henri Pinhas
Maison sur le toit

Vue sur les maisons

Maison toit
Maison toit © Henri Pinhas
Le projet s'organise dans le cadre d'un programme ANRU initié en 2006 dont l'objectif est "de mieux insérer les Mordacs dans la continuité de la ville, d'atténuer les effets de rupture et de développer les liaisons inter-quartiers".
Vue sur les maisons

Salle de bains

salle de bains
salle de bains © Henri Pinhas
Salle de bains

Cuisine - Des maisons au sommet des HLM

cuisine
cuisine © Henri Pinhas
Cuisine - Des maisons au sommet des HLM

Pièce à vivre

Pièce à vivre
Pièce à vivre © Henri Pinhas
Pièce à vivre

Entrée d'immeuble

Entrée
Entrée © Henri Pinhas
Entrée d'immeuble
Nous vous recommandons

Découvrez la transformation époustouflante d'un appartement familial au coeur de Paris.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic